fbpx
Connect with us

France

Le plaisir de skier à Val Cenis Vanoise

125 km de pistes de ski

La station compte 57 pistes sur 51 hectares. Elle fait donc légèrement mieux qu’Isola 2000. Vous verrez à Val Cenis la plus grande piste verte, unique en Europe : « L’Escargot » (oui, c’est son nom), qui mesure dix kilomètres et permet à
tous les skieurs de profiter le plus longtemps possible d’un boulevard arboré grâce aux nombreux mélèzes que compte le domaine. Vous prendrez vite plaisir dans ce paradis blanc fait pour tous les styles de ski. Enfin, pour les
accros des pistes raides, vous trouverez chaussure (de ski) à votre pied en découvrant une petite station, Bonneval-sur-Arc, située à environ quinze minutes en voiture, où les pistes noires règnent en maître.

Les enfants et les bébés sont chouchoutés

De 3 mois à 12 ans, nos chérubins sont accueillis à la maison des enfants de Val Cenis (Lanslevillard ou Lanslebourg). Différents services sont proposés aux parents, notamment la possibilité de mettre les futurs montagnards en cours de ski le matin et/ou l’après-midi (avec déjeuner). Les enfants peuvent être pris en charge
la journée complète ou sur les créneaux que désirent les parents.
www.garderievalcenis.com
Tél. 04.79.05.96.72

Des activités après le ski

On dénombre pas moins de dix activités ludiques à faire après la journée de ski. Parmi elles, voici notre sélection : dévaler les pistes en deux-roues XBike (jour 1), se prélasser dans un sauna cosmic sur le lac gelé de Bessans (jour 2), visiter la ferme de Stéphane Tourt (jour 3), descendre des pistes en luge articulée Snake Gliss (jour 4), se laisser glisser avec le bodyboard des neiges (jour 5) et enfin, pour terminer en beauté, plonger sous la glace (jour 6). www.haute-maurienne-vanoise.com – Tél. 06.19.07.11.15.

Une station de sept villages

À seulement quatre heures de Nice en voiture, en passant par l’Italie, vous atteindrez rapidement le domaine de Val Cenis Vanoise. Vous découvrirez alors une station de Haute-Maurienne composée de sept villages (de Bramans à Bonneval-sur-Arc), sur trente-trois kilomètres, de 1260 à 1860 mètres d’altitude. Vous trouverez des hôtels d’une à quatre étoiles qui sauront répondre à vos attentes de confort et vous réserveront un accueil de marque. www.haute-maurienne-vanoise.com

130 km de piste de ski de fond

Fatigué du ski alpin? Envie de changer? Le ski de fond est fait pour vous. À Bessans, vous trouverez 133 km de pistes en classique et en skating. Et si vous cherchez une structure hôtelière adéquate pour vos vacances de fondeur, La Bessannaise vous accueillera au pied des pistes. www.labessannaise.com

Pratique

Y aller :
– En voiture, comptez quatre heures pour arriver à Termignon en passant par l’Italie (tunnel de Fréjus).
– En train,comptez six à neuf heures de trajet (au départ de Toulon ou Nice).

Accéder au domaine skiable :
-Avec le Skibus, navette gratuite qui circule dans les sept villages. Elle viendra vous chercher à votre station même si vous avez choisi un hôtel éloigné des pistes

Testés pour vous

Dormir dans une fuste
« Ma cabane de montagne » vous propose une expérience unique proche de la nature, un retour à l’essentiel et au bien-être, pour un séjour inoubliable dans de véritables fustes de bois.
Toiture végétale, sol en pierre, mobilier de bois rond, lampe à huile, une immersion complète dans un autre mode de vie alliant écologie, confort et harmonie.
Le directeur vous accueillera chaleureusement et vous apprécierez les sentiers de raquettes qui passent devant les chalets.
140 €/nuit pour cinq personnes. yourte-et-tipi-de-montagne.com
Tél. 06.86.85.76.98

Le XBike sur neige
La dernière tendance pour les mordus de glisse : dévaler les pistes en deux-roues ! Parfait mélange de VTT et de trottinette, le XBike s’invite sur le domaine de Val Cenis Vanoise à la fermeture des pistes. Debout sur cet engin aux pneus crantés et munis d’un casque, les fous de descente partent pour une balade originale ponctuée de virages et de sauts. www.zapiks.fr
Tél. 06.64.28.97.19.

le XBike à Val Cenis

Textes et photos :
LAURENT SCHINDELMAN – lschindelman@gmail.com

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Actualité

Stations de ski : un message venant de la ministre du Travail qui donne espoir pour les vacances de Noël

Alors que les stations de ski sont dans le flou le plus total sur leur éventuelle réouverture, la ministre du Travail Elisabeth Borne a lancé un appel ce dimanche. Elle demande aux professionnels d’embaucher normalement les saisonniers, pour que ces derniers puissent éventuellement bénéficier du chômage partiel. Les vacances à la neige, pourraient-elles être sauvées ?

Il est « trop tôt » pour dire si les stations de ski pourront ouvrir pendant les vacances de Noël malgré l’épidémie de Covid-19, mais les professionnels ne doivent pas hésiter à embaucher des saisonniers, quitte à demander ensuite du chômage partiel, a souligné dimanche la ministre du Travail, Elisabeth Borne. Ça n’est pas banal de recruter puis de mettre (les salariés) en activité partielle, mais mon objectif c’est qu’on puisse le faire », pour que les 120.000 saisonniers des stations « puissent être recrutés », a expliqué Elisabeth Borne sur Radio J.

Pour l’heure, il est certes « trop tôt pour prendre une décision » quant à l’ouverture des stations en décembre, d’autant qu’en Auvergne-Rhône-Alpes les services de réanimation « sont déjà au bord de la saturation », a souligné la ministre. Malgré tout, il importe dès maintenant de « préparer la saison », qui « va durer plusieurs mois », a observé la ministre. Avec son collègue chargé de l’Economie, Bruno Le Maire, elle a reçu récemment dans ce cadre les acteurs économiques et les élus des stations pour les « rassurer ».

Continue Reading

Actualité

La RATP expérimente une navette autonome collective

RATP Dev et ArchParc, parc d’activités d’intérêt régional situé au cœur de la Haute-Savoie dans le « genevois français », a inauguré vendredi 18 septembre un service de navette autonome à la demande. Cette expérimentation, prévue jusqu’en décembre 2021, est opérée par Alpbus, filiale de RATP Dev, en partenariat avec la société suisse Bestmile, dans le cadre du projet echosmile, financé par l’Union européenne et piloté par ArchParc.

ArchParc, RATP Dev via sa filiale Alpbus et leur partenaire Bestmile se sont associés pour mettre en œuvre la première expérimentation du service à la demande pour se déplacer sur le parc d’Archamps en navette autonome.

Desservant 7 arrêts dans l’enceinte du technopôle, ce projet de pointe en matière de mobilité autonome met en œuvre la dernière génération de navette de la société toulousaine Easymile. L Le déploiement de cette expérimentation a débuté dès le début de septembre et connaîtra une première phase d’expérimentation d’une durée de 4 mois.

Après avoir téléchargé l’application dédiée, les usagers définissent à l’avance leur point de départ et d’arrivée, avant même de monter dans la navette. À terme, la navette sera capable de changer son itinéraire afin de l’optimiser en tenant compte des nouvelles demandes des voyageurs.

RATP Dev a su mobiliser et combiner les compétences de différents acteurs pour concevoir un projet dont le fonctionnement conjugue mobilité autonome et approche inspirée du transport à la demande. Pour accompagner le projet, des chauffeurs de la société Alpbus, filiale de RATP Dev, ont été formés à devenir opérateurs de navette autonome et assurent, depuis la navette, la sécurité des usagers et des riverains lors de la circulation de la navette. Les protocoles sanitaires liés à la Covid ont ainsi pu être anticipés et permettront aux usagers de circuler en toute sécurité.

Le projet echosmile a pour objectif de comprendre comment le potentiel technologique des véhicules autonomes peut être utilisé pour répondre à un besoin de mobilité à la demande et étudie le cahier des charges d’un service de mobilité collectif et durable au service des usagers. Des expérimentations auront ainsi lieu principalement à ArchParc, et sur la zone d’activités miroir en Suisse, la ZIPLO.

Notre approche de l’innovation est à la fois ambitieuse et très pragmatique. Il s’agit d’offrir de nouveaux services aux villes et à leurs habitants pour accompagner les mutations de la mobilité et de relever les défis du changement climatique. Ce site pilote est très important car il va nous permettre de construire avec tous les acteurs une nouvelle expérience client qui donne confiance et rende attractif ces nouveaux servicePatrick VautierDirecteur Marketing et Innovation de RATP Dev

En raison de son implication active dans la mobilité à l’échelle transfrontalière et sa position stratégique, ArchParc (170 entreprises, 1 600 salariés, 15 000 visiteurs actuellement, 60 000 véhicules jour de travailleurs frontaliers, 50 000 véhicules jour à l’échangeur autoroutier d’ArchParc) réaffirme son ambition de devenir la plateforme de services du territoire en déployant de nouvelles offres pour les acteurs économiques du Grand Genève dont l’innovation et l’entrepreneuriat, la formation et l’évènementiel et la mobilité durable.

Continue Reading

Actualité

Pour Airbnb, les Français ont été très attirés par les départements et villages ruraux cet été

Voyager moins loin, mais mieux. À l’heure où les séjours à l’autre bout du monde ne sont plus d’actualité, nous observons de nouveaux comportements de voyageurs sur Airbnb, qui favorisent le “slow tourisme”, plus local et moins énergivore.

Cet été, la destination France, et en particulier les campagnes, a été plébiscitée

La part de séjours domestiques effectués sur Airbnb a fortement augmenté. Les voyageurs français représentent plus de 80% des nuitées réservées en juillet-août contre 60% l’an dernier à la même période.

L’attrait pour les départements et villages ruraux situés hors des sentiers touristiques se confirme. En témoigne la hausse de plus de 90% des réservations effectuées du 15 juin au 15 juillet pour cet été dans les petits villages français que nous avons récemment mis à l’honneur avec l’Association des Maires Ruraux de France, à l’occasion de notre campagne « Villages Secrets »*. Ces endroits moins visités sont en phase avec les attentes des voyageurs en quête d’une parenthèse nature près de chez eux. Un tourisme hors des sentiers battus qui contribue à dynamiser le tissu économique et social local : les revenus des hôtes de ces “villages secrets” ont été multipliés par deux par rapport à la même période l’an dernier. 

Le voyage de proximité est privilégié et les séjours s’allongent 

Le « slow tourisme », c’est aussi ralentir la cadence au profit de séjours de plus en plus longs, destinés à savourer l’instant présent, et limiter son empreinte écologique. Cet été, le nombre de nuitées réservées par des voyageurs à moins de 150 km de chez eux en juillet/août progresse fortement par rapport à la même période l’an dernier.

Les Français partent également plus longtemps, la part des séjours de 7 à 27 nuits est celle qui progresse le plus par rapport à l’an dernier. Ils représentent un séjour domestique sur deux sur Airbnb en juillet/août. La part des séjours au long cours, au-delà de 28 jours, progresse également légèrement.

Enfin, le raccourcissement des délais de réservations témoigne d’une forte évolution du comportement des voyageurs qui pourrait s’expliquer par un contexte incertain qui a invité à la spontanéité. Pour les séjours de voyageurs français en France en juillet et août (réservations effectuées entre le 13 avril et le 2 août), le temps écoulé entre une réservation et un séjour a baissé de 20% en juillet, et de près de 10% en août par rapport à l’an dernier à la même époque. Cet été, les Français en quête d’évasion et d’authenticité sont partis à la rencontre de leurs voisins, de manière spontanée, pour vivre des expériences authentiques via Airbnb.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus