fbpx
Connect with us

Environnement

Expedia sélectionne 10 destinations pour un tourisme vert et éco responsable en France

Cette année, Expedia a sélectionné pour vous vous 10 destinations pour un tourisme vert et éco responsable. Vous avez envie de poursuivre vos bonnes actions éco responsables pendant vos vacances en France ? Bonne nouvelle, le tourisme durable a le vent en poupe et la tendance est aux destinations éco responsables associant évasion, détente et préservation des ressources culturelles et naturelles. Amateurs de sites préservés et de grands espaces à la biodiversité foisonnante, d’activités sportives en harmonie avec la nature et autres curieux en quête de villes engagées dans le tri des déchets, la mobilité douce et l’importance accordée aux espaces verts, découvrez notre sélection d’escapades pour un tourisme vert et durable en France.

1- Les Rousses, la première station labellisée « Flocon vert »

Cette station située dans le Jura a mis l’accent sur le tourisme vert, à tel point qu’elle a remporté le label  »  » Flocon vert « , récompensant son engagement éco responsable : développement de modes de transport doux et d’énergies locales, tri sélectif et lutte contre le gaspillage ou encore toilettes sèches intégrant des panneaux solaires. Cette destination s’apprécie aussi bien en hiver pour son domaine skiable qu’en été où de nombreuses activités sont proposées : randonnées, circuits vélo et VTT ou activités nautiques.

2- Direction Angers, ville la plus verte de France

Partir en escapade à Angers, c’est la garantie de profiter d’un séjour dans une ville qui fait la part belle à la nature. La cité angevine se distingue à la première place du classement national des villes vertes. Que ce soit à pieds, à vélo, en courant ou même à l’occasion d’un pique-nique dans l’un des nombreux parcs et jardins, vous apprécierez le fleurissement, et l’aménagement paysager et la préservation de la biodiversité. Mention spéciale pour le jardin bio qui regorge de variétés végétales, fruits, légumes et aromatiques à découvrir lors de visites guidées et ateliers pratiques.

3- Wwoofing, une ferme pour faire du tourisme durable dans les Cévennes

Le woofing*, ça vous parle ? Cet anglicisme désigne une tendance du tourisme durable qui consiste à vivre dans une ferme pour s’initier au savoir-faire et aux modes de vie biologiques, en donnant un coup de main à des agriculteurs en échange du gîte et du couvert. Partez vers le parc naturel des Cévennes où de nombreuses fermes peuvent vous accueillir pour un dépaysement éco responsable garanti ! Pour les moins téméraires, la région offre également des hébergements moins insolites ! Pour cela, consultez nos offres et trouvez l’hôtel dans les Cévennes qui vous convient.

*WWOOF = WorldWide Opportunities on Organic Farms

4- Voie Verte en vélo le long du Canal du Midi

Direction Sète ou Port-la-nouvelle ? Sur une distance de 250 km, de Toulouse à la Méditerranée en passant par Carcassonne, la Voie Verte du Canal du Midi offre aux voyageurs en quête de tourisme vert des balades adaptées pour circuler à vélo en toute sécurité et observer platanes, péniches et villages pittoresques. Pour vos escales dans ce patrimoine mondial de l’Unesco, des hébergements, restaurants, commerces mettant les produits régionaux à l’honneur jalonnent le Canal.

5- Strasbourg, première ville cyclable de France

Toujours pour un tourisme durable qui privilégie les modes de transport doux, en route pour Strasbourg qui dispose de près de 600 kilomètres d’aménagement cyclable, ce qui en fait la première ville cyclable de France. Ainsi, au départ de votre hôtel à Strasbourg et équipé de votre  »  » Vélhop « , nom donné aux 6000 vélos partagés, vous pourrez flâner dans les rues, voir ou revoir les incontournables de la capitale alsacienne comme La cathédrale Notre-Dame ou  » La petite France « , ce quartier pittoresque du vieux Strasbourg et ses maisons en colombage des XVIe et XVIIe siècles.

6- La Réserve de Biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais

Férus d’escalade, de randonnées pédestres, cyclistes ou équestres, impossible de ne pas être séduits par la richesse de la faune et de la flore de la forêt de Fontainebleau, un cadre d’exception soucieux de sa préservation. Destination privilégiée pour le tourisme de nature et les activités de loisirs en Île-de-France, ce territoire est la 10ème réserve de biosphère française. N’hésitez pas à séjourner dans un hôtel en Seine-et-Marne dans l’un des  » villages de caractère  » fréquentés par des artistes depuis le milieu du 19ème siècle pour savourer le charme des rues pavées et leurs musées, galeries d’art et boutiques.

7- Vannes, la meilleure qualité d’air du pays

Capitale du Morbihan, port de plaisance, cité médiévale, ville d’art et d’histoire, Vannes dispose d’un autre atout de choix pour les aficionados de tourisme vert : un air pur. En effet, selon l’indice ATMO, un indice qui permet de mesurer la qualité de l’air dans les grandes villes, Vannes aurait la meilleure qualité d’air du pays. Ouvrez grands vos poumons et partez à la découverte de cette cité bretonne aux maisons à pans de bois qui font la fierté de ses habitants, des remparts élevés au 13e siècle, du quartier du port ou encore de la promenade de la Rabine. N’oubliez pas de tester la gastronomie locale dans l’un des nombreux restaurants de la ville. Les crêpes, le poisson frais et le fameux kouign-amann raviront les becs salés et sucrés.

8- La Bretagne, la région  » verte  »

Vannes vous a convaincu ? Alors on poursuit notre tourisme vert avec le reste de la Bretagne, région du tourisme éco responsable par excellence ! Elle est la seule région de France où l’écotourisme est reconnu par le classement de Green Destination (Label pour des destinations durables) . Elle doit cette reconnaissance au fort développement des voies vertes et pistes cyclables, à sa côte littorale préservée et à de nombreuses initiatives dans les économies d’énergie et tri des déchets. Entre la Bretagne rurale, du littoral, des îles ou des villes, le plus difficile sera de choisir !

9- Le parc naturel des Landes de Gascogne

Ecomusée, balades en canoë ou kayak sur le fleuve, lagunes, réserve ornithologique, forêt d’art contemporain, les activités en lien avec la nature, originales et variées, satisferont votre curiosité ! Situé dans un cadre naturel exceptionnel, le Parc naturel régional des Landes de Gascogne s’est engagé dans une démarche de développement durable ambitieuse pour conjuguer la préservation de son écosystème et le tourisme sur son territoire !

10- Au cœur des traditions Camarguaises

Mieux connaître les traditions et coutumes des régions est un aspect incontournable du tourisme vert. En Camargue, les  » manades  » sont des troupeaux de taureaux ou de chevaux, conduits en plein air, par des gardians à cheval. Partez à la découverte des élevages de chevaux et taureaux, des domaines, des gardians à travers différentes activités proposées dans la région : visites de manade, soirées camarguaises, dégustations de spécialités locales ou encore visites sur chariots tractés ! Prêts pour l’expérience ?

Que vous soyez plutôt escapade urbaine, dépaysement à la campagne, échappée dans les montages ou à la mer, des destinations éco responsables pour un tourisme vert existent partout en France. Alors, quel sera votre coup de cœur ?

Environnement

Virgin Hyperloop vient de transporter des passagers pour la première fois

Après des centaines de tests sans passagers, deux personnes ont pu tester sur 500 m le Virgin Hyperloop à Las Vegas, le week-end dernier. Une première historique qui rapproche toujours plus, la technologie de sa commercialisation.

L’essai a eu lieu dans le Nevada à une vitesse de 172 km/h pour démontrer la fiabilité du système.

Mais c’est quoi le l’Hyperloop ?

Le système Hyperloop (que Virgin n’est pas le seul à développer) fait léviter des capsules (« pods » en anglais) pouvant aller en théorie de 1000 à 1200 km/h.

Pour Virgin Hyperloop , il constitue le premier nouveau mode de transport de masse « depuis plus de 100 ans ». Pour se faire, le véhicule utilise la propulsion électrique et la lévitation électromagnétique dans des conditions de quasi-vide, réalisant un mode de transport fondamentalement nouveau qui est plus rapide, plus sûr, moins cher et plus durable que les modes existants. Virgin Hyperloop travaille maintenant avec des gouvernements, des partenaires et des investisseurs du monde entier pour faire de l’hyperloop un projet qui deviendra réalité dans quelques années.

Le système permet de propulser des nacelles passagers ou cargo à des vitesses de plus de 1000 km / h. C’est 3 fois plus rapide que le train à grande vitesse et plus de 10 fois plus rapide que le rail traditionnel.

Ainsi, ce dimanche 8 novembre 2020, deux passagers ont pu embarquer pour un voyage de… 500m non loin de Las Vegas, à bord du Virgin Hyperloop.

La campagne de test a été supervisée par Certifer, un évaluateur indépendant de la sécurité (ISA) reconnu dans l’industrie.

Les occupants ont fait leur voyage inaugural sur le véhicule XP-2 récemment dévoilé, conçu par BIG (Bjarke Ingels Group et Kilo Design) qui a été construit sur mesure avec la sécurité et le confort des occupants à l’esprit.

«Depuis quelques années, l’équipe de Virgin Hyperloop s’efforce de transformer sa technologie révolutionnaire en réalité», a déclaré Sir Richard Branson, fondateur du groupe Virgin . «Avec le test réussi d’aujourd’hui, nous avons montré que cet esprit d’innovation changera en fait la façon dont les gens vivent, travaillent et voyagent partout dans le monde dans les années à venir.»

Route Estimator

Voyager en toute sécurité

Tandis que le véhicule de série sera plus grand et pourra accueillir jusqu’à 28 passagers, ce véhicule XP-2 2 places a été construit pour démontrer que les passagers peuvent en fait voyager en toute sécurité dans un véhicule hyperloop.

Ayant subi un processus de sécurité rigoureux et exhaustif, le véhicule XP-2 nouvellement dévoilé démontre de nombreux systèmes critiques pour la sécurité qui seront alors utilisés sur le véhicule hyperloop commercial.

Continue Reading

Actualité

La nouvelle Dacia Spring bientôt en autopartage

Après avoir révolutionné l’automobile avec son concept low-cost, Dacia s’attaque aux véhicules électriques avec une citadine qui sera la moins chère du marché (prix estimé à partir de 15 000 € sans bonus). Interrogé sur la question lors de la présentation de la nouvelle Sandero, Marc Suss (directeur du produit Dacia) a confirmé que la Spring serait d’abord diffusée en autopartage au printemps 2021 puis disponible dans les concessions dans un second temps.

La Dacia Spring s’étendra sur le réseau d’autopartage Zity, afin de lutter efficacement face à l’offre Free2Move de PSA avec ses Citroën Ami, e-208 et i0n/C-Zero. Sa version dédiée (celle avec livrée vert-blanc) pourra également se conformer aux autres services similaires.

Pour le PDG Luca de Meo, c’est « la Logan de la voiture électrique », un modèle d’accès qui touchera une nouvelle catégorie d’acheteurs (dont d’occasion).

La Spring sera la plus petite voiture commercialisée par Dacia. Elle mesure 3,74 mètres de long, soit 32 cm de moins qu’une Sandero et 35 de moins que la Renault ZOE. Sa largeur de 1,62 m hors rétroviseurs est 10 cm inférieure à sa grande sœur, tandis que sa hauteur de 1,51 m lui donne des allures de petit SUV.

Continue Reading

Actualité

Airbus veut commercialiser en 2035 le premier avion à hydrogène

Airbus travaille sur trois concepts d’avion à hydrogène, avec l’ambition d’être le premier constructeur à mettre en service un tel appareil en 2035, déclare Guillaume Faury, le président exécutif de l’avionneur européen dans un entretien au journal Le Parisien/Aujourd’hui en France daté de lundi.

1er concept : 200 places avec un rayon d’action de 3.500 km

Le premier concept est un avion de configuration classique pouvant aller jusqu’à 200 places avec un rayon d’action permettant de faire plus de 3.500 km, explique-t-il.

2e concept : avion à hélice 100 places

Le deuxième concept sera un avion à hélice, pouvant embarquer environ 100 passagers, pour des trajets plus courts.

3e concept : aile volante 200 places

Le troisième concept repose sur le principe d’une aile volante d’environ 200 places qui permet d’étudier une configuration complètement différente pour le stockage de l’hydrogène et la propulsion.

« Nous pensons que ces trois concepts préfigurent ce à quoi pourrait ressembler le premier Airbus zéro émission », explique-t-il.

« Il nous faut encore cinq ans pour mettre en compétition plusieurs technologies, les maturer et choisir la meilleure pour l’avion. Il nous faudra ensuite deux ans pour trouver les fournisseurs, les sites industriels, etc. Donc, la mise en programme est prévue aux environs de 2028 », indique le dirigeant.

« Notre ambition est d’être le premier constructeur à mettre en service un tel appareil en 2035 », ajoute-t-il.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus