fbpx
Connect with us

Transport aérien

Easyjet réduit son activité à 20% de ses vols habituels en Europe

Easyjet a annoncé vendredi 6 novembre qu’elle réduisait sa capacité de vols pour les trois derniers mois de cette année à « 20% au plus » de ce qu’elle prévoyait initialement pour cette période, en réaction aux mesures anti-Covid imposées en Europe

La compagnie britannique va réduire ses capacités de vols à 20% de son activité habituelle, sur les trois derniers mois de 2020. Elle entend « minimiser ses pertes » au premier semestre de son exercice décalé (soit les six mois entre octobre 2020 et mars 2021) et « garde la possibilité d’augmenter rapidement » le nombre de vols si la demande revient.

Sa concurrente « low cost » Ryanair ne cesse elle aussi de revoir à la baisse ses capacités de vols pour les mois à venir, et table désormais sur au plus 40% du niveau de l’hiver dernier, à mesure que le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Irlande, entre autres, referment leurs économies pour plusieurs semaines.

Vente de 11 avions pour les louer 

Easyjet indique par ailleurs la vente de 11 appareils A320 pour 130,7 millions de livres, afin de renforcer ses liquidités en pleine pandémie et crise historique de l’aviation.

Les transactions prévoient que ces appareils seront vendus à des sociétés spécialisées dans la location d’avions. EasyJet va alors signer un contrat auprès de ces sociétés afin de pouvoir louer les appareils et continuer à les utiliser.

Après finalisation de ces cessions, le transporteur gardera 141 appareils qui lui appartiennent pleinement, soit 41% de sa flotte.

Fin octobre, EasyJet avait déjà annoncé solidifier ses liquidités grâce à la vente de neuf avions pour plus de 300 millions de livres, également des A320.

Actualité

Le Boeing 737 MAX devrait être de nouveau autorisé en janvier par le régulateur européen

Selon Reuters, l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) s’apprête à autoriser à son tour une reprise des vols des Boeing 737 MAX en janvier, suivant la décision prise cette semaine par les instances américaines de régulation, a annoncé samedi le directeur de l’AESA.

“Toutes les études nous montrent qu’effectivement le Boeing 737 MAX peut être remis en service car l’avion est sûr”, a dit Patrick Ky à l’occasion du Paris Air Forum organisé par La Tribune.

“Il est vraisemblable que dans le cas de l’AESE, nous adopterons les décisions qui permettent de le remettre en service dans le courant du mois de janvier, c’est le calendrier”, a-t-il ajouté.

Au terme de mois d’enquête et de bataille, l’Autorité fédérale américaine de l’aviation (FAA) a annoncé mercredi la levée de l’interdiction de vol de cet appareil, le plus vendu au monde, qui était cloué au sol depuis la mort de 346 personnes dans deux accidents survenus en octobre 2018 et mars 2019 en Indonésie et en Ethiopie.

La FAA a imposé à l’avionneur américain une série de mesures pour améliorer ses procédures de sécurité.

Continue Reading

Actualité

EasyJet dans le rouge pour la première fois de son histoire

La compagnie low coste enregistre une perte de 835 millions de livres sterling (à cause de la crise de la Covid) pour l’exercice clos le 30 septembre 2020. Il s’agit de la première perte de son histoire. La compagnie prévoit de n’opérer que 20% environ de la capacité prévue pour le premier semestre de l’année fiscale 2021.

Il s’agit de la première perte pour le transporteur depuis sa création. En raison de l’impact du COVID-19, le nombre de passagers pour l’année qui s’est terminée le 30 septembre a chuté de 50 % à 48,1 millions (2019 : 96,1 millions).

Dans le même temps, la capacité a chuté de 47,5 %. Ainsi le taux de remplissage a seulement diminué de 4,3 points de pourcentage à 87.2 %.

Reginald Otten, directeur général adjoint d’easyJet France explique à Nice-Matin, les raisons qui ont poussé la compagnie dans le rouge « On opère quelques lignes profitables, là où il y a toujours une petite demande. Nous sommes à 20 % de capacité actuellement car certaines lignes ne sont pas viables les gens ne peuvent pas prendre l’avion notamment du fait de fermetures de frontières. »

Compte tenu de l’environnement incertain, easyjet n’a pas fait de prévisions financières pour l’année fiscale 2021.

Continue Reading

Actualité

Emirates dans le rouge pour la première fois

Emirates, le fleuron aéronautique de Dubaï, a annoncé hier (jeudi 12 novembre 2020) ses premières pertes semestrielles en trois décennies, sous l’effet de la pandémie de Covid-19 qui a quasiment paralysé le transport aérien.

En six mois, la compagnie a perdu 3,4 milliards de dollars (environ 2,9 milliards d’euros*), a indiqué le président de la compagnie aérienne, cheikh Ahmed ben Saïd Al-Maktoum dans un communiqué diffusé hier. Par comparaison, Emirates avait enregistré des bénéfices de 235 millions de dollars (environ 200 milliards d’euros) pendant la même période en 2019.

Fondée en 1985, la compagnie n’avait pas perdu d’argent depuis 1987/88.

95 % de baisse

Sur cette période de six mois se terminant en septembre, Emirates n’a transporté que 1,5 million de passagers, soit une baisse de 95 % par rapport à la même période l’année dernière.« Le trafic de passagers ayant disparu, Emirates et Dnata (sa branche des services aériens) ont redéployé leurs moyens pour répondre à la demande de fret et à d’autres opportunités », a déclaré cheikh Ahmed.

Il a précisé avoir redéployé la flotte pour répondre aux besoins d’approvisionnement du monde entier, y compris en matériel médical. La plus grande compagnie du Moyen-Orient, qui exploite une flotte de 270 gros-porteurs, avait interrompu ses activités fin mars en raison de la Covid-19. « Personne ne peut prédire l’avenir, mais nous nous attendons à une forte reprise de la demande une fois qu’un vaccin Covid-19 sera disponible, et nous nous préparons à un tel rebond »,a souligné le président de la compagnie.

Le personnel réduit de 24%

Depuis le début de la crise sanitaire, la compagnie a annoncé plusieurs séries de suppressions d’emplois sans divulguer de chiffres. Dans son communiqué d’hier, elle a indiqué que le nombre d’employés du groupe Emirates, qui comprend Dnata et d’autres activités liées au transport aérien, avait été réduit de 24 % pour atteindre 81 334 au 30 septembre 2020.

*Donc, une perte de 16 millions d’euros par jour. Par comparaison, Air France KLM perd 10 millions d’euros par jour. Voir plus bas:

Continue Reading
Advertisement

Les + lus