fbpx
Connect with us

Actualité

A380 ou B747 : mais où sont stockés les avions inutilisés des grandes compagnies aériennes?

Départ en retraite anticipé ou confinement des avions imposés par les grandes compagnies aériennes européennes… Mais que deviennent les A380 d’Air France ou les B747 de British Airways quand les opérateurs décident de les clouer au sol ? Bien sûr, il n’est pas envisageable de les garer dans les aéroports de nos grandes villes avec des tarifs journaliers qui sont exorbitants. Mais alors, comment une compagnie aérienne peut gérer ses appareils immobilisés en minimisant ses frais ?

La réponse se trouve grâce à des centres spécialisés dans la maintenance et le stockage des avions. Parmi eux, on trouve notamment en Europe le plus grand stockeur qui est TARMAC Aerosave. Réparti sur 4 sites européen (3 en France et 1 en Espagne), sa capacité de parking peut atteindre en tout 345 avions. Ce géant, détenu quasiment à part égale par les trois entreprises : Airbus (33,6%), Safran (32,8% ) et Suez (33,6%) est le premier stockeur d’Europe.

Teruel (Espagne) : 225 avions
Tarbes : 65 avions
Vatry : 30 avions
Toulouse : 25 avions

Pourquoi une compagnie aérienne est amenée à faire stocker ses avions ?

Un opérateur (compagnie aérienne) ou un propriétaire d’avions peut être amené à garder son avion au sol pour des raisons commerciales (saisonnalité…), techniques (modification de la cabine, peinture…) ou administratives (vente de l’avion, changement de pavillon…). Durant cette période, qui peut aller de quelques semaines à plusieurs mois, l’appareil doit être maintenu en état de vol de façon à repartir en service à tout moment. Stocker un avion implique donc de disposer des agréments de maintenance. L’entretien  diffère selon la durée d’immobilisation et selon les types d’appareils.

Trois mois : un délai décisif

Jusqu’à 3 mois de stationnement, on parle de « Flight Ready Conditions », il s’agit de « parking actif ». La remise en service d’un avion immobilisé depuis moins de trois mois, maintenu prêt à décoller, demande moins d’une semaine.
Au-delà de trois mois, l’avion passe en « stockage », soit un stationnement long terme.

Dans tous les cas, l’avion bénéficie à son arrivée des mesures de protection des parties sensibles (étanchéité des moteurs, trains, sondes…), de la vidange des fluides et d’un emplacement « en dur » sur un parking adapté à son tonnage. Ensuite, l’avion bénéficie de visites quotidiennes, hebdomadaires, mensuelles. Lors d’une exploitation normale, TARMAC Aerosave est également agréé pour effectuer les visites A, B, C, D pendant toute la vie de l’avion.
  
90% de la capacité utilisée à fin juin 
 
Sur les trois sites : Tarbes, Toulouse-Francazal et Teruel, TARMAC Aerosave stockait 150 avions à fin décembre 2019. En avril 2020, la flotte stockée sur les trois sites était de 170 avions. En juin, elle atteignait 230 à 240 avions. C’est notamment pour leurs gros porteurs que les opérateurs ont fait appel au savoir-faire de TARMAC Aerosave : Boeing 747 de British Airways, Airbus A380 d’Air France, B747, A380 et A340 de Lufthansa, A350 d’Air Caraïbes.
 
En début de crise, le groupe a pu augmenter de 25% sa capacité d’accueil mais il affichera bientôt complet si d’autres solutions ne sont pas trouvées. En seconde phase, TARMAC Aerosave se prépare à accueillir les avions des sociétés de leasing (propriétaires d’environ 50% de la flotte d’une compagnie aérienne). Pour cela, l’industriel français accélère ses travaux d’extensions de parkings et étudie l’ouverture de nouveaux sites qui pourraient être opérationnels en juin prochain. Il est probable que la moitié de la centaine d’avions reçus reste en stockage un an, voire plus. 

Actualité

Boeing vise des appareils sans pétrole d’ici 2030

Boeing Co commencera à livrer d’ici la fin de la décennie des avions de ligne capables de voler sans pétrole et uniquement grâce à des biocarburants, a annoncé l’avionneur vendredi à Reuters.

Cet objectif du constructeur s’inscrit dans l’ambition plus large du secteur aéronautique de réduire ses émissions de carbone de moitié d’ici 2050, a expliqué le groupe américain.

« C’est le défi de notre époque », a déclaré à Reuters le directeur de la stratégie du développement durable de Boeing, Sean Newsum.

L’aviation commerciale représente actuellement environ 2% des émissions mondiales de dioxyde de carbone et environ 12% des émissions du secteur des transports, selon les données de l’ATAG (Air Transport Action Group), groupement d’experts du secteur aéronautique.

Boeing n’a concrètement qu’une décennie pour atteindre cet objectif car les avions de ligne qui entreront en service en 2030 devraient continuer à voler jusqu’en 2050.

En 2018, l’avionneur américain a inauguré le premier vol d’un appareil utilisant 100% de biocarburants. Il s’agissait d’un cargo 777 utilisé par la société de messagerie FedEx.

Jusqu’à présent, les biocarburants peuvent être mélangés à du kérosène jusqu’à un niveau maximal de 50%, a précisé Boeing.

Les carburants alternatifs au kérosène peuvent être fabriqués à partir de déchets végétaux, de graisses animales ou encore de canne à sucre entre autres sources.

Continue Reading

Actualité

Alstom annonce avoir signé un Protocole d’accord pour construire le 1er métro de Belgrade

Alstom annonce avoir signé un Protocole d’accord (PdA) avec le gouvernement serbe en vue de la construction de la phase 1 de la première ligne du futur métro de Belgrade.

Dans ce projet, Alstom se chargera d’une grande partie des travaux, incluant les rames de métro, les systèmes digitaux de contrôle des trains, les portes palières, l’infrastructure (la pose des voies et les solutions d’alimentation électrique) ainsi que l’intégration du système de transport.

Les deux premières lignes s’étireront sur près de 42 kilomètres: 22 kilomètres pour la première ligne et environ 20 kilomètres pour la seconde.

La construction du nouveau réseau de métro devrait débuter à la fin de l’année, en attendant la signature du contrat avec les autorités serbes compétentes, indique Alstom.

Continue Reading

Actualité

Costa Croisières annule les croisières jusqu’au 12 mars 2021

D’après nos confrères de Tourmag, Costa Croisières annule les croisières à bord des Costa Deliziosa, Costa Firenze et Costa Luminosa jusqu’au 12 mars 2021. La compagnie annonce une reprise avec le Costa Smeralda le 13 mars 2021.

Costa Croisières a décidé de reporter la reprise de ses croisières au 13 mars 2021.

La compagnie estime que « l’ensemble des restrictions actuelles ne permettent pas à ses clients de bénéficier d’une expérience optimale ni de pouvoir explorer pleinement les destinations des itinéraires proposés ».

Elle reprendra ses activités le 13 mars prochain avec le Costa Smeralda qui proposera des mini-croisières de 3 et 4 jours, ou une croisière de 7 jours (escales à Savone, La Spezia, Civitavecchia, Naples, Messine et Cagliari).

Toutes les croisières initialement prévues à bord des Costa Deliziosa, Costa Firenze et Costa Luminosa entre le 1er février et le 12 mars 2021 sont ainsi annulées.

Les nouveaux programmes pour ces trois navires seront annoncés prochainement. Costa informe les agences de voyage et les clients concernés par ces changements.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus