fbpx
Connect with us

Actualité

Vulog et Zoov s’associent pour accélérer le développement de services de mobilité multimodale

Les deux innovateurs français de la mobilité intégreront leurs technologies pour fournir aux opérateurs des vélos électriques haut de gamme et faciliter le déploiement de services de mobilité multimodale.

Vulog, le principal fournisseur de technologies de mobilité partagée, a annoncé un nouveau partenariat avec le fabricant et opérateur de vélos électriques Zoov, élargissant son expertise en mobilité partagée et en voyages multimodaux. Ce partenariat permettra aux deux entreprises françaises, toutes deux reconnues pour leur innovation dans le domaine de la mobilité, de diversifier leur offre auprès de clients existants et de prospects. Le partenariat permet aux clients de Vulog d’effectuer une transition transparente vers l’espace multimodal, permettant aux utilisateurs de combiner le vélo électrique partagé avec d’autres modes de transport (voiture, métro, etc.) en un seul voyage pour arriver en toute sécurité, efficacement et durablement, à leur destination finale.

«Cette nouvelle collaboration avec Zoov nous permet de faire progresser le développement de la micromobilité et des services multimodaux», déclare Gregory Ducongé, PDG de Vulog. «Nous avons maintenant rendu plus rapide et plus simple la mise en place d’un service de partage de vélos électriques, en augmentant le nombre de façons dont les utilisateurs peuvent se déplacer de porte à porte et en fin de compte réduire la congestion routière et la pollution dans nos villes.»

Les vélos électriques de Zoov seront intégrés à la plateforme AiMA (Artificial Intelligence Mobility Applied) de Vulog afin qu’ils soient «  prêts pour le partage  », permettant aux opérateurs de passer au multimodal plus rapidement que jamais. Les clients Vulog bénéficieront des vélos électriques Zoov, qui sont livrés avec une station de stationnement compacte qui permet à jusqu’à 15 vélos de se garer sur une seule place de parking.

«Depuis la création de l’entreprise, nous travaillons à la construction du service de partage de vélos électriques le plus fiable et le plus durable. En partenariat avec Vulog, nous sommes désormais en mesure d’accélérer l’adoption des vélos électriques comme l’un des principaux moyens de transport dans les villes européennes », déclare Amira Haberah, co-fondatrice de Zoov.

Le mouvement de mobilité partagée vise à réduire la dépendance vis-à-vis de la possession de véhicules privés et à atténuer ainsi la congestion et la pollution dans les villes. Le vélo électrique est un élément essentiel de l’écosystème de la mobilité urbaine car la majorité des déplacements urbains durent moins de 10 kilomètres. Parfaitement adapté pour les trajets de cette distance, le vélo électrique assure des déplacements faciles et durables.

À PROPOS DE ZOOV

Fondée en 2017 par l’entrepreneur en série Eric Carreel, Arnaud Le Rodallec et Amira Haberah, Zoov est la référence technologique en matière de vélos électriques en libre-service en Europe, grâce à des vélos électriques intelligents, efficaces et robustes, ainsi qu’à un compact, une infrastructure de stationnement et de recharge économique. En plus de proposer son service dans le sud du Grand Paris et à Bordeaux, Zoov rend les vélos électriques plus facilement disponibles en Europe en permettant à d’autres opérateurs d’intégrer leurs vélos électriques dans leurs solutions de mobilité, ou d’enrichir leur service existant grâce à son IoT technologie et outils de gestion de flotte.

Actualité

Pass sanitaire : les billets de transports remboursés en cas de test Covid positif

L’extension du pass sanitaire aux transports de longue distance devrait entrer en vigueur « entre le 7 et le 10 août ».

C’est acté, il ne sera bientôt plus possible de voyager en avion ou en TGV sans pass sanitaire (c’est-à-dire un certificat de vaccination complet ou un test Covid négatif), une question restait en suspens : sera-t-il possible de se faire rembourser des billets de train si l’on fait un test de dépistage qui s’avère positif ?

Interrogé sur la question, le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari s’est montré rassurant. « Si vous réservez un billet pour aller à Marseille par exemple et que vous êtes déclaré positif entre-temps, la SNCF s’engage à rembourser le billet de train », a-t-il affirmé sur BFMTV et RMC mercredi 28 juillet. « La même chose s’applique pour les avions », a-t-il ajouté.

Adoptée par le Parlement dans la nuit de dimanche à lundi, l’extension du pass sanitaire aux transports de longue distance entrera en vigueur « entre le 7 et le 10 août », a par ailleurs indiqué le ministre. Sont concernés les vols domestiques, les trajets en TGV, Intercités et trains de nuit ainsi que les voyages en car inter-régionaux.

Continue Reading

Actualité

Costa Croisières a repris son activité à Marseille le 4 juillet

Costa Croisières a repris son activité à Marseille avec le Costa Smeralda, un des premiers navires de croisière propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL), technologie de propulsion la plus avancée pour réduire les émissions.
La reprise s’est effectué grâce un protocole sanitaire renforcé, défini en étroite collaboration avec les autorités sanitaires pour la sécurité de tous.
En marge de cette reprise durable et solidaire, la collaboration entre Costa Croisières et la Banque Alimentaire des Bouches-du-Rhône redémarre afin de venir au soutien des riverains locaux.

Dans un communiqué, Costa Croisières annonce la reprise de ses croisières à partir du port de Marseille pour un itinéraire exceptionnel en Méditerranée occidentale vers l’Italie, la France et l’Espagne.

La reprise des croisières de Costa s’effectue sous le signe de la durabilité et de la responsabilité. Le positionnement à Marseille de son navire amiral propulsé au GNL le Costa Smeralda, la technologie de propulsion la plus avancée grâce à ses technologies durables en est la démonstration la plus claire.

Le GNL est la technologie de propulsion la plus avancée pour réduire les émissions. Par ailleurs, le Costa Smeralda est équipé d’un système de gestion intelligente de l’énergie, une utilisation responsable de l’eau et a des mesures de réduction de la consommation de plastique et de microplastiques, qui permettent de limiter son impact environnemental.


Costa a été la première compagnie de croisière à adopter l’Index Environnemental des navires (ESI) qui identifie les navires et les compagnies ayant les meilleures pratiques pour réduire leurs émissions, et nous avons été l’une des premières à coopérer avec les autorités locales afin de définir le futur durable des ports, notamment grâce à la signature et la mise en place de la Charte Bleue qui prévoit plusieurs solutions innovantes pour limiter l’impact du trafic de la croisière sur l’environnement.

Le programme solidaire de dons de repas en partenariat avec la Banque Alimentaire des Bouches-du-Rhône reprend également, afin de venir en aide aux Marseillais dans le besoin. Cette initiative, qui a débuté en 2018 et a déjà permis de livrer plus de 10 000 portions de repas à Marseille, soit près de 5 tonnes de nourriture.

Les repas seront donnés à la Résidence William Booth de la fondation de l’Armée du Salut à Marseille. « Le 4 juillet est une véritable fête pour Costa Croisières car cette date symbolise la reprise de notre activité en toute sécurité, grâce à un protocole sanitaire renforcé » s’est enthousiasmé Raffaele D’Ambrosio, Directeur Général France et Vice-Président de Costa Croisières. « Nous sommes engagés en faveur d’une reprise durable et responsable à Marseille et renouvelons nos engagements environnementaux, économiques et sociaux. La ville et le port de Marseille sont des partenaires historiques de Costa depuis plus de 25 ans.

Nous sommes très enthousiastes de faire découvrir la ville à nos passagers et d’accroître notre contribution à la vie locale, au bénéfice de tous les Marseillais ». Le redémarrage international de Costa Croisières est également le symbole d’une reprise que les passagers français et européens réclamaient depuis plus d’un an. L’offre de Costa Croisières pour l’été 2021 est adapté pour répondre à leurs attentes et aux situations sanitaires européennes, grâce à des destinations locales de proximité en Méditerranée, permettant d’offrir une véritable expérience de vacances sûre et sereine.

Les destinations de cet été incluent des croisières avec des arrêts prolongés dans les ports, de nouveaux programmes d’excursions et de nouvelles expériences gastronomiques, tant en Méditerranée orientale qu’occidentale, y compris en France, en Italie, et en Espagne. Ces nouvelles mesures permettront aux croisiéristes de profiter davantage des excursions dans des destinations exclusives, hors des sentiers battus.

« Nous sommes très heureux de la reprise à Marseille car elle symbolise une avancée en faveur de notre reprise graduelle et responsable. Surtout, nous sommes fiers de contribuer à la reprise sociale et durable des croisières avec notre navire amiral à propulsion au LNG, ainsi qu’au redémarrage de notre programme solidaire de dons de repas pour venir au soutien des riverains locaux les plus fragiles » a indiqué Mario Zanetti, Président de Costa Croisières. « Avant la crise sanitaire, notre entreprise générait pour la France un impact économique de 481 millions d’euros, avec plus de 2 100 emplois directs et indirects dont près de 500 partenaires économiques. Cette reprise nous permet de revitaliser l’économie locale ainsi que l’ensemble des écosystèmes touristique et maritime. Nous sommes prêts à travailler avec les acteurs locaux pour nous assurer d’apporter des bénéfices aux communautés locales ».

De nombreux autres navires de Costa Croisières navigueront également cet été en Europe, dont le Costa Deliziosa et le Costa Luminosa en Grèce, et le Costa Firenze, nouveau navire inspiré par la renaissance florentine qui effectuera ses premières croisières au départ de Savone pour un itinéraire en Italie également à partir du 4 juillet pour un itinéraire italien. Par ailleurs, de nouvelles offres de croisières ont été récemment annoncées pour la fin de l’année 2021 et en 2022 avec de nouveaux programmes en Méditerranée, aux Caraïbes et en Amérique du Sud alors qu’à partir du printemps 2022, les trois navires les plus innovants du groupe, le Costa Firenze, le Costa Toscana et le Costa Smeralda, navigueront en Méditerranée.

Continue Reading

Actualité

Comment voyager avec son pass sanitaire?

A partir de debut août, le pass sanitaire sera étendu aux transports de longue distance comme les trains, les cars et les avions. Alors, comment voyager cet été, en France ou à l’étranger, grâce à ce QR code ?

Ce document attestant d’un schéma vaccinal complet ou un test négatif (PCR ou antigénique) de moins de 48 heures, devrait entrer en vigueur «certainement après le week-end du 1er août», a déclaré ce mercredi 14 juillet le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari. Le gouvernement annoncera prochainement une date précise.

A noter que tous les voyageurs de plus de 12 ans empruntant un des moyens de transports concernés seront soumis à cette obligation. Pour les personnes âgées de 12 à 17 ans inclus, ainsi que pour les salariés des opérateurs de transport, cette obligation s’appliquera uniquement à partir du 30 août.

VOYAGER EN TRAIN OU EN CAR

Il faudra notamment détenir ce précieux sésame avant de monter dans un autocar interrégional ou international, un TGV (Inoui et Ouigo), un Intercités ou un train longue distance international au départ de la France. En revanche, les TER et les Transiliens ne sont pas concernés.

Pour les modalités de contrôle du pass, disponible en format numérique ou en version papier, elles ne sont pas encore arrêtées. La SNCF travaille à la mise en oeuvre d’un «dispositif de contrôle physique».

Les filtres ne seront «pas systématiques dans toutes les gares à tout moment», a reconnu le ministre des Transports. Mais «on va organiser des contrôles massifs sur les grands flux, typiquement les grands départs en vacances», outre des contrôles aléatoires ailleurs, a-t-il expliqué.

De son côté, la SNCF aimerait «intégrer le contrôle du pass sanitaire dès l’achat du billet en ligne» mais selon l’entreprise, cette perspective est «complexe sur le plan technique».

Jusqu’au 29 août, tous les billets SNCF restent échangeables et remboursables sans frais trois jours avant le départ.

VOYAGER EN AVION OU EN FERRY

Il était déjà nécessaire de présenter un certificat d’immunité ou de test covid négatif pour voyager en avion vers la Corse, l’outre-mer ou l’étranger. Il sera désormais impossible d’emprunter une ligne intérieure sans ce document.

Air France a mis en place une plateforme sur laquelle ses clients pourront transmettre en avance leurs documents en ligne pour que leur carte d’embarquement comporte une inscription garantissant un embarquement plus rapide. Ceux qui n’auraient pas transmis leurs documents devront les présenter à l’aéroport.

Les billets d’Air France restent également modifiables et remboursables pour tous les voyages jusqu’au 31 décembre 2021 inclus. Mais ce n’est plus le cas cet été pour de nombreuses compagnies.

Concernant les compagnies de ferries, elles demandaient déjà un test négatif ou un certificat de vaccination.

PARTIR À L’ÉTRANGER

Le QR Code présent sur le pass sanitaire français permet les déplacements dans tous les pays de l’Union européenne sans exception, ainsi qu’au Liechtenstein, en Suisse, en Islande, en Norvège, à Monaco et à Andorre. Ces règles s’appliquent aussi pour l’outre-mer. A noter que pour un départ à l’étranger, un test PCR peut dater de 72 heures.

Les certificats de vaccination d’avant le 25 juin doivent être convertis au format européen sur le site de l’Assurance Maladie (Ameli) ou auprès du professionnel de santé. Les certificats plus récents sont convertis automatiquement dans l’appli TousAntiCovid.

Hors de l’UE, les conditions d’entrée varient en fonction des destinations. Pour certaines nations comme le Brésil ou la Russie, il faut encore avoir un «motif impérieux» pour voyager.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus