fbpx
Connect with us

Actualité

Développement durable : Air France poursuit l’électrification de ses engins de piste

Dans le cadre de sa politique de développement durable, Air France s’est fixé comme objectif de réduire de 50% ses émissions de CO2 par passager km d’ici à 2030. Pour y parvenir, la compagnie active tous les leviers de réduction de l’empreinte carbone à chaque étape de sa chaîne de valeur, au sol comme en vol.

Engagée depuis plusieurs années dans l’électrification de ses engins de piste, Air France a expérimenté le 3 septembre 2020 le traitement au sol d’un vol Paris – Delhi avec des engins 100% électriques produits par la start-up française CARWATT et par TLD, leader mondial en construction de matériel de piste. Certains de ces équipements sont labellisés par la Fondation Solar Impulse – dont Air France est partenaire – pour leur valeur à la fois écologique et économique. Ont ainsi été utilisés :

– pour l’alimentation de l’avion en air : un conditionneur d’air TLD Lebrun
– pour le transfert des bagages du terminal jusqu’à l’avion, un tracteur Charlatte
– pour le chargement des bagages : un convoyeur à bande CARWATT
– pour le chargement du fret, un loader gros porteur TLD
– Enfin, l’avion a été repoussé de son point de stationnement par un tracteur de push gros porteur TLD

Le soutien à l’innovation et la mobilisation de son écosystème pour développer des solutions économiquement et écologiquement viables est l’un des axes majeurs de la politique d’Air France en matière de développement durable. Ainsi la compagnie soutient le développement d’engins innovants proposant des alternatives à l’utilisation de carburants fossiles. Le partenariat entre Air France et CARWATT, lancé en 2017, allie électrification et économie circulaire, avec la transformation d’anciens tapis bagages à motorisation thermique en motorisation électrique avec des batteries Li-Ion de seconde vie. TLD, fournisseur et partenaire historique d’Air France, utilise quant-à-lui, le hub d’Air France à Paris-Charles de Gaulle comme terrain d’expérimentation et de perfectionnement de ses engins. Les ingénieurs d’Air France et de TLD testeront prochainement en conditions réelles l’approche avion autoguidée (équivalent d’un « park assist » sur les voitures) pour les nouveaux loaders électriques utilisés pour charger le fret à bord des avions.

D’ici fin 2020, près de 60% de la flotte des engins de piste utilisés par Air France sur les aéroports sur lesquels la compagnie opère ses propres matériels (Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly ainsi que les escales Air France en France métropolitaine) seront électriques. Ce taux sera porté à 90% en 2025, permettant d’éviter chaque année l’émission de 10 000 tonnes de CO2. En 2030, Air France vise la neutralité carbone de ses opérations au sol.

Le vol Paris-Delhi du 3 septembre 2020 était assuré par un Airbus A350 d’Air France, appareil de dernière génération consommant 25 % de carburant en moins que les appareils équivalents de génération précédente, grâce à l’incorporation de matériaux plus légers, composites et titane. Son empreinte sonore est également réduite de 40%.

Les engagements d’Air France en matière de développement durable couvrent également le renouvellement de flotte, l’éco-pilotage, le recyclage, la compensation des émissions de CO2, l’utilisation de carburants durables d’aviation et la mobilisation de la recherche. Pour plus d’informations sur le plan Horizon 2030, cliquez ici.

Pour la quinzième année consécutive, le groupe Air France-KLM figure aux premières places Europe et Monde du Dow Jones Sustainability Index (DJSI), principal indice international évaluant les performances en terme de développement durable, et a retrouvé la tête du classement en 2019.

Actualité

Trainline : leur nouvelle appli vous avertit lorsque vous avez droit à une compensation

Le service dans l’appli TrainLine « Récup’ Retard » vous prévient lorsque vous avez droit à une compensation et estime son montant.

Le temps, c’est parfois de l’argent

D’après Trainline, 69 % des clients éligibles à une compensation ne la demandent pas systématiquement, soit parce qu’ils ne savent pas comment faire ou tout simplement, parce qu’ils ne sont pas au courant qu’ils y ont droit. Avec Récup’ Retard, ils ne pourront plus passer à côté d’un dédommagement.

  1. Vous recevez une notification : si votre train est arrivé à la gare avec plus de 30 minutes de retard et que vous êtes éligible à une compensation, nous vous le faisons savoir via une notification ou par e-mail.
  2. Trainline estime le montant pour vous : en fonction de ce que SNCF propose avec la « G30 » (Garantie 30 Minutes), ils calculent le montant de votre remboursement.
  3. Remplissez le formulaire SNCF : ils vous aiguillent ensuite pour faire la demande auprès de SNCF, et recevoir votre code de réduction.
  4. Utilisez vos codes de réduction : vous avez plusieurs codes de réduction ? Enregistrez-les dans l’app pour les avoir sous la main lors de vos prochaines réservations.

La France est le premier marché où ce service est proposé. Les codes de réduction sont stockables dans l’application mobile pour que les voyageurs les aient sous la main lors de leur prochaine réservation.

La plateforme en ligne précise toutefois que recevoir une notification ne garantit pas que la demande sera approuvée ou que le client recevra effectivement une compensation. Il s’agit seulement d’une estimation de la part de Trainline et il est possible que le trajet ne réponde pas aux critères fixés par le transporteur.

Continue Reading

Actualité

La RATP expérimente une navette autonome collective

RATP Dev et ArchParc, parc d’activités d’intérêt régional situé au cœur de la Haute-Savoie dans le « genevois français », a inauguré vendredi 18 septembre un service de navette autonome à la demande. Cette expérimentation, prévue jusqu’en décembre 2021, est opérée par Alpbus, filiale de RATP Dev, en partenariat avec la société suisse Bestmile, dans le cadre du projet echosmile, financé par l’Union européenne et piloté par ArchParc.

ArchParc, RATP Dev via sa filiale Alpbus et leur partenaire Bestmile se sont associés pour mettre en œuvre la première expérimentation du service à la demande pour se déplacer sur le parc d’Archamps en navette autonome.

Desservant 7 arrêts dans l’enceinte du technopôle, ce projet de pointe en matière de mobilité autonome met en œuvre la dernière génération de navette de la société toulousaine Easymile. L Le déploiement de cette expérimentation a débuté dès le début de septembre et connaîtra une première phase d’expérimentation d’une durée de 4 mois.

Après avoir téléchargé l’application dédiée, les usagers définissent à l’avance leur point de départ et d’arrivée, avant même de monter dans la navette. À terme, la navette sera capable de changer son itinéraire afin de l’optimiser en tenant compte des nouvelles demandes des voyageurs.

RATP Dev a su mobiliser et combiner les compétences de différents acteurs pour concevoir un projet dont le fonctionnement conjugue mobilité autonome et approche inspirée du transport à la demande. Pour accompagner le projet, des chauffeurs de la société Alpbus, filiale de RATP Dev, ont été formés à devenir opérateurs de navette autonome et assurent, depuis la navette, la sécurité des usagers et des riverains lors de la circulation de la navette. Les protocoles sanitaires liés à la Covid ont ainsi pu être anticipés et permettront aux usagers de circuler en toute sécurité.

Le projet echosmile a pour objectif de comprendre comment le potentiel technologique des véhicules autonomes peut être utilisé pour répondre à un besoin de mobilité à la demande et étudie le cahier des charges d’un service de mobilité collectif et durable au service des usagers. Des expérimentations auront ainsi lieu principalement à ArchParc, et sur la zone d’activités miroir en Suisse, la ZIPLO.

Notre approche de l’innovation est à la fois ambitieuse et très pragmatique. Il s’agit d’offrir de nouveaux services aux villes et à leurs habitants pour accompagner les mutations de la mobilité et de relever les défis du changement climatique. Ce site pilote est très important car il va nous permettre de construire avec tous les acteurs une nouvelle expérience client qui donne confiance et rende attractif ces nouveaux servicePatrick VautierDirecteur Marketing et Innovation de RATP Dev

En raison de son implication active dans la mobilité à l’échelle transfrontalière et sa position stratégique, ArchParc (170 entreprises, 1 600 salariés, 15 000 visiteurs actuellement, 60 000 véhicules jour de travailleurs frontaliers, 50 000 véhicules jour à l’échangeur autoroutier d’ArchParc) réaffirme son ambition de devenir la plateforme de services du territoire en déployant de nouvelles offres pour les acteurs économiques du Grand Genève dont l’innovation et l’entrepreneuriat, la formation et l’évènementiel et la mobilité durable.

Continue Reading

Actualité

Le Groupe Accor sort du Cac40

Le phénomène est plutôt rare car il n’y a pas « d’effet de surprise » : la sortie du Groupe Accor du CAC40, programmée depuis 15 jours est devenue la triste réalité ce jour.

Les conséquences sont immédiates à la bourse : le titre ce lundi 21 septembre plonge de -7% vers 22,2 euros pour sa sortie du CAC, ouvrant un ‘gap’ sous 23,74 euros, ce qui ouvre le chemin d’un retracement de la zone de plancher historique des 20,7/21,2 euros du 14 mai ou 31 juillet (en intraday).

Le groupe ferroviaire Alstom remplace désormais Accor dans le Cac40. La capitalisation d’Accor a fondu de 37% depuis le début de l’année à 6,8 milliards d’euros.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus