fbpx
Connect with us

Train

Vers le retour des trains Corail

La SNCF envisage de lancer l’an prochain des liaisons sur des lignes classiques, plus lentes et moins chères que les TGV, a indiqué hier Mobilettre. Selon le média spécialisé dans les transports, la compagnie ouvrirait ainsi Paris-Lyon-Marseille en 2022, ainsi que Paris-Bordeaux, Paris-Nantes, Paris-Rennes etLyon-Nice en 2023. Ces liaisons, parallèles aux lignes à grande vitesse, seraient exploitées par une filiale dédiée, avec du vieux matériel Corail.

Trajets longs mais petits prix

Le projet, baptisé « Oslo » en interne selon Mobilettre, s’intègre dans la stratégie du président de la SNCF Jean-Pierre Farandou de « grappiller » des parts de marché, notamment face à la voiture et aux autocars, en jouant beaucoup sur les prix. La compagnie n’a pas souhaité faire de commentaire.

Le concept n’est pas nouveau, puisque la SNCF a exploité des « Intercités 100 % Eco » sur diverses destinations entre 2010 et 2020. La région des Hauts-de-France a encore lancé à la mi-janvier un Paris-Lille qui circule le week-end sur la ligne classique, avec des billets à 10 euros.

Actualité

La SNCF sera prête le 14 décembre pour faire rouler 100% de ses TGV OuiGo et TGV Inoui pour les congés de Noël,

La SNCF entend permettre à tous les Français de se déplacer en train pour les fêtes de fin d’année si les conditions sanitaires le permettent, a déclaré samedi Alain Krakovitch, directeur de Voyages SNCF.

« Notre objectif, c’est que tous les Français puissent compter sur le train pour les fêtes de fin d’année », a-t-il dit sur BFM TV.

« On a décidé de monter en charge le nombre de trains qui circuleront à partir du 7 décembre de façon à ce que le 14 décembre, 100% des trains soient prêts à circuler si évidemmennt les conditions sanitaires le permettent », a-t-il ajouté.

Depuis le 5 novembre, le plan de transport grande vitesse de la SNCF a été ramené à près de 30% de l’offre habituelle en raison de la baisse constatée de la fréquentation des trains à grande vitesse (TGV INOUI, OUIGO) lors de la première semaine du reconfinement, avec un taux d’occupation descendu à environ 15% (contre 50% en moyenne les semaines précédentes), a indiqué la SNCF dans un communiqué diffusé mardi.

Continue Reading

Actualité

Clap de fin pour les trains Thello sur la Côte d’Azur et dans le Var

À Nice, 38 emplois seraient menacés par cette fermeture de ligne effective dès début 2021, selon la CFDT.

Mauvaise nouvelle pour les usagers du rail: il n’y aura plus de trains Thello en 2021 entre Milan et Marseille, via Monaco, les Alpes-Maritimes et le Var.

« La société Thello, filiale a 100% de Trenitalia s’apprête à cesser l’activité dite des trains de jour créée en 2014, et constituée de trois allers/retours quotidiens entre Marseille, Nice et Milan », indique la CFDT cheminots, dans un communiqué. Une information confirmée par plusieurs médias transalpins, dont Il Secolo XIX.

Et d’ajouter: « Thello avait obtenu un accord historique avec la Région Paca et de la SNCF afin de pouvoir prendre en charge les voyageurs qui travaillent à Monaco et Vintimille dans le cadre de leur abonnement de travail. Cet accord très positif pour les usagers s’éteindra prochainement avec l’activité dite trains de jour. »

SUSPENDUE DEPUIS LE CONFINEMENT

La ligne circulant entre Marseille, Nice et Milan avait été interrompue pendant le confinement. « La direction avait indiqué qu’elle reprendrait en septembre, mais on nous a annoncé qu’elle serait supprimée définitivement », regrette Gabriel Rabellino, délégué syndicale CFDT Cheminots Thello.

Une décision qui va entraîner, selon le syndicat, la suppression de 38 postes à Nice.

« La CFDT condamne fermement les choix stratégiques du Groupe Ferrovie dello Stato qui a décidé de cesser l’activité dite des trains de jour et joue depuis des mois avec nerfs des salariés en faisant planer en permanence le spectre d’un plan de licenciements. »

L’organisation syndicale demande la garantie d’emploi pour tous les salariés de l’entreprise ayant recours à l’activité partielle de longue durée. Selon la CFDT, cette alternative permettrait à la direction de Thello de « bénéficier d’une prise en charge importante des salaires par l’Etat conditionnée à des engagements en matière de maintien des emplois. » Elle demande également le maintien intégral des salaires et le renforcement des dispositifs de formations.

Continue Reading

Actualité

Alstom signe le rachat de Bombardier Transport

Le constructeur ferroviaire français Alstom a annoncé, mercredi 16 septembre 2020, la signature du contrat d’acquisition du canadien Bombardier Transport pour un prix qui ne devrait pas dépasser 5,3 milliards d’euros. La réalisation de l’opération, qui doit donner naissance au numéro deux mondial du rail, est désormais « attendue pour le premier trimestre 2021 », a indiqué le groupe français.

Une acquisition transformante

Alstom et Bombardier évoluent dans un environnement de marché très positif avec une croissance du trafic de passagers estimée entre 3% et 5% par an sur la période 2015-2025 et une croissance globale du marché des équipements ferroviaires qui devrait atteindre +3,0% par an entre 2021 et 2023[4] . Cette dynamique est portée par l’urbanisation croissante et le fort développement de la mobilité décarbonée. En Europe, la Commission Européenne a défini des objectifs très ambitieux en termes de réduction de CO2 et de nombreux pays ont annoncé de larges programmes d’investissement dans le rail.

Alstom est un acteur de premier plan dans le transport ferroviaire, avec un carnet de commandes record au sein de l’industrie à 40Mds€ et un chiffre d’affaires annuel de 8,1Mds€ à fin mars 2019. Au cours de la période 2016-2019[5], Alstom a connu une forte croissance de son chiffre d’affaires, avec un taux annuel moyen de +5,5% supérieur à la croissance du marché, et a significativement amélioré sa rentabilité (avec une marge d’EBIT ayant atteint jusqu’à 7,5% du chiffre d’affaires).

Bombardier Transport est un acteur de référence dans le transport ferroviaire avec un carnet de commandes de 32Mds€ et un chiffre d’affaires de 7,4Mds€ à fin décembre 2019. Bénéficiant d’un statut de leader et d’une forte expertise, Bombardier Transport offre une gamme complète de produits sur l’ensemble des segments de marché et dispose d’une présence industrielle équilibrée, entre des pays offrant une base de coûts attractive et des pays à la pointe de la technologie.

A la suite de cette transaction, Alstom bénéficiera de technologies additionnelles de pointe et de ressources complémentaires en R&D, lui permettant de consolider son avance en matière d’innovation dans le domaine des solutions de mobilité durable.

Le groupe continuera de renforcer sa présence au Québec. Après l’opération, Montréal deviendra le siège des opérations d’Alstom pour les Amériques, menant l’ensemble des activités du groupe ainsi que son expansion dans ces géographies. De plus, en s’appuyant sur les forces reconnues du Québec en matière d’innovation et de mobilité durable, Alstom installera un centre d’excellence pour la conception et l’ingénierie, ainsi que pour les activités de R&D de haute technologie, qui se concentrera notamment sur le développement de solutions de mobilité durable.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus