fbpx
Connect with us

Actualité

VOYAGE : évadez-vous vers La Réunion «l’île intense»

En 2020, La Réunion a fêté le 10ème anniversaire de l’inscription de ses «pitons, cirques et remparts» (plus de 40% du territoire réunionnais) au patrimoine mondial par l’UNESCO. Evasigo a eu la chance de pouvoir visiter ce joyau de l’océan Indien, comprenant le Piton des Neiges et le Piton de la Fournaise avec un écosystème d’une incroyable diversité. Epoustouflant, vous en aurez plein les yeux.

Alors que cette année, la crise sanitaire est toujours d’actualité, les touristes Français, pour des raisons de sécurité et d’obtention de visas, ont largement plébiscité les vacances en France. Dès lors, l’île de La Réunion, en tant que département d’Outre-Mer s’apparente comme un très bon choix, surtout pour les métropolitains en quête de destination exotique : à la fois tellement française et pourtant si différente, l’île est un joyau dans l’Océan Indien.

A partir du 9 juin 2021, les motifs impérieux ne seront plus exigés pour se déplacer entre l’Hexagone et La Réunion (dans les deux sens) ; ceci, uniquement pour les personnes vaccinées. Un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé. Les voyageurs en provenance et à destination de l’île s’engageront également à un auto-isolement de 7 jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs, qu’ils soient vaccinés ou non.

Les trois compagnies aériennes qui opèrent la destination, se livrent une bataille acharnée avec des tarifs très compétitifs. En ce moment, vous pourrez trouver des billets entre 500 à 600 euros au départ de Nice ou de Paris.

La rivière des Marsoins proche du sentier de Takama

Depuis 2010, plus de 40 % du territoire réunionnais figure dans la liste des biens naturels classés au Patrimoine mondial par l’UNESCO. Terre de contrastes et de diversité, l’île de La Réunion offre à ses visiteurs mille et un paysages et surprises sur ses 2 512 km2. Ceux qui la connaissent et la visitent la surnomme « l’île intense ».

Dans la grande famille des îles océaniques tropicales, La Réunion fait figure d’exception. Son coeur montagneux abrite des paysages grandioses, dominés par deux volcans boucliers adjacents, l’un endormi et l’autre extrêmement actif, par trois cirques bordés de remparts et disposés en as de trèfle, et par des ravines aux gorges souvent profondes. Ce relief accidenté et spectaculaire, d’une
beauté saisissante, abrite également une mosaïque d’écosystèmes unique au monde : il recèle une biodiversité remarquable, marquée par une proportion élevée d’espèces endémiques. Impossible de s’ennuyer à la Réunion tant les excursions possibles sont nombreuses. Alors n’hésitez plus et franchissez le pas vers « l’île Intense ».

Peut-on se rendre facilement à La Réunion ?
Oui : à partir du 9 juin 2021, pour les personnes vaccinées, il ne sera plus nécessaire de justifier des motifs impérieux pour voyager en Outremer.

Quelles sont les contraintes ?
– Les voyageurs en provenance et à destination de l’île s’engageront à un auto-isolement de 7 jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs, qu’ils soient vaccinés ou non.
– Test Covid-19 RT-PCR négatif dans les 3 jours précédant le vol
– Remplir un formulaire sanitaire en ligne qui vous attribue un QR code
– Une déclaration sur l’honneur d’absence de symptômes d’infection par la covid-19
– Pendant la durée du vol : masque obligatoire, sauf pendant les repas

Y aller

Vols réguliers depuis Paris, avec escale depuis la province à partir de 506 €
Sur place, il est conseillé de louer une voiture afin d’être autonome pour visiter les 2.512 km2 de l’île.

Un guide hors pair : faites confiance à Amandine

Evasigo a eu la chance d’avoir été guidé par Amandine (espritrandonnee.re) pendant cinq jours et nous avons pu apprécier son professionnalisme et son savoir tout au long du séjour. Amandine adapte votre visite/rando en fonction de votre état physique : tout âge, toute condition physique… C’est vraiment un plus.

Exemple de programme (une semaine)

Plus que pour ses plages, La Réunion est surtout connue pour ses randonnées, mais voici les principaux points d’intérêt :

1er jour : arrivée à La Réunion

Arrivée à La Réunion et découverte des environs. Repos après les 11h de vol
-Hôtel à Saint-Gilles : Ness By the Ocean****


2e jour : Cirque de Cilaos et cascade du bras rouge

Le Cirque de Cilaos est le plus grand de l’île. Cette caldeira née au sud du Piton des Neiges a connu une érosion gigantesque, dont les matériaux les plus fragiles ont été emportés. Ce Cirque offre le spectacle d’une succession de crêtes sans végétation surmontées de Pitons pointus enserrés de falaises verticales de plus de 1000 mètres de haut. Le Piton des Neiges, un volcan escarpé et inactif, surplombe cette ville. Il constitue le sommet le plus élevé de l’île (3071m) et même celui de l’océan Indien. Des cascades se déversent le long des pentes abruptes du canyon Fleurs Jaunes.
-Matin : visite du cirque et ses points de vue sur les pitons classés au Patrimoine mondial par
l’UNESCO : La Chapelle et le Piton de Sucre
-Déjeuner : restaurant chez Luçay dans le cœur du village
-Hôtel à Saint-Louis : Des Cabanes sur une île (hébergement insolite)


3e jour : Citée du Volcan et plaine des Sables

Après avoir traversé la Plaine des Cafres (haut plateau 1200m d’altitude), c’est par une route aux paysages magnifiques et variés : verts pâturages, forêts de cryptomérias, gentianes, que vous arriverez au « Nez de Bœufs ». Arrêt et point de vue sur la Rivière des remparts. Après quelques lacets, au détour d’un virage vous découvrirez la Plaine des Sables, véritable désert lunaire, puis vous arriverez au Pas de Bellecombe. Depuis son belvédère, au bord de l’enclos vous pourrez admirez le Piton de la Fournaise dans toute sa splendeur… Le Piton de la Fournaise, est situé dans la zone classée au Patrimoine mondial par l’UNESCO, il est né il y a maintenant 530.000 ans. Ce volcan fait jaillir ses fontaines et ses coulées de lave fluide sur ses pentes basaltiques qui, parfois, se jettent dans l’océan Indien.
-Matin : visite de la Plaine des Sables et descente au Formica Léo
-Déjeuner : « Ti Resto Lontan » à Bourg-Murat
-Après-midi : visite de la citée du volcan + cascade Langevin
-Hôtel à Saint-Pierre : La Villa Delisle ****


4e jour : forêt de Mare Longue , tunnel de Lave

En route vers le sud sauvage à Grand-Anse, Cap Méchant et la forêt de Mare Longue, site inscrit au Patrimoine mondial par l’Unesco. Puis visite du tunnel de Lave. En fin de journée, faire la route qui longe le bas du Piton de la Fournaise pour admirer les anciennes coulées de laves.
-Matin : visite de la forêt de Mare Longue
-Déjeuner : Chez Moustache
-Après-midi : visite du tunnel de laves et route N2
-Hôtel à Saint-Anne : Diana Déa Lodge ****


5e jour : forêt de Bélouve (randonnées ou visite classique)

La forêt de Bélouve est réputée pour ses tamarins des hauts et sa flore exceptionnellement
riche, étonnante et variée. De nombreux sentiers de promenade ou de randonnée
entretenus et balisés par l’Office National des Forêts (ONF) sont possibles dont notamment
celle du réputé Trou de Fer.
Visite de Grand-Etang, site au cœur du Parc National et unique lac d’origine volcanique et
autres sites naturels sur la côte est.

-Matin : visite / randonnée dans la forêt de Bélouve, sentier de Takamaka
-Déjeuner : picnic dans le Parc
-Après-midi : visite de Grand-Etang ou randonnée vers le Trou de Fer
-Hôtel à Saint-Gilles : LUX *****


6e jour : survol en hélicoptère de Mafatte et du Trou de Fer OU randonnée dans le cirque de Mafatte

Le Cirque de Mafate est inaccessible en voiture. Une centaine de sentiers de randonnées vous conduit jusqu’aux villages habités du cirque. Ces randonnées sublimes traversant les sentiers forestiers vous immergent dans des îlets où le temps s’est arrêté. Si vous randonnez, vous serez en pleine nature dans une ambiance chaleureuse autour de mafatais ravis de vous accueillir, une expérience impérative à vivre !

-Matin et après-midi : survol en hélicoptère de Mafatte et du Trou de Fer OU randonnée dans le cirque de Mafatte. Si vous randonnez, nous vous conseillons de vous rendre au début de la rando avec des 4×4 (Il existe des navettes ici)
-Déjeuner : Gîte Eloise
-Hôtel à Saint-Gilles : LUX *****


7e jour : nage avec les cétacés à Saint-Gilles et marché forain de Saint-Paul

Il existe différents prestataires qui vous permettrons de nager avec les dauphins à Saint-Gilles. Vous vivrez une expérience unique dans leur milieu naturel tout en respectant leur quiétude. Nous avons testé Duocean qui nous a donné pleine satisfaction, surtout pour le respect des animaux et du milieu marin.

-Matin : nage avec les cétacés (de 6h à 10h du matin)
-Après-midi : visite du marché forain de Saint-Paul puis retour vers la métropole

Textes, photos et vidéo : Laurent Schindelman

Actualité

Peut-on louer son logement social sur Airbnb pendant ses vacances ?

Sous-louer une chambre ou l’intégralité de son logement social durant de brèves périodes en utilisant une plate-forme spécialisée est un cas de résiliation du bail.

De plus, le propriétaire est en droit de réclamer le reversement du produit de ces sous-locations, a récemment rappelé la Cour de cassation, la plus haute juridiction française.

Récemment, un propriétaire du logement social avait constaté qu’une chambre du logement était proposée en location de courte durée et que le site faisait état d’une moyenne de trois à quatre commentaires par mois depuis trois ans.

La loi interdit formellement de sous-louer les logements sociaux.

De plus, la dimension du logement social, résidence principale, est censée correspondre aux besoins de la famille. Enfin, l’activité lucrative de sous-location est contraire à la destination d’un logement social qui ouvre droit à des prestations sociales réservées aux foyers à faible revenu.

La Cour de cassation s’est opposée à ce que la faute de ce locataire soit jugée trop vénielle pour être sanctionnée, même si la sous-location de la chambre n’était pas quotidienne. Et elle a rappelé que le produit de la sous-location devait, selon la loi, être remboursé intégralement au propriétaire puisqu’il s’agit d’un fruit de son bien.

Continue Reading

Actualité

Les forfaits de ski dans les stations pourraient augmenter cet hiver en raison des coûts de l’Energie

Les stations de sports d’hiver se préparent à une saison hivernale compliquée. Parmi « les pistes » sur la table pour pallier le surcoût de la facture énergétique, la hausse des forfaits est actuellement à l’étude.

C’est avec l’augmentation du prix de l’électricité que devront composer les stations de sports d’hiver cette saison. Alors que dans le massif du Vercors, la station de Villars-de-Lans annonce déjà son incapacité à ouvrir dans ce contexte, celles des Alpes-Maritimes planchent activement sur les actions à mettre en œuvre pour faire face à la hausse et aux injonctions à la sobriété énergétique annoncées par le gouvernement.

Parmi ces pistes, l’augmentation du coût des forfaits. Après une saison 2021-2022 marquée par le manque de neige, skier pourrait cette année s’annoncer plus cher.

« Oui, la hausse du coût de l’énergie va poser problème. Au plan national, nous avons entendu parler de ces chiffres mais nous avons aussi fait remarquer qu’on ne pouvait pas répercuter la totalité de la hausse de la facture énergétique sur les forfaits. Ce sont les autorités organisatrices qui vont décider sur ce point », souligne Gérard Bracali, président de la section Alpes du Sud au sein des Domaines skiables de France et ex-directeur des domaines skiables du Val d’Allos.

Car si ce sont les sociétés d’exploitation (qui gèrent le fonctionnement des stations au quotidien) qui proposent ces augmentations, il revient aux syndicats mixtes azuréens (entités qui associent largement les collectivités locales) qui les chapeautent et les subventionnent d’avoir le dernier mot.

Toujours dans les Alpes Maritimes, « les syndicats mixtes du département tablent sur une augmentation très modérée du forfait journée, mais elle n’est pas encore chiffrée ». Selon Nice-Matin, celle-ci pourrait s’élever aux alentours de 5%. Dans cette configuration, un forfait journée à 30 € passerait à 31,5€.

Contactée, la métropole Nice Côte d’Azur, à la décision pour les tarifs des stations du Mercantour (Auron, Isola 2000, Saint Dalmas), refuse de s’exprimer sur le sujet pour le moment, précisant que Christian Estrosi tiendra bientôt « un conseil des maires » et présentera « un plan global à l’échelle de la métropole face à la hausse du prix de l’énergie ».

Continue Reading

Actualité

Le groupe Costa Croisière commence à utiliser du biocarburant

Costa Croisière

Quelques semaines après avoir annoncé la création de son département dédié à la décarbonation, le groupe Costa, premier opérateur de croisières en Europe avec ses deux compagnies Costa Croisières et AIDA Cruises, et membre de Carnival Corporation & plc, a franchi une étape majeure dans sa stratégie de décarbonation : le groupe annonce le début des tests de l’utilisation de biocarburant à bord d’un de ses navires de la marque AIDA Cruises.

Dans le cadre de ses efforts de réduction des émissions de CO2, le 21 juillet 2022, AIDAprima est devenu le premier navire de croisière de grande envergure à être ravitaillé avec un mélange de biocarburant marin, fabriqué à partir de matières premières 100 % durables telles que les huiles de cuisson usagées, et de gazole marin (MGO) pendant son escale à Rotterdam, avec la coopération du pionnier néerlandais des biocarburants, GoodFuels. AIDAprima effectue actuellement des croisières de sept jours depuis Hambourg en Europe occidentale et la Norvège.

Ce projet est une étape importante de la stratégie de décarbonisation du groupe Costa, qui prévoit des programmes de tests de technologies et de processus visant à améliorer l’efficacité de la flotte existante.

Avec le lancement réussi de l’utilisation du biocarburant, il sera prouvé que la décarbonation progressive est possible même sur les navires déjà en service. Une condition préalable
importante est toutefois que les biocarburants puissent être disponibles à l’échelle industrielle et à des tarifs compétitifs.

Outre l’utilisation de biocarburants, les efforts du groupe vont également vers l’installation de la première pile à combustible à bord d’AIDAnova et la mise en service de ce qui est actuellement le plus grand système de stockage de batteries dans le domaine de la navigation de croisière, avec une capacité de dix mégawattheures à bord d’AIDAprima. En outre, le groupe Costa se concentre sur l’expansion et l’utilisation accrue de l’énergie à terre dans les ports où l’infrastructure à terre est disponible.

Le groupe avait déjà testé l’utilisation de biocarburants régénérés dans des moteurs diesel marins avec des partenaires de recherche de l’université de Rostock. Aujourd’hui, le premier déploiement a eu lieu dans les opérations régulières des navires. La coopération avec GoodFuels va maintenant être développée sur le long terme.

Avec ces mesures à court, moyen et long terme, le groupe Costa contribue activement à la réalisation des objectifs de développement durable des Nations unies et des objectifs de
décarbonisation du Green Deal européen.

Au fil des ans, le groupe Costa a été à la pointe de l’innovation durable pour l’ensemble de l’industrie en introduisant régulièrement, en premier dans le secteur, de nouvelles technologies avancées à bord de ses navires et dans les nouveaux bâtiments. La compagnie a été la première à introduire la propulsion au GNL – la technologie de carburant la plus avancée disponible pour réduire les émissions -, 4 navires étant déjà en service dans la flotte du groupe Costa. En outre, la majorité des navires de la flotte sont équipés de capacités d’alimentation à quai pour être à zéro émission dans les ports, où cette technologie est disponible.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus