fbpx
Connect with us

Environnement

Virgin Hyperloop vient de transporter des passagers pour la première fois

Après des centaines de tests sans passagers, deux personnes ont pu tester sur 500 m le Virgin Hyperloop à Las Vegas, le week-end dernier. Une première historique qui rapproche toujours plus, la technologie de sa commercialisation.

L’essai a eu lieu dans le Nevada à une vitesse de 172 km/h pour démontrer la fiabilité du système.

Mais c’est quoi le l’Hyperloop ?

Le système Hyperloop (que Virgin n’est pas le seul à développer) fait léviter des capsules (« pods » en anglais) pouvant aller en théorie de 1000 à 1200 km/h.

Pour Virgin Hyperloop , il constitue le premier nouveau mode de transport de masse « depuis plus de 100 ans ». Pour se faire, le véhicule utilise la propulsion électrique et la lévitation électromagnétique dans des conditions de quasi-vide, réalisant un mode de transport fondamentalement nouveau qui est plus rapide, plus sûr, moins cher et plus durable que les modes existants. Virgin Hyperloop travaille maintenant avec des gouvernements, des partenaires et des investisseurs du monde entier pour faire de l’hyperloop un projet qui deviendra réalité dans quelques années.

Le système permet de propulser des nacelles passagers ou cargo à des vitesses de plus de 1000 km / h. C’est 3 fois plus rapide que le train à grande vitesse et plus de 10 fois plus rapide que le rail traditionnel.

Ainsi, ce dimanche 8 novembre 2020, deux passagers ont pu embarquer pour un voyage de… 500m non loin de Las Vegas, à bord du Virgin Hyperloop.

La campagne de test a été supervisée par Certifer, un évaluateur indépendant de la sécurité (ISA) reconnu dans l’industrie.

Les occupants ont fait leur voyage inaugural sur le véhicule XP-2 récemment dévoilé, conçu par BIG (Bjarke Ingels Group et Kilo Design) qui a été construit sur mesure avec la sécurité et le confort des occupants à l’esprit.

«Depuis quelques années, l’équipe de Virgin Hyperloop s’efforce de transformer sa technologie révolutionnaire en réalité», a déclaré Sir Richard Branson, fondateur du groupe Virgin . «Avec le test réussi d’aujourd’hui, nous avons montré que cet esprit d’innovation changera en fait la façon dont les gens vivent, travaillent et voyagent partout dans le monde dans les années à venir.»

Route Estimator

Voyager en toute sécurité

Tandis que le véhicule de série sera plus grand et pourra accueillir jusqu’à 28 passagers, ce véhicule XP-2 2 places a été construit pour démontrer que les passagers peuvent en fait voyager en toute sécurité dans un véhicule hyperloop.

Ayant subi un processus de sécurité rigoureux et exhaustif, le véhicule XP-2 nouvellement dévoilé démontre de nombreux systèmes critiques pour la sécurité qui seront alors utilisés sur le véhicule hyperloop commercial.

Actualité

La nouvelle Dacia Spring bientôt en autopartage

Après avoir révolutionné l’automobile avec son concept low-cost, Dacia s’attaque aux véhicules électriques avec une citadine qui sera la moins chère du marché (prix estimé à partir de 15 000 € sans bonus). Interrogé sur la question lors de la présentation de la nouvelle Sandero, Marc Suss (directeur du produit Dacia) a confirmé que la Spring serait d’abord diffusée en autopartage au printemps 2021 puis disponible dans les concessions dans un second temps.

La Dacia Spring s’étendra sur le réseau d’autopartage Zity, afin de lutter efficacement face à l’offre Free2Move de PSA avec ses Citroën Ami, e-208 et i0n/C-Zero. Sa version dédiée (celle avec livrée vert-blanc) pourra également se conformer aux autres services similaires.

Pour le PDG Luca de Meo, c’est « la Logan de la voiture électrique », un modèle d’accès qui touchera une nouvelle catégorie d’acheteurs (dont d’occasion).

La Spring sera la plus petite voiture commercialisée par Dacia. Elle mesure 3,74 mètres de long, soit 32 cm de moins qu’une Sandero et 35 de moins que la Renault ZOE. Sa largeur de 1,62 m hors rétroviseurs est 10 cm inférieure à sa grande sœur, tandis que sa hauteur de 1,51 m lui donne des allures de petit SUV.

Continue Reading

Actualité

Airbus veut commercialiser en 2035 le premier avion à hydrogène

Airbus travaille sur trois concepts d’avion à hydrogène, avec l’ambition d’être le premier constructeur à mettre en service un tel appareil en 2035, déclare Guillaume Faury, le président exécutif de l’avionneur européen dans un entretien au journal Le Parisien/Aujourd’hui en France daté de lundi.

1er concept : 200 places avec un rayon d’action de 3.500 km

Le premier concept est un avion de configuration classique pouvant aller jusqu’à 200 places avec un rayon d’action permettant de faire plus de 3.500 km, explique-t-il.

2e concept : avion à hélice 100 places

Le deuxième concept sera un avion à hélice, pouvant embarquer environ 100 passagers, pour des trajets plus courts.

3e concept : aile volante 200 places

Le troisième concept repose sur le principe d’une aile volante d’environ 200 places qui permet d’étudier une configuration complètement différente pour le stockage de l’hydrogène et la propulsion.

« Nous pensons que ces trois concepts préfigurent ce à quoi pourrait ressembler le premier Airbus zéro émission », explique-t-il.

« Il nous faut encore cinq ans pour mettre en compétition plusieurs technologies, les maturer et choisir la meilleure pour l’avion. Il nous faudra ensuite deux ans pour trouver les fournisseurs, les sites industriels, etc. Donc, la mise en programme est prévue aux environs de 2028 », indique le dirigeant.

« Notre ambition est d’être le premier constructeur à mettre en service un tel appareil en 2035 », ajoute-t-il.

Continue Reading

Actualité

Après l’Allemagne, Alstom met en service le train à hydrogène en Autriche

Après des essais réussis en Allemagne, le Coradia iLint va transporter des passagers pour la compagnie ferroviaire autrichienne ÖBB

Une nouvelle ère dans l’histoire du transport ferroviaire de passagers s’ouvre aujourd’hui à Vienne. Jusqu’à la fin novembre, un train à hydrogène va assurer pour la toute première fois un service voyageurs régulier pour ÖBB, la compagnie ferroviaire autrichienne. Conçu par Alstom à Salzgitter (Allemagne), le Coradia iLint est équipé de piles à combustible qui lui permettent de transformer l’hydrogène et l’oxygène en électricité ; ainsi le train n’émet aucune émission lorsqu’il est en fonctionnement.

Après les essais fructueux menés dans le nord de l’Allemagne entre 2018 et 2020, le train Coradia iLint va à présent faire ses preuves en Autriche, où il transportera pendant trois mois des passagers sur des itinéraires géographiquement difficiles.

« Ce service passager régulier pour ÖBB marque une nouvelle étape importante dans le parcours de notre train Coradia iLint » a déclaré le Dr. Jörg Nikutta, DG d’Alstom Allemagne et Autriche, lors de la cérémonie de lancement à Vienne. « Sa technologie de propulsion sans émission offre une alternative écologique aux trains diesel traditionnels, surtout sur les lignes non électrifiées. Je suis très heureux de voir qu’ÖBB, qui est depuis longtemps un partenaire de poids sur le marché de la mobilité européenne, croit en notre technologie et ses avantages ».

« Pionnier dans l’expérimentation de la technologie hydrogène pour les chemins de fer en Autriche et en tant qu’entreprise pleinement engagée dans la protection de l’environnement, nous travaillons activement au futur d’une mobilité verte et intelligente avec des alternatives technologiques » souligne Andreas Matthä, PDG de ÖBB-Holding AG.

Silencieux, ce train « zéro émission » n’émet que de la vapeur et de l’eau

Le train à hydrogène d’Alstom a enregistré ses premiers succès opérationnels en septembre 2018, lorsque deux véhicules de présérie ont débuté un service voyageurs régulier en Basse-Saxe, en Allemagne. Après un an et demi d’essais et plus de 180 000 kilomètres parcourus, le feu vert a été donné pour la livraison de 14 trains de série dès 2022. À présent, la compagnie autrichienne ÖBB va tester le Coradia iLint sur des lignes régionales dans le sud du pays, où il pourrait remplacer les trains diesel. Les passagers peuvent s’attendre à un train « zéro émission », peu bruyant, circulant à une vitesse maximale de 140 km/h.

À propos de Coradia iLint

Le Coradia iLint est le premier train de passagers au monde à fonctionner à l’aide d’une pile à hydrogène, qui produit de l’énergie électrique pour la propulsion. Silencieux, ce train « zéro émission » n’émet que de la vapeur et de l’eau. Le Coradia iLint se démarque par ses nombreuses innovations : conversion d’énergie propre, stockage d’énergie en batterie et gestion intelligente de la force motrice et de l’énergie disponible. Conçu spécialement pour les lignes non électrifiées, il permet une exploitation propre et durable tout en garantissant d’excellents niveaux de performance.

Wasserstoff-Zug Copyright: ÖBB/Marek Knopp

Alstom a déjà vendu 41 de ces trains à hydrogène en Allemagne. D’autres pays comme le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la France et l’Italie s’intéressent également à cette technologie. Alstom est le numéro un de la mobilité zéro émission et le seul fabricant en mesure d’offrir à ses clients une gamme complète de solutions de propulsion sans émission, de l’électrique aux batteries et piles à hydrogène.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus