fbpx
Connect with us

Actualité

Une semaine pour visiter la Corse du Sud avec des enfants

Alors que la crise du Covid perdure, de plus en plus de touristes sont amenés à revoir leur planning de vacances. Partir en France ou à l’étranger ? Vers des destinations lointaines ou dans les territoires avoisinants ? Pour nous, comme pour de nombreux Français, le choix a été vite fait, et surtout motivé par la sécurité sanitaire : la Corse !

Avec des enfants, le choix Corse est d’autant plus rassurant : l’accueil, la sécurité, le dépaysement et surtout la beauté de l’île.

Entre côtes rocheuses, montagnes verdoyantes et plages immaculées, la beauté sauvage de la Corse est tout simplement à couper le souffle. Mais l’île recèle aussi de trésors humains et une culture locale bien vivante : gastronomie alléchante et villages pittoresques à flanc de montagne ne laisseront aucun voyageur indifférent. En réalité, découvrir la Corse offre un mariage unique entre douceur de vivre à la méditerranéenne et richesses naturelles préservées. On pourra s’immerger dans la sophistication d’une station balnéaire haut-de-gamme, entre yachts et rangées de palmiers, à Propriano ou Ajaccio, puis, en franchissant quelques kilomètres, se retrouver au milieu de paysages préservés, sur une plage isolée ou un petit sentier de montagne. Enfin, entre tours génoises qui parsèment le littoral, villages d’altitude et ports fortifiés, le patrimoine historique de la Corse est riche et varié. Bref, que vous soyez adepte du camping, de la randonnée en pleine nature (on pense évidemment au GR20), des sports aquatiques ou tout simplement de farniente à la plage, la Corse a de quoi remplir toutes vos attentes.

1er jour : Ajaccio et le sentier des Iles sanguinaires

Le sentier est situé à Ajaccio. Une fois arrivé dans le centre ville, il faut continuer sur la D111 en direction de l’ouest. Vous continuerez de longer la route côtière qui mène à la pointe de la Parata et vous arriverez jusqu’au grand parking des îles Sanguinaires. Ensuite, vous suivrez le court sentier qui vous mène jusqu’au promontoire autour de la Tour Génoise de la Parata. Lorsque vous serez au bout de la pointe, vous aurez une vue splendide sur les îles sanguinaires. Si la mer est agitée, vous pourrez faire des photos spectaculaires des îles et des rochers sur lesquels les vagues se brisent. Cette courte visite à pied (20 minutes aller-retour) vaut vraiment le détour, surtout le soir ou plus tard au coucher du soleil, pour voir le ciel autour des îles qui est teinté de toutes les nuances de rouge, offrant une vue à couper le souffle.

La Tour Génoise de la Parata au bout du sentier des ïles Sanguinaires

2e jour : Le Musée National de la Maison Bonaparte

Maison où vécut la famille Bonaparte entre 1682 et 1923, aujourd’hui restaurée et devenue musée national.

Napoléon vit le jour dans cette demeure le 15 août 1769. La maison natale de l’empereur abrite un musée consacré a la famille Bonaparte.
Mobilier, peintures, décorations vous replongent dans l’ atmosphère de la fin du 18ème siècle.
Sans doute l’endroit le plus singulier et le plus démonstratif afin de mieux comprendre le chemin parcouru par Napoléon.

La visite commence au second étage où sont évoqués l’histoire de la Corse à la fin du 18ème, les parents de Napoléon, sa jeunesse et le dernier passage du général Bonaparte en Corse lors de son retour d’Egypte en 1799.
Au premier étage, les salons présentent, dans un décor réalisé sous napoléon III, les meubles achetés en 1796 par Letizia, la mère de Napoléon. D’autres salles sont consacrées à la mort de Napoléon, à la légende napoléonienne et aux visites impériales à Ajaccio sous le second empire.

L’office de tourisme du Pays d’Ajaccio peut organiser des visites guidées de la Maison Bonaparte
Pour une clientèle groupe, sur demande , tout au long de l’année.
Pour une clientèle individuelle, d’avril à octobre, selon un programme de visites guidées.

La maison natale de l’empereur Napoléon
Aperçue du salon principal

3e jour : les Calanques de Piana et les cascades d’Aïtone

Les calanques de Piana (en langue corse calanche di Piana, au singulier calancal) sont situées sur la côte ouest, à Piana, à mi-chemin entre Ajaccio et Calvi, sur la route du bord de mer corse. La façon la plus classique de visiter les calanques de Piana c’est d’emprunter cette unique route qui relie les villages de Piana et de Porto : la D81. Étroite et sinueuse, cette magnifique route vous mènera au coeur des calanques sur environ 2km.

Les calanques se présentent sous la forme d’un petit chaînon montagneux en forme de « V » pointé vers la droite aux Roches Bleues, qui démarre au nord au-dessus de l’anse de Dardo situé sur la rive sud du golfe de Porto et se termine au sud au pont de Cavallaghiu. Le culmen s’établit à 698 m. Au milieu se trouve un rocher, dominé par Capu Ghineparu (515 m).

Ce site, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, il est d’une incroyable beauté.

Une fois, la visite en voiture terminée, rendez-vous au parking de la tête de chien et vous trouverez la petite randonnée du Chemin du Château-fort.

A travers un dédale de magnifiques rochers de couleur rougeâtre, un sentier mène au Château-fort. Ne vous méprenez pas, vous ne verrez pas un « vrai » château-fort, seulement un gros rocher qui en a la forme. Vous aurez surtout un merveilleux belvédère avec une vue imprenable sur le golfe de Porto, les Calanche, et au loin le village de Piana. Attention toutefois, prenez garde au précipice avec les enfants…

Les calanques de Piana
Le parking de la Tête de Chien

Situé à environ 50mn des calanques de Piana, rendez-vous aux cascades d’Aïtone, ne vous attendez pas à voir de hautes cascades spectaculaires tombant d’une falaise : les cascades d’Aïtone, c’est un ensemble de petites cascades et piscines naturelles creusées dans la roche, entourées par les arbres de la forêt d’Aïtone, qui donnent à l’ensemble cette si jolie couleur vert émeraude.

Les cascades d’Aïtone sont justes magnifiques. On aimerait les garder rien que pour soi… C’est un endroit à ne pas manquer, juste pour le plaisir des yeux.

Attention, qui dit site agréable dit aussi site très fréquenté en période estivale alors, pour éviter la foule, mieux vaut bien choisir ses horaires.


4e jour : visitez la fabrique de fromage U Palmentu à Bastelicaccia

U Palmentu, est une fabrique de fromage de brebis et de Brocciu AOC de qualité, entièrement artisanaux, situé sur Bastelicaccia à 15 mn d’Ajaccio.

Producteur de fromage corse depuis 19 ans, situé à Bastelicaccia sur la route d’Ocana, l’exploitation de François Vincenti produit depuis l’an 2000 du fromage corse distribué sur toute la région. Un savoir-faire traditionnel qui remonte à plus loin et s’inscrivant dans la continuité familiale puisque son grand-père était aussi berger.

Après le panneau, suivre le sentier et ses tournants à angle droit, sur quelques centaines de mètres pour arriver à la fromagerie à la fin d’une piste en terre.

Tout le rez de chaussée est consacré à un laboratoire moderne et fonctionnel où s’active le personnel. La pièce principale sert à la fabrication du brocciu et du fromage, deux couloirs distribuent sur d’autres espaces avec des fromages en saumure, des chambres froides et une cave pour l’affinage. L’accès aux lieux pour une visite nécessite des surchaussures jetables pour le respect des normes sanitaires européennes.


5e jour : visite de Corte et randonnée au Lac de Melu

En partant d’Ajaccio, comptez environ 1h30 pour Corte. Une fois arrivé dans le centre ville, nous vous conseillons de vous garer au parking (payant) de la Citadelle. Vous pourrez découvrir un musée et monument historique très intéressant que les enfants vont adorer.

La citadelle de Corte (surnommée nid d’aigle) est une citadelle du xviiie siècle construite autour d’un château du xve siècle et « musée de la Corse » de 1984 à Corte en Haute-Corse. La citadelle est classée aux monuments historiques depuis le 10 août 1977.

En 1984 le site est ouvert au public. Il offre une vue panoramique exceptionnelle sur les vallées de la Restonica et du Tavignano. Le château dans l’enceinte de la citadelle accueille :

  • Le musée de la Corse (musée d’Art et d’Histoire et musée régional d’Anthropologie de la Corse).
  • Le fonds régional d’art contemporain de Corse (FRACORSE)
  • Le centre de culture scientifique et technique de Corse (CCSTI)
  • Le pôle touristique centru di Corsica.
Escalier dans la citadelle qui servait pour accéder à la citadelle depuis la rue du Donjon
Vue panoramique depuis la citadelle sur la vielle ville et le paysage montagneux de la Corse

Après cette visite monumentale, nous vous conseillons la randonnée du Lac Melu qui plaira aux petits et comme aux grandes personnes. Depuis la vallée de la Restonica (la D 623), au départ de Corte (20mn en voiture) :

Il est préférable d’avoir un véhicule pour aller au terminus de cette vallée qui fait 16 Km. Ensuite vous avez la possibilité de laisser votre voiture au Parking du « Lamaghjosu » – alt. 1350 m (parking payant à partir du mois de mai jusqu’au mois de septembre : 6 € pour une voiture et 3 € pour une moto). Pour démarrer votre randonnée vers les lacs : il faut environ 1h30 pour arriver au 1er lac : le Lac de MELO (alt. 1711 m), après avoir franchi des dalles un peu vertigineuses aménagées d’échelles et de chaînes.

Suivre vers la droite la rive du lac pour s’élever ensuite vers le 2ème lac : le Lac de Capitello (alt. 1930 m) à 45 mn de marche en plus. Dénivelé : 341 m et 560 m ; Balisage : Jaune.

La randonnée au lac de Melo est relativement facile, mais est sous-estimée de beaucoup. On ne doit pas oublier qu´on se trouve dans les hautes montagnes et c´est pourquoi un équipement adapté est nécessaire. Le plus important sont de bonnes chaussures.

Le lac Melu ou Melo : un petit coin de paradis à 1700 mètres

6e jour : le site préhistorique Filitosa

Le site préhistorique de Filitosa, classé Monument Historique vous invite à découvrir sa collection de vestiges d’archéologie parmi les plus beaux d’Europe.

En 1946. Charles-Antoine Cesari, nouveau propriétaire des lieux fait la découverte de plusieurs statues-menhirs ensevelies dans le maquis : soixante-dix au total. Des fouilles ont été orchestrées pendant plusieurs années sur le site et ont permis de mettre en lumière le vaste ensemble architectural composé de statues-menhirs, de murs d’enceinte, d’armes et de tessons de céramique mais aussi d’un village et de cabanes.

Les recherches ont permis de déterminer que le site de Filitosa était occupé du VIème millénaire avant notre ère jusqu’à l’époque romaine.

De nos jours, les statues-menhirs en granite conservent encore une part de mystère quant à leur signification.

La visite se déroule suivant un parcours au cœur des oliviers sauvages, des chênes, et de la « fileta » (fougère) au fil de ce décor champêtre, vous découvrez en premier lieu l’impressionnante « Filitosa V », qui semble monter la garde, armée de son épée et de son poignard.

Filitosa présente une multitude d’intérêts pour tous les publics, de la beauté de ses vestiges archéologiques à la richesse de son environnement naturel préservé
Il y a aussi un magnifique jardin avec des saules pleureur centenaires

Actualité

Un vol Nice-Paris Air France alimenté avec 30% de carburant d’aviation durable (saf)

Air France, TotalEnergies, la Métropole et l’Aéroport Nice Côte d’Azur ont joint leurs efforts pour réaliser un vol alimenté en carburant d’aviation durable, ou SAF (« Sustainable Aviation Fuel »). Le vol Air France 6235 a décollé aujourd’hui à 18h30 du Terminal 2 de l’aéroport de Nice à destination de Paris-Orly après avoir été avitaillé à hauteur de 30% avec du carburant d’aviation durable, produit par TotalEnergies dans ses usines françaises.

Ce vol alimenté en SAF a lieu à l’occasion des Nice Transition Days, festival international d’innovations écologiques qui se déroule jusqu’au 3 octobre 2021, dont la Métropole de Nice-Côte d’Azur est l’hôte et l’organisatrice en partenariat avec La Tribune et l’association Transition Forum. Le vol intervient en clôture du « Transition Forum », forum économique international organisé pendant deux jours, en marge des Nice Transition Days, avec comme objectif d’accélérer la transition vers un avenir moins carboné.

Ce vol au départ du deuxième aéroport français est l’une des concrétisations de l’ambition commune que portent acteurs publics et privés pour répondre à un double enjeu majeur : poursuivre la décarbonation du transport aérien tout en soutenant le dynamisme économique et touristique des territoires. Ce travail en commun est l’illustration de la nécessité de construire ensemble les convergences entre les impératifs économiques et sociaux et la transition énergétique.

Après un 1er vol long-courrier alimenté en SAF produit en France en mai dernier, c’est pour Air France et TotalEnergies une réalisation supplémentaire pour soutenir et développer une filière française de production de carburants d’aviation durables, prérequis indispensable à la généralisation de leur utilisation dans les aéroports français.

Le biocarburant utilisé pour ce vol est issu de déchets et de résidus provenant de l’économie circulaire. Il a été produit par TotalEnergies à partir d’huiles de cuisson usagées grâce à sa bioraffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône) et à son usine d’Oudalle (Seine-Maritime). Ce SAF « Made in France » a été certifié ISCC-EU par l’International Sustainability & Carbon Certification, un organisme indépendant qui en garantit la durabilité. Son incorporation à hauteur de 30% sur ce vol au départ de Nice a permis d’éviter l’émission de 3 tonnes de CO2.

Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Président délégué de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur : « Je me réjouis que Nice accueille pour la première fois le départ d’un vol Nice-Paris avitaillé avec 30% en carburant d’aviation durable, symbolisant la politique de transition vers des modes de déplacement décarbonés. Cette innovation technologique, qui illustre l’écologie du futur que j’appelle de mes vœux, constitue une avancée cruciale dans un secteur qui doit impérativement réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Au niveau métropolitain, j’ai souhaité que nous nous engagions vers un objectif de réduction de 55% de ces émissions d’ici 2030, avec un plan ambitieux pour l’aménagement durable du territoire, le verdissement, les mobilités durables, l’habitat et la prévention des déchets. C’est aussi dans ce cadre que l’aéroport de Nice, outil de développement économique de premier ordre pour le territoire de la Métropole, s’inscrit dans une politique environnementale très active et volontariste, avec l’engagement d’être « Zéro Carbone Net », c’est-à-dire sans compensation, à horizon 2030. »

Anne Rigail, Directrice générale d’Air France : « Air France est très heureuse de conclure les deux jours du Transition Forum de Nice en effectuant un vol au départ de Nice vers Paris-Orly avitaillé avec une part significative de 30 % de Carburant d’Aviation Durable. En réalisant cette opération, nous rappelons avec nos partenaires, la Métropole Nice Côte d’Azur, l’aéroport de Nice et TotalEnergies que c’est une collaboration étroite entre toutes les parties-prenantes qui permettra aux Carburants d’Aviation Durables de devenir le premier levier de la décarbonation du secteur aérien. »

Alexis Vovk, Directeur général Marketing & Services de TotalEnergies : « Le développement des biocarburants constitue un des axes majeurs pour TotalEnergies, en lien avec les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, afin de relever le défi de la décarbonation du secteur des transports. C’est également un atout supplémentaire pour accompagner les Territoires dans leur propre transition énergétique, aux côtés des solutions immédiatement disponibles que sont la mobilité électrique et gaz, l’éolien et le solaire. Nous continuons ainsi d’adapter notre outil industriel et notre offre de services pour répondre au mieux à la demande croissante des acteurs des secteurs privés et publics, illustrée cette semaine par la signature d’une déclaration de coopération sur la croissance verte entre TotalEnergies et la Métropole Nice Côte d’Azur. En agissant directement sur l’intensité carbone des produits énergétiques utilisés par nos clients, nous poursuivons notre stratégie de construire une compagnie multi-énergies ayant une ambition de neutralité carbone à horizon 2050. »

Franck Goldnadel, Président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur : « Depuis 20 ans les aéroports de la Côte d’Azur actionnent tous les leviers possibles pour réduire leurs émissions directes, dont la baisse désormais en valeur absolue justifie leur récente certification Airport Carbon Accreditation niveau 4+, la plus élevée et dont ils sont les premiers aéroports français à disposer. Dans ce contexte, accueillir à nouveau, 7 ans après un premier vol d’essai, un avion volant avec du carburant d’aviation durable rejoint et amplifie notre volonté d’être le contributeur actif à la décarbonation du transport aérien, le laboratoire de l’aéroport de demain. »

Jean-Christophe Tortora, Président de la Tribune : « Ce vol est une fierté pour notre journal car notre mission quotidienne est d’informer et de rassembler pour impacter. Avec cette innovation dans le transport aérien, nous réalisons à Nice un forum plus responsable pour l’environnement grâce à nos partenaires. La Tribune agit pour une économie décarbonée et poursuivra d’autres initiatives pour faire de l’industrie des médias un acteur engagé face à l’urgence climatique ».

Les carburants d’aviation durables – SAF
Les carburants d’aviation durables sont une des solutions immédiatement disponibles pour une réduction significative des émissions de CO2 du transport aérien. Ils peuvent être incorporés sans modification des infrastructures logistiques de stockage et de distribution, des avions, ou des moteurs existants. Leur utilisation progressive à l’échelle mondiale doit permettre de diminuer de façon significative les émissions de CO2 du transport aérien, puisqu’ils permettent 80% d’émissions de CO2 en moins en moyenne sur l’ensemble de leur cycle de vie

Les « Nice Transition Days »
Soulignant l’engagement de la Métropole Nice Côte d’Azur dans la transition écologique et son attrait pour un public international, les « Nice Transition Days », se déroulent jusqu’au 3 octobre, Véritable laboratoire d’innovations, il permet aux citadins de découvrir et d’expérimenter les 100 dernières innovations qui vont changer le quotidien des citoyens et de vivre de multiples expériences pendant 4 jours.

Le « Transition Forum »
Cet espace de dialogue a mobilisé pendant deux journées le 30 septembre et 1er octobre une communauté diversifiée d’acteurs internationaux, décideurs publics et privés, innovateurs mondiaux, entrepreneurs, industriels, chercheurs et personnalités de la société civile, avec pour vocation d’être un catalyseur de solutions.
Détails : nice.transition-forum.org/

À propos d’Air France
Depuis 1933, la compagnie Air France porte haut les couleurs de la France à travers le monde entier. Avec une activité répartie entre le transport aérien de passagers, le fret, la maintenance et l’entretien aéronautique, Air France est un acteur majeur du secteur aérien. Plus de 40 000 collaborateurs se mobilisent au quotidien pour proposer à chaque client, une expérience de voyage unique. Air France, KLM Royal Dutch Airlines et Transavia forment le Groupe Air France-KLM. Le Groupe s’appuie sur la force de ses hubs de Paris-Charles de Gaulle et d’Amsterdam-Schiphol pour offrir un vaste réseau international. Son programme de fidélité Flying Blue rassemble plus de 17 millions d’adhérents. Air France et KLM sont membres de l’alliance SkyTeam qui compte au total, 19 compagnies aériennes.
Air France place la santé et la sécurité de ses clients et de ses personnels au cœur de ses préoccupations. Avec Air France Protect, son engagement sanitaire, la compagnie a instauré les mesures sanitaires les plus strictes pour un voyage en toute sécurité.
Air France s’est fixé des objectifs ambitieux en matière de développement durable et travaille à réduire significativement ses émissions de CO2 en activant tous les leviers à sa disposition. La compagnie s’est engagée à atteindre l’objectif climatique de zéro émission nette de CO2 en 2050 à travers des investissements importants en faveur du renouvellement de sa flotte par des avions de nouvelle génération, l’utilisation de solutions innovantes pour réduire sa consommation de carburant ou encore l’utilisation progressive de carburants d’aviation durables.

À propos de TotalEnergies
TotalEnergies est une compagnie multi-énergies mondiale de production et de fourniture d’énergies : pétrole et biocarburants, gaz naturel et gaz verts, renouvelables et électricité. Ses 105 000 collaborateurs s’engagent pour une énergie toujours plus abordable, propre, fiable et accessible au plus grand nombre. Présent dans plus de 130 pays, TotalEnergies inscrit le développement durable dans toutes ses dimensions au cœur de ses projets et opérations pour contribuer au bien-être des populations.

À propos de la Métropole Nice Côte d’Azur
Depuis sa création en janvier 2012, la Métropole Nice Côte d’Azur, qui rassemble 49 communes et 550 000 habitants, mène une politique ambitieuse qui s’appuie sur un territoire attractif allant des rives de la Méditerranée aux cimes du Mercantour. Soucieuse d’adapter son territoire à l’urgence climatique et à la crise de la biodiversité que nous traversons, la Métropole Nice Côte d’Azur a voté un Plan Climat 2025 dont le but est d’atteindre -55% d’émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. De nouvelles mesures vont également être prises, telle que la modification du Plan Local d’Urbanisme métropolitain pour limiter l’urbanisation des collines et des vallons, atteindre un objectif de zéro artificialisation nette des sols ou encore imposer une charte d’éco-construction. Première métropole à signer le Global Compact des Nations unies, plus grande initiative de développement durable au monde, elle est également à l’origine des Accords de Nice pour le Climat pour mettre en œuvre et défendre une écologie du futur. Autant d’initiatives qui font de la Métropole Nice Côte d’Azur une collectivité exemplaire, 100% décarbonée, où le tourisme durable et l’économie circulaire auront pleinement leur place.

À propos d’Aéroports de la Côte d’Azur
Le Groupe Aéroports de la Côte d’Azur gère les aéroports Nice Côte d’Azur, deuxième plateforme aéroportuaire de France, Cannes Mandelieu et Golfe de Saint-Tropez. Il est numéro 2 européen en matière d’aviation d’affaires. La liaison régulière en hélicoptère entre Nice et Monaco est par ailleurs la plus importante du monde en termes de trafic. Les trois aéroports du Groupe sont certifiés Carbone Neutre niveau 4+ par l’ACI et le Groupe s’est engagé à atteindre l’objectif de zéro émission de CO2 sans compensation d’ici 2030. Depuis 2016, Aéroports de la Côte d’Azur est un groupe privé dont la majorité du capital appartient au consortium Azzurra.

Continue Reading

Actualité

VIDEO : atterrissage à l’aéroport de Nice filmé par un passager dans l’avion

C’est une procédure tout à fait normal qui n’a rien d’exceptionnel, et pourtant, on pourrait voir et revoir cet atterrissage sur la baise des Anges car on ne se lasse jamais de cette magnifique vue.

Arrivant de Strasbourg puis effectuant un virage à 180 degrés au dessus de la mer, l’A319 de Volotea rejoint l’aéroport de Nice dans le sens Ouest-Est. C’est une très belle manœuvre qui permet aux passager de découvrir Nice vue du ciel sur la droite de l’appareil. Cerise sur le gâteaux, c’est une approche qui évite de passer au dessus du cap d’Antibes, dans le respect des contraintes environnementales.

Le célèbre site FlightRadar24 nous permet de retracer sur une carte l’arrivée du vol V72518. Ci-dessous, un extrait.

Le décollage de Strasbourg est tout aussi agréable à regarder ; vous la trouverez ci-dessous. Je vous laisse apprécier, surtout, si vous êtes en manque de voyage.

Continue Reading

Actualité

Le secrétaire d’Etat au Tourisme, annonce la mise en place d’un dispositif pour permettre aux Français expatriés d’obtenir le passe sanitaire

Dans une interview au JDD, le secrétaire d’Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, annonce la mise en place cette semaine d’un dispositif pour permettre aux Français expatriés d’obtenir le passe sanitaire et appelle les Français à se faire vacciner pour soutenir le secteur.

Malgré la pandémie et la crise économique, le secrétaire d’Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, espère 50 millions de touristes étrangers cette année, contre 35 millions en 2020 et 90 millions en 2019. Pour soutenir le secteur, il appelle les Français à se faire vacciner. annonce la mise en place cette semaine d’un dispositif pour permettre aux Français expatriés d’obtenir le passe sanitaire. Concernant les Français expatriés, il annonce la mise en place « dès cette semaine » d’un dispositif pour leur permettre d’obtenir le passe sanitaire. « Pour recevoir un QR code, il suffira d’envoyer une preuve de vaccination (pour les vaccins homologués par l’Union européenne ou leurs équivalents), avec une pièce d’identité et une preuve de résidence à l’étranger », détaille-t-il.

50 millions de touristes étrangers prévus sur l’année 2021

Pour Jean-Baptiste Lemoyne : « Depuis juin, les résultats sont bons, notamment pour les hébergements. Par exemple, le réseau Logis de France a connu une augmentation de 44% des réservations sur la deuxième quinzaine de juillet par rapport à 2019, année record. Cette année, nous espérons accueillir 50 millions de touristes étrangers, contre 35 millions l’an passé, et 90 millions en 2019. L’été est donc porteur d’espoir. Mais, c’est vrai, on voit poindre une inquiétude pour l’arrière-saison, avec notamment un temps de rodage nécessaire sur le passe sanitaire. »

Continue Reading
Advertisement

Les + lus