fbpx
Connect with us

Actualité

« La Covid-19 a mis à l’arrêt quasiment tous les secteurs d’activité » du tourisme en Ile-de-France

Pour le Comité Régional du Tourisme Ile-de-France, la pandémie de Covid-19 a mis à l’arrêt quasiment tous les secteurs d’activité du tourisme. En effet, son activité s’est effondrée dès les premières restrictions en matière de déplacements imposées progressivement dans le monde entier (cf : document du CRT).

Alors que la crise sanitaire perdure, quelle est l’ampleur actuelle des conséquences pour l’Ile-de-France, première région mondiale du tourisme de loisirs et d’affaires, en termes de fréquentation touristique, d’activité des congrès et salons et de trafic aéroportuaire ? Comment peut évoluer le tourisme francilien après cette crise majeure ? Quel sera le rapport au tourisme dans les années à venir ?

La crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19 a entraîné un bouleversement sans précédent de l’économie mondiale. Les conséquences ont été particulièrement importantes pour le secteur du tourisme. En effet, à partir de la mi-mars, date à laquelle la plupart des pays européens ont imposé des règles strictes en matière de déplacements, l’activité touristique internationale s’est effondrée et a été mise à l’arrêt pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale. Ainsi, au cours du premier semestre 2020, les arrivées de touristes internationaux dans le monde ont diminué de 65 % par rapport au premier semestre 2019 selon les dernières données communiquées par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).

La chute de la demande de voyages sur la période a ainsi provoqué un recul de 440 millions d’arrivées internationales et un manque à gagner d’environ 460 milliards de dollars pour le tourisme au niveau mondial ; ce montant représente une perte de recettes environ cinq fois supérieure à celle subie par le secteur lors de la récession de 2008-2009. L’Europe a été la deuxième zone la plus affectée (- 66 % d’arrivées de touristes au cours des six premiers mois de 2020, contre – 72 % pour la zone Asie-Pacifique). Une fréquentation touristique à l’arrêt entre mi-mars et fin mai… Dans ce contexte, en Ile-de-France, après un début d’année prometteur malgré la poursuite des mouvements sociaux en France et l’irruption de la pandémie de Covid-19 en Asie, l’activité touristique s’est brutalement arrêtée à partir de mi-mars. Comme partout en Europe, les restrictions en matière de voyages imposées par les autorités ont causé l’interruption de l’activité touristique ; les dégâts sont particulièrement majeurs pour l’Ile-de-France, première destination mondiale, qui accueillait quelque 50 millions de touristes chaque année et enregistrait une consommation touristique de plus de 20 milliards d’euros : le nombre de touristes s’est ainsi réduit de 14 millions au premier semestre comparativement à la même période de 2019, ce qui a provoqué des pertes de plus de 6 milliards d’euros. La baisse a été particulièrement marquée pour la clientèle internationale (- 68 % de séjours contre – 54 % pour la clientèle française). Surtout, le manque à gagner engendré par l’absence des touristes étrangers a été bien plus important (- 4,6 milliards d’euros contre – 1,8 milliard). L’activité des hébergements marchands a bien évidemment été fortement pénalisée. En effet, les hôtels ont notamment subi l’absence des clientèles d’affaires et des touristes internationaux.

La quasi-majorité d’entre eux ont été contraints de fermer entre mi-mars et fin mai. Ainsi, sur l’ensemble du premier semestre 2020, les nuitées hôtelières ont été en repli de 61 % par rapport au premier semestre 2019. Il est à noter que la baisse de la fréquentation a été plus modérée pour les locations saisonnières (- 47 %). Contraints de fermer eux aussi, les musées et monuments ont vu leur fréquentation fondre au cours des six premiers mois de 2020. Les baisses ont toutefois été hétérogènes (entre – 20 % et – 80 %) ; le musée du Louvre et le do des locations saisonnières maine de Versailles ont notamment annoncé des baisses de respectivement 64 % et 77 % de leur nombre de visiteurs par rapport à la même période de l’année 2019 alors que le musée Bourdelle a subi une baisse de 26 %.

Actualité

Costa croisières inaugure le Costa Toscana, nouveau navire propulsé au gaz naturel liquéfié

Costa Croisières confirme son engagement en faveur de l’innovation durable, avec l’inauguration du troisième navire du Groupe Costa propulsé au gaz naturel liquéfié, la
technologie la plus avancée actuellement disponible dans l’industrie maritime pour réduire
les émissions de gaz à effet de serre.

La première croisière du nouveau navire amiral de Costa aura lieu au départ de Savone le 5 mars 2022, avec un itinéraire d’une semaine en Méditerranée occidentale. Il desservira Marseille le 6 mars.

Costa Croisières a inauguré aujourd’hui le Costa Toscana, son nouveau navire propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL), la technologie la plus avancée actuellement disponible dans le secteur maritime pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. La cérémonie s’est déroulée aujourd’hui au chantier naval Meyer de Turku (Finlande), où le navire a été construit.

Le groupe Costa – qui comprend les marques Costa Croisières et AIDA Cruises – a été le premier au monde à introduire le gaz naturel liquéfié sur les navires de croisière. Ses navires fonctionnant au GNL comprennent l’AIDAnova et le Costa Smeralda qui sont déjà en service, le Costa Toscana livré aujourd’hui, et l’AIDACosma à venir.

Le GNL est une avancée majeure dans l’amélioration des performances environnementales des navires de croisière, tant en mer que lors des escales dans les ports. Son utilisation permet d’éliminer presque totalement les émissions d’oxyde de soufre (émissions nulles) et les particules (réduction de 95 à 100 %), tout en réduisant considérablement les émissions d’oxyde d’azote (réduction directe de 85 %) et de CO2 (réduction allant jusqu’à 20 %).

« Le Costa Toscana renforce notre engagement en faveur de l’innovation durable en contribuant davantage à l’utilisation du GNL par les navires de croisière, une technologie dont nous sommes les pionniers. Il s’agit d’une innovation qui s’inscrit au sein d’une transition écologique en constante évolution. En effet, nous travaillons également à tester d’autres innovations, comme les piles à combustible et les batteries, afin d’aboutir à terme au premier navire de croisière à zéro émission » a déclaré Mario Zanetti, président de Costa Croisières. « Grâce à ses services et caractéristiques toujours plus innovants, le Costa Toscana sera en mesure d’attirer de nouveaux croisiéristes, ce qui nous aidera à consolider notre présence en Méditerranée et notre plan de redémarrage progressif ».

La première croisière du Costa Toscana partira de Savone (Italie) le 5 mars 2022, avec un itinéraire d’une semaine qui inclura Marseille (le 6 mars), Barcelone, Valence, Palerme, et Civitavecchia/Rome. Il naviguera ensuite dans l’Ouest de la Méditerranée tout au long de l’année. Au cours de la saison d’été, le Costa Toscana fera escale à Savone, Civitavecchia/Rome, Naples, Ibiza, Valence, et Marseille, et, au cours de la saison d’automne, Palma de Majorque remplacera Ibiza.

Costa Toscana est une véritable « smart city » itinérante. Outre le fait d’être propulsé au GNL, le navire présente une série d’innovations technologiques de pointe destinées à rédu ire encore davantage l’impact environnemental. La totalité des besoins quotidiens en eau est satisfaite par la transformation de l’eau de mer grâce à des usines de dessalement. La consommation d’énergie est minimisée grâce à un système intelligent d’efficacité énergétique. En outre, une collecte sélective à 100 % des déchets et le recyclage de matériaux tels que le plastique, le papier, le verre et l’aluminium seront effectués à bord, dans le cadre d’une approche intégrée visant à mettre en œuvre des projets d’économie circulaire. Par exemple, le bois utilisé pour meubler le nouveau restaurant Archipelago a été collecté grâce aux « Gardiens de la Côte », le programme d’éducation environnementale pour la protection du littoral italien promu par la Fondation Costa Croisières. Pour chaque dîner servi à l’Archipelago, Costa Croisières reversera une partie des recettes à la Fondation Costa Cruises pour soutenir des projets environnementaux et sociaux.

Ce nouveau navire amiral est un hommage à la Toscane et est le fruit d’un projet extraordinairement créatif supervisé par Adam D. Tihany. Il a été conçu pour donner vie, dans un seul lieu, à l’excellence de cette formidable région italienne. Le nom du navire, son pont, et ses principaux espaces publics sont inspirés de la région italienne. Les meubles, éclairages, tissus, et accessoires seront tous produits en Italie, et conçus spécifiquement pour le Costa Toscana par 15 entreprises partenaires, qui représentent l’excellence italienne. Les offres à bord seront tout aussi exceptionnelles : du Spa Solemio à d’autres espaces dédiés au divertissement, des bars et cafés thématiques créés avec des marques italiennes majeures, aux 16 restaurants et espaces dédiés à l’expérience gastronomique. Dans ce contexte confortable et élégant, les plus de 2,600 cabines reflèteront parfaitement le bon goût et le style italien. La catégorie de cabine « terrasse sur la mer » offrira un espace splendide pour prendre le petit-déjeuner, l’apéritif, ou simplement profiter de la vue.

Continue Reading

Actualité

Marriott se tourne vers Amadeus pour moderniser ses réservations

Marriott International a conclu un accord pour intégrer le système de central de réservation Amadeus (ACRS) afin de moderniser ses processus de réservation.

Amadeus a déclaré qu’ACRS offre une flexibilité aux clients dans le choix des équipements des chambres, ce qui permet aux clients de Marriott de personnaliser leurs séjours.

Le géant européen de la technologie du voyage a construit l’ACRS pour répondre aux besoins des entreprises hôtelières. La technologie prend en charge la gestion immobilière, les programmes de fidélisation, la gestion des revenus, l’entreposage de données et d’autres systèmes tiers.

Amadeus le décrit comme un « système de réservation central moderne » qui « réduit la complexité informatique, tout en augmentant la très haute disponibilité et les temps de réponse ultra rapides ».

Francisco Pérez-Lozao Rüter, président de l’hôtellerie chez Amadeus, a déclaré : « Nous sommes ravis de travailler avec Marriott pour fournir notre technologie de nouvelle génération dans l’ensemble de son portefeuille.

« L’ajout de Marriott à la communauté mondiale des marques hôtelières en choisissant Amadeus pour faire évoluer leurs écosystèmes technologiques soutient notre vision transformationnelle et nos investissements à long terme dans l’industrie.

« Cette plate-forme permet à nos clients de répondre aux attentes en constante évolution des voyageurs tout en obtenant une vue unique et consolidée des données pour une prise de décision plus stratégique. »

Drew Pinto, responsable mondial de la distribution, de la stratégie de revenus, des centres d’engagement et des ventes mondiales de Marriott International, a ajouté :

« Nous sommes impatients de travailler avec Amadeus et de tirer parti de sa technologie CRS qui soutiendra notre vision stratégique pour créer une plate-forme de vente au détail de voyages robuste pour nos clients et nos hôtels.

« Cela rendra l’éventail des offres de voyage de Marriott plus facilement accessibles aux clients, leur donnant plus de choix pour personnaliser leur expérience lorsqu’ils réservent un voyage avec nous. »

Continue Reading

Actualité

Vidéo : un vol entier expliqué par un pilote de ligne

Hugo Possamaï pilote de ligne (High Pressure Aviation Films) sur un B77 vous explique les détails d’un vol complet, de la préparation à l’atterrissage.

Vous découvrirez l’envers du décors avec les explications d’un professionnel. Une vidéo de 12 mn qui permet à tout public de vivre un vol coté personnel naviguant.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus