fbpx
Connect with us

Actualité

Coronavirus : n’ayez pas peur de prendre l’avion

Promiscuité, confinement, ventilation… En cette période de propagation du Covid-19, voyager en avion peut faire peur. A tort selon un expert.
Confinant plusieurs dizaines de passagers dans un espace clos pour plusieurs heures, l’avion, considéré, à tort, comme un réservoir à virus, peut inquiéter en cette période de propagation du Covid-19.

Air France applique des procédures strictes en matière d’hygiène. Ainsi, avant chaque départ, quelle que soit la destination, les avions font l’objet d’un nettoyage complet, avec notamment l’aspiration des moquettes et des sièges, Le nettoyage de toutes les surfaces avec lesquelles les clients sont en contact (tablette, accoudoir, écran, télécommande, toilettes, etc.) au moyen de produits désinfectants homologués, le renouvellement systématique des couvertures, distribuées sous film plastique protecteur.

Les coussins ont été supprimés des vols court et moyen-courriers

Depuis l’apparition du COVID-19, les coussins ont été supprimés des vols court et moyen-courriers. Sur les vols long-courriers de/vers des zones d’exposition à risque, en complément des mesures de nettoyage habituelles, les coussins sont désinfectés entre chaque vol au moyen d’un spray homologué.

Les membres d’équipage ont par ailleurs à leur disposition sur chaque vol des lingettes nettoyantes, des gants vinyle, des sprays désinfectants, des masques de protection, des kits de nettoyage (gants + lingettes).

La plupart des Airbus et Boeing sont pourvus de filtres HEPA

Enfin, tous les avions exploités par Air France sont équipés d’un système de recyclage de l’air. L’air des cabines est totalement renouvelé plus de 20 fois par heure, ce qui représente un taux très supérieur à celui constaté dans les logements ou autres environnements fermés au sol.

Le système de recyclage est équipé de filtres « High Efficiency Particulate Air » ou filtres HEPA, identiques à ceux utilisés dans les blocs opératoires. Ces filtres extraient plus de 99,999% des virus les plus petits, y compris ceux dont la taille ne dépasse pas 0,01 micromètre, assurant ainsi la conformité de l’air des cabines avec les normes de qualité. Les virus de type coronavirus, dont la taille varie entre 0,08 et 0,16 micromètre sont filtrés par les filtres HEPA.

Le nom de ce dispositif provient d’une norme industrielle et aurait été créé aux Etats-Unis lors de la Seconde Guerre mondiale dans le but de filtrer les particules radioactives.

Actualité

MSC Croisières déploie le MSC Virtuosa, son dernier fleuron, au Royaume-Uni pour l’été 2021

Le MSC Virtuosa, dernier fleuron de la Compagnie, fera ses débuts avec des croisières domestiques au Royaume-Uni.
Des embarquements seront possibles dans les ports de Southampton et Liverpool, ainsi qu’en Écosse au port de croisière de Glasgow situé à Greenock.
Des excursions à terre protégées seront proposées dans tous les ports ainsi que sur l’île de Portland, le long de la côte jurassique de l’Angleterre et dans la ville de Belfast en Irlande du Nord.
Toutes les croisières, y compris les mini-croisières, seront accessibles pour tous les passagers britanniques (de tous âges et qu’ils soient vaccinés ou non)
.

Le MSC Virtuosa effectuera sa croisière inaugurale le 20 mai depuis Southampton, qui sera la première d’une série de mini-croisières de 3 et 4 nuits. Le navire proposera ensuite des croisières plus longues de 7 nuits à partir du 12 juin et la possibilité d’embarquer depuis trois ports d’Angleterre et d’Écosse.


Ces croisières seront uniquement réservées aux résidents britanniques, peu importe leur âge et qu’ils soient vaccinés ou non. Tous les passagers devront effectuer un test antigénique avant l’embarquement. Les passagers qui ne sont pas vaccinés devront également effectuer un test RT-PCR dans les 72h avant leur embarquement et présenter leurs résultats négatifs au terminal de croisière. Conformément au protocole axé sur la santé et la sécurité de MSC Croisières, d’autres mesures seront mises en place à bord et s’appliqueront aux passagers ainsi qu’aux membres de l’équipage.


Les mini-croisières de 4 nuits au départ de Southampton seront idéales pour les passagers désireux de s’offrir une courte escapade leur permettant de s’évader de leur quotidien. Le navire fera escale sur l’île de Portland dans le Dorset, une partie de la côte jurassique, où les passagers pourront débarquer pour profiter d’une journée idyllique sur la plage. L’itinéraire comprendra également deux jours en mer afin que les hôtes puissent découvrir l’incroyable gamme d’installations que le MSC Virtuosa a à offrir à bord.

À partir du 12 juin, les passagers pourront embarquer pour des traversées de 7 nuits. Le navire proposera notamment des escales à Portland et Belfast en Irlande du Nord. Plusieurs ports d’embarquement seront alors disponibles : dont Liverpool et Greenock, à proximité de Glasgow en Écosse.

Le MSC Virtuosa a été livré en février et est l’un des navires MSC Croisières les plus innovants et les plus avancés en matière environnementale. Il fait partie de la génération de navires de la classe Meraviglia qui se caractérisent par leur promenade emblématique de 112 mètres de long surplombée d’un impressionnant dôme en LED.

Le navire de 19 ponts offrira aux passagers britanniques une expérience hors du commun qui inclura entre autres : le meilleur de la gastronomie internationale, des divertissements de classe mondiale, de nombreux bars et salons, des boutiques, un Spa et un centre de remise en forme ainsi qu’un parc aquatique et des clubs pour enfants couvrant tous les âges: des tout-petits aux adolescents.

Le tout nouveau MSC Starship Club, permettra aux hôtes de faire la rencontre de Rob, le premier barman robotique humanoïde en mer. Ce bar immersif futuriste offrira une expérience de divertissement pour tous les passagers.

Gianni Onorato, PDG de MSC Croisières, a déclaré : « Nous sommes extrêmement fiers de permettre aux passagers britanniques de découvrir notre tout dernier navire, le MSC Virtuosa, pour leurs vacances d’été et je suis sûr qu’ils passeront un moment fabuleux à bord. C’est un navire très innovant qui leur permettra également de profiter d’une gamme d’excursions à terre protégées en Angleterre, en Écosse et en Irlande du Nord. »


« Nous attendons également avec impatience le jour où les restrictions de voyage internationales actuelles seront levées afin d’accueillir les passagers britanniques à bord de nos autres navires, une fois que ces derniers seront plus nombreux à sillonner la Méditerranée ainsi que d’autres régions appréciées par les Britanniques. »


MSC Croisières a repris ses opérations en août 2020 après l’approbation des autorités compétentes et la validation du protocole de santé et de sécurité conçu pour protéger les passagers, membres d’équipage et les communautés locales des villes dans lesquelles les navires de la Compagnie font escale.

Plus de 55 000 passagers ont, à ce jour, profité de vacances à bord en toute sérénité incluant notamment des excursions à terre protégées.

Le protocole a été élaboré en 2020 avec la contribution d’experts internationaux de la santé – y compris le groupe d’experts « Blue-Ribbon COVID-19 » de MSC Croisières – et en étroite coopération avec les autorités nationales et régionales compétentes en matière de santé, de transport et de sécurité dans toute l’Europe.

Le MSC Virtuosa qui devait initialement desservir l’Europe du Nord (hors Allemagne) sera finalement remplacé par le MSC Seaview. Les hôtes ayant des réservations sur ces itinéraires seront contactés prochainement par MSC Croisières ou leur agence de voyages.

Continue Reading

Actualité

Bruno Le Maire annonce une nouvelle aide de quatre milliards d’euros à Air France

L’Etat français va accorder une nouvelle aide à Air France pour un montant allant jusqu’à quatre milliards d’euros, a annoncé mardi le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire.

Ce nouveau soutien financier se fera sous la forme d’une conversion en fonds propre d’une aide temporaire de trois milliards d’euros déjà accordée, ainsi que d’une montée de l’Etat au capital – en restant en deçà du seuil de 30% – qui pourra aller jusqu’à un milliard d’euros supplémentaire, a expliqué Bruno Le Maire sur France inter.

En contrepartie de la validation de cette aide d’Etat, la Commission européenne a demandé à ce qu’Air France cède 18 créneaux à l’aéroport d’Orly.

Continue Reading

Actualité

Airbus veut utiliser la cryogénie pour rendre ses futurs avions plus propres

C’est une percée majeure dans la propulsion électrique pour les avions long-courrier qui pourrait bientôt se profiler à l’horizon.

Lundi 29 mars, Airbus a dévoilé un projet de démonstrateur baptisé ASCEND. L’idée est de tirer profit des températures cryogéniques de l’hydrogène liquide pour optimiser la puissance électrique du moteur.

Le constructeur européen, contraint de repenser sa flotte pour la rendre écologique dans les 15 ans à venir, a dévoilé ce projet de démonstrateur pour lui permettre d’espérer atteindre cet objectif.

Chimère ou véritable espoir? Si les techniciens et industriels du monde entier devisent toujours sur la faisabilité d’un avion commercial propulsé à l’hydrogène, Airbus continue de travailler d’arrache-pied pour y parvenir. C’était d’ailleurs l’engagement du constructeur européen, en septembre dernier, en échange de l’aide financière publique pour traverser la pire crise de l’histoire du secteur aérien.

Airbus avait alors dévoilé des visuels léchés de ce que à quoi pourrait ressembler un avion propulsé par de l’hydrogène, un gaz qui se transforme en eau et évite donc le rejet de gaz à effets de serre.

Mais un moteur à hydrogène n’a rien de simple. Si on peut encore débattre sur l’importance de son impact sur le climat (encore faut-il que la production d’hydrogène soit propre), l’enjeu est particulièrement technique puisque ce gaz, qui occupe un volume très important, doit être réduit sous sa forme liquide à -253°C pour être stocké en quantité suffisante.

Optimiser l’énergie

C’est un premier challenge pour Airbus puisque cela implique des réservoirs spécifiques et plus complexes à réaliser. L’autre inconvénient de l’hydrogène, c’est qu’il n’apportera probablement l’énergie nécessaire au décollage.

Ce sont sur tous ces sujets que les ingénieurs d’Airbus travaillent d’arrache-pied. Ce lundi, le groupe a dévoilé un projet de démonstrateur baptisé ASCEND, pour « Advanced Superconducting and Cryogenic Experimental powertraiN Demonstrator ». L’idée est de tirer profit des températures cryogéniques de l’hydrogène liquide pour optimiser la puissance électrique du moteur.

Airbus s’appuie sur les travaux déjà centenaires sur la supraconductivité du néerlandais Heike Kamerlingh Onnes, prix Nobel de Physique en 1913. Ce phénomène, qui se manifeste à des températures proches du zéro absolu (-273°C), permet le transport de l’électricité sans perte d’énergie en utilisant certains matériaux comme l’aluminium.

« Les systèmes électriques peuvent être refroidis afin d’augmenter considérablement les performances de l’ensemble du système de propulsion électrique », écrit Airbus dans un communiqué. Autre avantage, cette technique permet de réduire le poids du système électrique sur des futurs appareils dont il faudra faire la chasse aux kilos.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus