fbpx
Connect with us

Actualité

L’hiver s’annonce difficile pour les compagnies aériennes

La reprise espérée du trafic aérien à l’automne a fait long feu. Avant l’hiver qui s’annonce rude, les compagnies aériennes appellent à l’aide, réduisent leurs coûts, licencient, ou tentent le système D pour survivre au Covid-19.

« On est dans une course contre le temps. La variable c’est le cash, les entreprises meurent par le cash (…) il faut aller vite, très très vite », estime Stéphane Albernhe, managing partner au cabinet Archery Strategy Consulting, alors que la saison d’hiver qui débute le 25 octobre et s’achève fin mars pour le transport aérien sera, selon toute probabilité, très mauvaise.

Avec une baisse des recettes au premier semestre de près de 80% par rapport à l’année dernière, les caisses des compagnies ont continué à se vider pour financer des coûts fixes élevés, selon l’Association internationale du transport aérien (Iata).

Après une légère embellie en juillet, le trafic s’est à nouveau ralenti en septembre et les réservations pour le dernier trimestre annoncent une fin d’année plus que morose avec un recul de 78% par rapport à l’an dernier, selon l’Iata.

Le retour espéré à la rentrée des voyageurs à forte valeur ajoutée de la classe affaires n’a pas eu lieu. Les réunions par vidéo, expérimentées à grande échelle pendant le confinement, restent un moyen sûr de travailler sans s’exposer à un quelconque risque.

Et rien n’y fait si constructeurs et transporteurs clament en choeur que la superposition de mesures de sécurité sanitaire pour les passagers (distanciation, masques, dématérialisation des procédures, désinfections…) conjuguée à des systèmes de pointe pour la ventilation et la filtration de l’air des cabines, mettent les passagers à l’abri d’une contamination.

« Le risque de contracter le Covid au cours d’un voyage (en avion) est vraiment très, très faible », assure le docteur David Powell, consultant médical pour l’Iata. 

Pour le secteur, « la clé » d’un retour des passagers en toute confiance réside dans le déploiement à grande échelle de tests avant embarquement, comme alternative à une quarantaine à l’arrivée. 

Des expériences sont déjà en cours à Milan, Rome, Francfort, Bruxelles et Londres, mais aussi dans les pays du Golfe, entre Hawaï et les Etats-Unis continentaux, au Canada, en Asie, à Bogota, ou encore à l’aéroport de Guarulhos-São Paulo au Brésil, selon l’Iata et l’organisation d’aéroports ACI. 

Hong Kong et Singapour ont annoncé jeudi un accord de principe pour former ensemble une « bulle » qui permettrait à leurs résidents de voyager librement, sans quarantaine, entre les deux villes, à condition de présenter un test négatif au coronavirus.

En attendant une généralisation des tests, l’Iata ne cesse de tirer la sonnette d’alarme: avec une activité qui reste en panne, les compagnies ont besoin d’aides gouvernementales supplémentaires.

Pour garder la tête hors de l’eau, elles ont déjà obtenu, selon l’organisation, 160 milliards de dollars de soutien public à travers des aides directes, des prêts, des mesures salariales et des allègements ou assouplissement fiscaux.

Mais en l’absence des réserves habituellement constituées pendant la dynamique période estivale, les compagnies « n’y arriveront pas cet hiver », a prévenu le directeur général de l’Iata Alexandre de Juniac.  

Aux Etats-Unis, United Airlines a mis au chômage technique plus de 13.000 employés au début du mois, faute d’accord politique à Washington sur un nouveau soutien au secteur aérien, après l’arrêt fin septembre d’un dispositif qui permettait de continuer à payer les salariés.

Ryanair, qui n’a pas touché d’aide, a annoncé jeudi qu’elle réduisait ses capacités de 60% par rapport à l’hiver dernier, contre 40% initialement prévu, et fermait ses bases de Cork et Shannon, en Irlande, et celle de Toulouse, en France pour cette saison.

En Asie, des compagnies bricolent des offres pour renflouer leurs caisses. 

En Australie, au Japon et à Taïwan, plusieurs ont proposé des « vols vers nulle part » qui partent et atterrissent au même aéroport, suscitant de vives critiques des défenseurs de l’environnement.

Et Singapore Airlines propose de dîner à bord d’un A380 immobilisé sur le tarmac, pour un prix allant de 33 à 400 euros. Avec un succès « extraordinaire », selon la compagnie, qui livre aussi des plateaux repas à domicile.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Actualité

Airbus a livré 50 appareils en mai 2021

Selon Reuters, Airbus a annoncé lundi 7 juin, avoir livré 50 avions de plus au mois de mai, pour un total de 220 livraisons depuis le début de l’année 2021, soit une hausse de 38% par rapport à la même période l’an dernier.

L’avionneur européen, toujours affecté par la crise due au coronavirus, a précisé qu’un A380, un programme mis au rebut, figurait parmi ces livraisons. La compagnie de Dubai, Emirates en avait commandé cinq.

Airbus a également confirmé la commande annoncée le mois dernier de cinq gros porteurs A350 par Lufthansa. Le groupe allemand a cependant annulé trois exemplaires de cet appareil, ce qui donne une commande nette de deux unités, confirmée par un porte-parole de l’avionneur.

Dans le cadre de la restructuration de sa flotte, Lufthansa a commandé cinq avions 787-9 à Boeing après l’annulation d’une partie de sa commande à Airbus.

Les deux constructeurs aéronautiques souffrent d’une baisse de la demande pour les gros porteurs, qui a été accentuée par la crise sanitaire.

Continue Reading

Actualité

Europa-Park, ouvert depuis le 21 mai

Après plus de 6 mois de fermeture, le moment tant attendu est enfin arrivé : Europa-Park a lancé sa saison estivale 2021 le vendredi 21 mai. C’est grâce à l’approbation de réouverture sous forme de projet pilote par le Landratsamt de l’Ortenau et le Ministère des Affaires sociales du Bade-Wurtemberg qu’Europa-Park a pu à nouveau accueillir des visiteurs.

Roland Mack, propriétaire d’Europa-Park, a déclaré : « Nous sommes très heureux de l’approbation en tant que projet pilote et nous sommes impatients d’accueillir à nouveau les visiteurs après une longue période de fermeture. L’année passée, Europa-Park avait déjà démontré que l’exploitation de l’intégralité du complexe incluant le parc de loisirs, les hôtels, les restaurants, l’univers aquatique Rulantica ainsi que YULLBE était possible en respectant un vaste protocole d’hygiène. Le Resort a ainsi compté plus de deux millions de visiteurs en 2020. Nous sommes conscients de la haute responsabilité qui nous incombe dans cette situation, mais nous sommes confiants quant aux perspectives de réouverture. ». 

Plus de 1 600 spectateurs ont suivi la conférence de presse en live stream au cours de laquelle la famille Mack a dévoilé ce matin les nouveautés de la saison 2021 et le vaste protocole d’hygiène mis en place à Europa-Park. Vendredi 21 mai, le parc a ouvert ses portes à environ 3 000 visiteurs. Durant le week-end de la Pentecôte, jusqu’à 10 000 visiteurs ont pu profiter des 15 quartiers thématiques européens dans une ambiance de vacances tant attendue.

Continue Reading

Actualité

Les plus beaux lieux à ne pas rater lors d’un voyage au Sri Lanka

Partir à l’exploration de quelques sites touristiques du Sri Lanka

Etat insulaire de l’océan Indien, le Sri Lanka possède un grand nombre d’endroits fascinants. C’est la destination idéale pour les amateurs de découvertes. Ce pays attire plusieurs touristes avec ses somptueux temples bouddhistes, ses parcs nationaux et ses plages paradisiaques. En outre, une multitude d’activités permettent de passer un moment inoubliable.

Visiter quelques magnifiques temples lors d’un séjour au Sri Lanka

Le Sri Lanka possède un grand nombre de sites religieux qui permettent aux touristes de découvrir l’histoire de cette île. Visiter quelques-uns figure parmi les activités que les voyageurs ne peuvent pas manquer. Le temple d’or de Dambulla fait partie des sites les mieux préservés du Sri Lanka. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, ce temple se situe en plein cœur du Triangle Culturel sri lankais. Il s’agit d’un ensemble de cinq grottes sanctuaires. A l’intérieur de celles-ci, on trouve plus de 150magnifiques statues de Bouddha et quelques divinités hindoues. On peut y admirer des peintures rupestres qui forment une série de tableaux représentant l’histoire du Bouddhisme au Sri Lanka. Afin de profiter sereinement de l’atmosphère de ce lieu, il faut s’y rendre tôt le matin.

A part cela, les touristes peuvent visiter le temple de la dent de Bouddha qui se situe à Kandy. Autrefois, ce lieu sacré faisait partie d’un vaste complexe architectural qui comptait la résidence des souverains Kandyens. Inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO,ce sanctuaire conserve une relique de la dent de Bouddha. Celle-ci est gardée dans sept coffrets d’or incrustés de pierres précieuses. La salle qui abrite ce coffre est ornée de grandes défenses d’éléphants et d’or. Il est à noter que l’entrée de ce beau temple est payante et il faut enlever les chaussures. Il faut aussi couvrir les épaules et les genoux. C’est admirable d’y assister à la ferveur des pratiquants qui y viennent prier, se recueillir et déposer des offrandes.

Faire un safari dans les parcs nationaux du Sri Lanka

Le Sri Lanka possède une multitude d’animaux sauvages qui continuent d’évoluer dans leur habitat naturel. Lors d’un voyage au sri lankales routards peuvent visiter quelques parcs nationaux et faire un safari. Ils peuvent par se rendre au parc national de Yala. Celui-ci se situe dans une région constituée de forêts sèches, lacs et lagunes saumâtres. C’est l’un des meilleurs parcs pour faire un safari au Sri Lanka. On y observe une variété d’animaux qui se baladent librement entre les plaines verdoyantes et la jungle imposante. En explorant les coins les plus sauvages du parc, on peut voir des léopards, des ours paresseux, des panthères, des chacals,… De plus, ce parc est un excellent endroit pour observer des oiseaux. Ceux-ci incluent le coq de Lafayette, le pigeon de Ceylan, le barbu à couronne rouge, le bulbul à tête noir, etc.

Les promeneurs peuvent également faire un safari dans le parc national de Wilpattu. Situé au nord-ouest du Sri Lanka, cette réserve naturelle s’étend sur plus de 130 hectares.Il s’agit du plus grand parc national du pays. Le meilleur moyen d’y observer des animaux en toute sécurité est de monter dans un 4×4 à toit ouvrant. Ce parc abrite un grand nombre d’espèces endémiques. On peut y voir des éléphants, des cerfs, des sangliers, des buffles, des cochons sauvages et du fameux ours paresseux. Avec un peu de chance, on peut rencontrer des léopards, l’un des animaux les plus fascinants du Sri Lanka.Par ailleurs, ce parc est peuplé de nombreux oiseaux tels que les hérons, les aigles, l’Akalat à calotte brune, etc.

Partir à la découverte des plus belles plages sri lankaises

Un séjour dans un pays n’est pas complet si on ne découvre pas ses plages. Comme le Sri Lanka est une île, il est bordé de plages paradisiaques. La plus connue d’entre elles est celle de Mirissa, une grande plage de sable blanc bordée de cocotiers. Située au sud de l’île, cette station balnéaire d’une beauté époustouflante est idéale pour la baignade. En fait, l’eau y est calme et les vagues sont moins puissantes. De plus, on y voit clairement les poissons car les eaux sont très claires. C’est également l’occasion de découvrir le Coconut Tree Hill. Il s’agit d’une colline recouverte de plusieurs cocotiers. Cet endroit est excellent pour admirer le coucher de soleil. Les couleurs y sont magiques, une mélange d’ocre et de vert.

Située au nord-est du Sri Lanka, la plage de Nilaveli figure également parmi les plus belles plages du pays. Elle fait partie des endroits à ne pas rater lors d’un voyage dans cette île. La plage de Nilaveli est très longue et étendue. Son sable doré et son eau transparente fond d’elle une plage parfaite lors de la haute saison sur la côte Est. Les touristes peuvent profiter pour visiter le Pigeon Island qui se trouve en face de cette plage. Il s’agit d’un parc national où l’on peut observer quelques espèces marines. Celles-ci incluent les requins à pointe noire, des tourtues, des dauphins, des poissons de toutes les formes et couleurs.

Merci à Terre Peu Connue

Continue Reading
Advertisement

Les + lus