fbpx
Connect with us

Actualité

Ainsi naquit l’aéroport de Nice

Avec plus de 14 millions de passagers et une progression de 4,6 % en 2019, l’aéroport Nice-Côte d’Azur occupe la troisième place parmi les aéroports français après Paris-Charles-de-Gaulle et Paris-Orly. Mais quelles sont les étapes cruciales qui ont marqué l’émancipation de la plateforme aéroportuaire niçoise ? Et pour quelles raisons la ville de Nice était-elle propice à recevoir un aéroport international dès le début du XXe siècle ? On vous explique ci-dessous les principales phases qui ont permis le décollage de « Nice Côte d’Azur Airport »

1910 : un terrain d’aviation au bord de la plage

Au commencement, la création d’un terrain d’aviation à Nice remonte à 1910, année de l’organisation de son premier meeting aérien. La piste, les hangars et les tribunes furent installés près de l’hippodrome du Var, à l’emplacement du champ de tir du génie militaire. Le terrain de la Californie servit jusqu’aux années trente aux exhibitions, baptêmes de l’air et excursions. 

La première piste gazonnée au bord de la plage et le hangar du bout de piste en 1929

1934 : extension sur les terrains marécageux bordant le Var

En 1934, la ville acquit les terrains marécageux bordant le Var afin de rallonger la piste. Le président Albert Lebrun vint inaugurer les nouvelles installations en 1937. 

L’occupation allemande de 1943 ayant obligé les riverains à évacuer les alentours et les bombardements alliés ayant endommagé l’hippodrome, les pouvoirs publics décidèrent que les terrains de l’Arénas et du Var seraient réquisitionnés par l’armée de l’air, puis que leurs propriétaires seraient expropriés pour permettre l’édification d’un grand aéroport international, Ils se conformèrent à un projet national, long et ambitieux, plutôt que de suivre la proposition américaine, rapide et économique. 

Des travaux de remblaiement sur la mer

Il fallut déjà gagner en surface au sol sur la mer ; les travaux de remblaiement et d’aménagement durèrent une vingtaine d’années. Un aérodrome provisoire, “Nice-le-Var”, put ouvrir en 1945, grâce à la piste en dur construite en 1944 par les alliés pour les avions de chasse. 

La tour de contrôle de l’aérodrome en 1949

Le 17 octobre 1945, Air France inaugura la première liaison passagers Paris-Nice, en cinq heures, avec un Junker 52. Les services des bases aériennes et ceux de navigation se trouvaient alors dans la villa Émilie située de l’autre côté de la route nationales. 

La piste rallongée à mille sept cents mètres et une première aérogare furent inaugurées le 29 mai 1949. La gestion de l’aéroport fut alors confiée à la chambre de commerce des Alpes-Maritimes. Le premier Constellation de la Pan Am, en provenance de New York, y atterrissait le 3 décembre après un voyage de vingt-quatre heures et quatre escales. 

Le nombre d’ouverture de lignes et d’installation de compagnies s’accroissait chaque année. Les DC4 et Constellation en 1953, Vickers Viscount en 1954, décollaient pour Saigon, Téhéran, Tananarive, Brazzaville… 

Les installation de Nice-Le Var en 1952. A gauche, le hangar qui servait d’aérogare

Les nouvelles installations de cent quatre-vingt-trois hectares de l’aéroport Nice-Côte d’Azur furent enfin inaugurées le 2 décembre 1957. Sa piste principale de deux mille deux cents mètres était balisée pour les vols de nuit. Elle était complétée de hangars, ateliers et parkings. L’aérogare comprenait les services de fret et de navigation, les boutiques, les restaurants! Ciel d’azur et Métropole, sur les terrasses desquels on allait regarder les mouvements des 707, DC8 et Caravelle. 

En 1958, le trafic de l’aéroport de Marseille-Marignane était dépassé et le million de passagers atteint en 1965 ; mais il fallait déjà envisager de rallonger les pistes pour des porteurs toujours plus lourds et plus puissants. 

Les installations de l’aéroport Nice-Côte d’Azur en 1959
Avant / après : 1958 / 2020

Actualité

Pass sanitaire : les billets de transports remboursés en cas de test Covid positif

L’extension du pass sanitaire aux transports de longue distance devrait entrer en vigueur « entre le 7 et le 10 août ».

C’est acté, il ne sera bientôt plus possible de voyager en avion ou en TGV sans pass sanitaire (c’est-à-dire un certificat de vaccination complet ou un test Covid négatif), une question restait en suspens : sera-t-il possible de se faire rembourser des billets de train si l’on fait un test de dépistage qui s’avère positif ?

Interrogé sur la question, le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari s’est montré rassurant. « Si vous réservez un billet pour aller à Marseille par exemple et que vous êtes déclaré positif entre-temps, la SNCF s’engage à rembourser le billet de train », a-t-il affirmé sur BFMTV et RMC mercredi 28 juillet. « La même chose s’applique pour les avions », a-t-il ajouté.

Adoptée par le Parlement dans la nuit de dimanche à lundi, l’extension du pass sanitaire aux transports de longue distance entrera en vigueur « entre le 7 et le 10 août », a par ailleurs indiqué le ministre. Sont concernés les vols domestiques, les trajets en TGV, Intercités et trains de nuit ainsi que les voyages en car inter-régionaux.

Continue Reading

Actualité

Costa Croisières a repris son activité à Marseille le 4 juillet

Costa Croisières a repris son activité à Marseille avec le Costa Smeralda, un des premiers navires de croisière propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL), technologie de propulsion la plus avancée pour réduire les émissions.
La reprise s’est effectué grâce un protocole sanitaire renforcé, défini en étroite collaboration avec les autorités sanitaires pour la sécurité de tous.
En marge de cette reprise durable et solidaire, la collaboration entre Costa Croisières et la Banque Alimentaire des Bouches-du-Rhône redémarre afin de venir au soutien des riverains locaux.

Dans un communiqué, Costa Croisières annonce la reprise de ses croisières à partir du port de Marseille pour un itinéraire exceptionnel en Méditerranée occidentale vers l’Italie, la France et l’Espagne.

La reprise des croisières de Costa s’effectue sous le signe de la durabilité et de la responsabilité. Le positionnement à Marseille de son navire amiral propulsé au GNL le Costa Smeralda, la technologie de propulsion la plus avancée grâce à ses technologies durables en est la démonstration la plus claire.

Le GNL est la technologie de propulsion la plus avancée pour réduire les émissions. Par ailleurs, le Costa Smeralda est équipé d’un système de gestion intelligente de l’énergie, une utilisation responsable de l’eau et a des mesures de réduction de la consommation de plastique et de microplastiques, qui permettent de limiter son impact environnemental.


Costa a été la première compagnie de croisière à adopter l’Index Environnemental des navires (ESI) qui identifie les navires et les compagnies ayant les meilleures pratiques pour réduire leurs émissions, et nous avons été l’une des premières à coopérer avec les autorités locales afin de définir le futur durable des ports, notamment grâce à la signature et la mise en place de la Charte Bleue qui prévoit plusieurs solutions innovantes pour limiter l’impact du trafic de la croisière sur l’environnement.

Le programme solidaire de dons de repas en partenariat avec la Banque Alimentaire des Bouches-du-Rhône reprend également, afin de venir en aide aux Marseillais dans le besoin. Cette initiative, qui a débuté en 2018 et a déjà permis de livrer plus de 10 000 portions de repas à Marseille, soit près de 5 tonnes de nourriture.

Les repas seront donnés à la Résidence William Booth de la fondation de l’Armée du Salut à Marseille. « Le 4 juillet est une véritable fête pour Costa Croisières car cette date symbolise la reprise de notre activité en toute sécurité, grâce à un protocole sanitaire renforcé » s’est enthousiasmé Raffaele D’Ambrosio, Directeur Général France et Vice-Président de Costa Croisières. « Nous sommes engagés en faveur d’une reprise durable et responsable à Marseille et renouvelons nos engagements environnementaux, économiques et sociaux. La ville et le port de Marseille sont des partenaires historiques de Costa depuis plus de 25 ans.

Nous sommes très enthousiastes de faire découvrir la ville à nos passagers et d’accroître notre contribution à la vie locale, au bénéfice de tous les Marseillais ». Le redémarrage international de Costa Croisières est également le symbole d’une reprise que les passagers français et européens réclamaient depuis plus d’un an. L’offre de Costa Croisières pour l’été 2021 est adapté pour répondre à leurs attentes et aux situations sanitaires européennes, grâce à des destinations locales de proximité en Méditerranée, permettant d’offrir une véritable expérience de vacances sûre et sereine.

Les destinations de cet été incluent des croisières avec des arrêts prolongés dans les ports, de nouveaux programmes d’excursions et de nouvelles expériences gastronomiques, tant en Méditerranée orientale qu’occidentale, y compris en France, en Italie, et en Espagne. Ces nouvelles mesures permettront aux croisiéristes de profiter davantage des excursions dans des destinations exclusives, hors des sentiers battus.

« Nous sommes très heureux de la reprise à Marseille car elle symbolise une avancée en faveur de notre reprise graduelle et responsable. Surtout, nous sommes fiers de contribuer à la reprise sociale et durable des croisières avec notre navire amiral à propulsion au LNG, ainsi qu’au redémarrage de notre programme solidaire de dons de repas pour venir au soutien des riverains locaux les plus fragiles » a indiqué Mario Zanetti, Président de Costa Croisières. « Avant la crise sanitaire, notre entreprise générait pour la France un impact économique de 481 millions d’euros, avec plus de 2 100 emplois directs et indirects dont près de 500 partenaires économiques. Cette reprise nous permet de revitaliser l’économie locale ainsi que l’ensemble des écosystèmes touristique et maritime. Nous sommes prêts à travailler avec les acteurs locaux pour nous assurer d’apporter des bénéfices aux communautés locales ».

De nombreux autres navires de Costa Croisières navigueront également cet été en Europe, dont le Costa Deliziosa et le Costa Luminosa en Grèce, et le Costa Firenze, nouveau navire inspiré par la renaissance florentine qui effectuera ses premières croisières au départ de Savone pour un itinéraire en Italie également à partir du 4 juillet pour un itinéraire italien. Par ailleurs, de nouvelles offres de croisières ont été récemment annoncées pour la fin de l’année 2021 et en 2022 avec de nouveaux programmes en Méditerranée, aux Caraïbes et en Amérique du Sud alors qu’à partir du printemps 2022, les trois navires les plus innovants du groupe, le Costa Firenze, le Costa Toscana et le Costa Smeralda, navigueront en Méditerranée.

Continue Reading

Actualité

Comment voyager avec son pass sanitaire?

A partir de debut août, le pass sanitaire sera étendu aux transports de longue distance comme les trains, les cars et les avions. Alors, comment voyager cet été, en France ou à l’étranger, grâce à ce QR code ?

Ce document attestant d’un schéma vaccinal complet ou un test négatif (PCR ou antigénique) de moins de 48 heures, devrait entrer en vigueur «certainement après le week-end du 1er août», a déclaré ce mercredi 14 juillet le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari. Le gouvernement annoncera prochainement une date précise.

A noter que tous les voyageurs de plus de 12 ans empruntant un des moyens de transports concernés seront soumis à cette obligation. Pour les personnes âgées de 12 à 17 ans inclus, ainsi que pour les salariés des opérateurs de transport, cette obligation s’appliquera uniquement à partir du 30 août.

VOYAGER EN TRAIN OU EN CAR

Il faudra notamment détenir ce précieux sésame avant de monter dans un autocar interrégional ou international, un TGV (Inoui et Ouigo), un Intercités ou un train longue distance international au départ de la France. En revanche, les TER et les Transiliens ne sont pas concernés.

Pour les modalités de contrôle du pass, disponible en format numérique ou en version papier, elles ne sont pas encore arrêtées. La SNCF travaille à la mise en oeuvre d’un «dispositif de contrôle physique».

Les filtres ne seront «pas systématiques dans toutes les gares à tout moment», a reconnu le ministre des Transports. Mais «on va organiser des contrôles massifs sur les grands flux, typiquement les grands départs en vacances», outre des contrôles aléatoires ailleurs, a-t-il expliqué.

De son côté, la SNCF aimerait «intégrer le contrôle du pass sanitaire dès l’achat du billet en ligne» mais selon l’entreprise, cette perspective est «complexe sur le plan technique».

Jusqu’au 29 août, tous les billets SNCF restent échangeables et remboursables sans frais trois jours avant le départ.

VOYAGER EN AVION OU EN FERRY

Il était déjà nécessaire de présenter un certificat d’immunité ou de test covid négatif pour voyager en avion vers la Corse, l’outre-mer ou l’étranger. Il sera désormais impossible d’emprunter une ligne intérieure sans ce document.

Air France a mis en place une plateforme sur laquelle ses clients pourront transmettre en avance leurs documents en ligne pour que leur carte d’embarquement comporte une inscription garantissant un embarquement plus rapide. Ceux qui n’auraient pas transmis leurs documents devront les présenter à l’aéroport.

Les billets d’Air France restent également modifiables et remboursables pour tous les voyages jusqu’au 31 décembre 2021 inclus. Mais ce n’est plus le cas cet été pour de nombreuses compagnies.

Concernant les compagnies de ferries, elles demandaient déjà un test négatif ou un certificat de vaccination.

PARTIR À L’ÉTRANGER

Le QR Code présent sur le pass sanitaire français permet les déplacements dans tous les pays de l’Union européenne sans exception, ainsi qu’au Liechtenstein, en Suisse, en Islande, en Norvège, à Monaco et à Andorre. Ces règles s’appliquent aussi pour l’outre-mer. A noter que pour un départ à l’étranger, un test PCR peut dater de 72 heures.

Les certificats de vaccination d’avant le 25 juin doivent être convertis au format européen sur le site de l’Assurance Maladie (Ameli) ou auprès du professionnel de santé. Les certificats plus récents sont convertis automatiquement dans l’appli TousAntiCovid.

Hors de l’UE, les conditions d’entrée varient en fonction des destinations. Pour certaines nations comme le Brésil ou la Russie, il faut encore avoir un «motif impérieux» pour voyager.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus