fbpx
Connect with us

Actualité

Un partenaire d’EasyJet développe un moteur pour un avion électrique de 186 places

Un avion électrique Easy-Jet de 186 places pourrait voir le jour en 2023

Wright Electric, partenaire d’easyJet, lance le développement d’un moteur pour un avion électrique de 186 places

EasyJet, première compagnie aérienne européenne en termes de réseau, salue l’annonce faite par son partenaire Wright Electric, du lancement d’un programme de développement de moteur pour un avion électrique de 186 sièges, baptisé Wright 1.


Wright Electric développe des systèmes électriques à l’échelle du mégawatt, qui seront nécessaires au vol de son avion électrique commercial de 186 sièges. Pour y parvenir, la start-up américaine construit un moteur électrique de 1,5 MW, ainsi qu’un onduleur de 3 kilovolts. Ce moteur constituera la centrale d’alimentation du système électrique de l’avion Wright 1 et ouvrira la voie à une aviation sans émissions, en Europe et dans le monde.

Premiers essais en vol en 2023

Wright Electric est actuellement en discussion avec BAE Systems au sujet des commandes de vol et des systèmes de gestion de l’énergie. La start-up américaine a l’intention de procéder à des essais au sol de son moteur dès 2021, puis à des essais en vol en 2023. Lors d’un événement organisé par l’entreprise le 30 janvier à New York City, Wright Electric a donné un aperçu en avant-première de son moteur et de sa turbine.

L’entreprise a également annoncé son déménagement afin de bénéficier des talents de la ville d’Albany, dans l’État de New York, en matière d’ingénierie. Le développement du moteur est la prochaine étape vers la construction d’avions monocouloirs. Wright Electric effectuera des essais aérodynamiques sur son fuselage, qui serviront de base à la conception du système de propulsion. La société prévoit l’entrée en service du Wright 1 en 2030. De nombreuses agences gouvernementales aux États-Unis financent la recherche dans le domaine de l’aviation électrique, notamment la NASA et l’AFRL (Air Force Research Laboratory).

« Un avenir plus durable pour l’aviation »

Johan Lundgren, Directeur Général d’easyJet, a commenté : « Il s’agit d’une nouvelle étape cruciale pour notre partenaire Wright Electric en vue de l’introduction d’avions électriques commerciaux et nous sommes enthousiasmés par leur ambitieux calendrier d’essais et d’entrée en service ».
« La technologie des batteries progresse à un rythme soutenu avec de nombreuses agences gouvernementales américaines qui aujourd’hui financent l’aviation électrique. Tous ces développements nous permettent d’envisager un avenir plus durable pour l’aviation ».

Un avion Easy Jet électrique ? Premiers essais prévus pour 2023

La priorité d’easyJet est de continuer à réduire son empreinte carbone à court terme, tout en soutenant à long terme le développement de nouvelles technologies, telles que le développement d’avions électriques en partenariat avec Wright Electric afin de réduire radicalement l’empreinte carbone de l’aviation.

En parallèle, easyJet est devenue la première grande compagnie aérienne à compenser l’intégralité de ses émissions carbone, mesure provisoire le temps que de nouvelles technologies soient développées. C’est pourquoi la compagnie continue de soutenir le développement de technologies innovantes et d’œuvrer pour la décarbonisation de l’aviation. L’objectif est pour easyJet de réduire sa compensation carbone à mesure que de nouvelles technologies émergent.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Stations de ski : pas d’ouverture pour les fêtes de Noël

En estimant hier soir « impossible d’envisager une ouverture pour les fêtes, plutôt courant janvier », Emmanuel Macron a douché les espoirs des stations de ski d’ouvrir pour les fêtes de fin d’année.

Le choc pour les stations françaises

Les deux semaines des vacances de Noël constituent un moment clé pour l’économie des stations. Si la plupart des restaurateurs s’étaient bon gré, mal gré résignés à ne pas pouvoir ouvrir pleinement, certains d’entre eux se préparant d’ores et déjà à de la vente à emporter, les autres commerces, notamment les loueurs/vendeurs de ski, et les boutiques de vêtements sont en pleine préparation de la saison : rentrée et mise en rayon de la marchandise, recrutement des saisonniers, etc. La campagne de recrutement des saisonniers pour les remontées mécaniques a également démarré.

Pour les stations françaises, les semaines à venir vont donc être très compliquées.

Rappelons que la plupart des stations envisageaient d’ouvrir dès le 5 décembre pour peu que la neige ou le froid permettant le fonctionnement des canons seraient au rendez-vous.

« Incompréhensible » pour Charles-Ange Ginésy

Dès hier soir, le président du Département des Alpes Maritimes, Charles-Ange Ginésy a réagi fortement, jugeant « incompréhensible » cette décision « au regard de la réunion de concertation menée lundi par le Premier ministre et l’ensemble des acteurs de la montagne française où nous avons formulé avec les ministres concernés des propositions claires et la mise en place d’un protocole sanitaire strict, permettant ainsi d’ouvrir les stations de montagne. C’est un coup dur pour nos stations qui se tiennent prêtes à ouvrir et qui se sont préparées, depuis plusieurs jours déjà, pour accueillir les saisonniers et les vacanciers dans les meilleures conditions. »

Appel au président de la République

Charles-Ange Ginésy demande donc « au président de la République de revoir sa position. Nos stations doivent respirer, il s’agit d’un enjeu économique primordial ».

Continue Reading

Actualité

Le Premier ministre annonce une décision « dans les dix prochains jours » pour l’ouverture des stations de ski à Noël

La décision d’ouvrir ou non les stations de ski pour les vacances de Noël sera prise « dans les dix prochains jours », a indiqué lundi Matignon à l’issue d’une réunion dans la matinée avec les acteurs du secteur.

« La question » d’ouvrir ou de laisser fermées les stations « n’est à ce jour pas tranchée, les deux options étant encore envisagées compte tenu des incertitudes sur l’évolution de la situation sanitaire », a précisé Matignon dans un communiqué.

Une décision attendue avec impatience dans la région alors que les professionnels de la montagne attendent avec impatience le top départ pour lancer la saison d’hiver.

Malgré l’absence de neige et les inquiétudes liées à la Covid-19, chacun essaie de rester positif et se prépare le plus normalement possible.

Continue Reading

Actualité

La SNCF sera prête le 14 décembre pour faire rouler 100% de ses TGV OuiGo et TGV Inoui pour les congés de Noël,

La SNCF entend permettre à tous les Français de se déplacer en train pour les fêtes de fin d’année si les conditions sanitaires le permettent, a déclaré samedi Alain Krakovitch, directeur de Voyages SNCF.

« Notre objectif, c’est que tous les Français puissent compter sur le train pour les fêtes de fin d’année », a-t-il dit sur BFM TV.

« On a décidé de monter en charge le nombre de trains qui circuleront à partir du 7 décembre de façon à ce que le 14 décembre, 100% des trains soient prêts à circuler si évidemmennt les conditions sanitaires le permettent », a-t-il ajouté.

Depuis le 5 novembre, le plan de transport grande vitesse de la SNCF a été ramené à près de 30% de l’offre habituelle en raison de la baisse constatée de la fréquentation des trains à grande vitesse (TGV INOUI, OUIGO) lors de la première semaine du reconfinement, avec un taux d’occupation descendu à environ 15% (contre 50% en moyenne les semaines précédentes), a indiqué la SNCF dans un communiqué diffusé mardi.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus