fbpx
Connect with us

Actualité

Les syndicats demandent à Airbus de « ne pas se précipiter à supprimer des emplois »

D’après l’AFP, le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, et FO ont exhorté mercredi Airbus à négocier un accord d’activité partielle de longue durée (APLD) et à ne pas se « précipiter à supprimer des emplois ».

15.000 suppressions de postes

Dans une lettre aux salariés dévoilée lundi par La Tribune et que l’AFP s’est procurée, le directeur exécutif de l’avionneur Guillaume Faury a jugé « peu probable que les départs volontaires suffiront » pour atteindre 15.000 suppressions de postes, dont 5.000 en France, afin d’adapter Airbus à la crise du secteur aéronautique. 

Avec ces propos, « Airbus précipite les choses« , a réagi Laurent Berger, interrogé mercredi par RTL. « Il n’y a pas besoin pour l’instant chez Airbus de licenciements« , a affirmé le leader syndical. 

« Airbus a 7.600 avions en commande et à peu près dix ans de plan de charge, on ne va pas se précipiter à supprimer des emplois et des compétences dans cette entreprise« , a-t-il insisté, en appelant Airbus à « d’abord s’inscrire dans les dispositifs créés pour cette période de crise« , comme l’APLD. 

« Il faut qu’Airbus négocie vraiment un accord d’APLD avant d’annoncer des licenciements secs« , a estimé M. Berger, jugeant que « les entreprises ne peuvent pas passer au guichet des aides (…) et en même temps ne pas pratiquer une responsabilité dans la préservation de l’emploi« . 

– « Ligne rouge » – 

Dominique Delbouis, coordinateur FO Airbus, a lui aussi rappelé mercredi après-midi dans un communiqué que le « Zéro licenciement contraint » constituait une « ligne rouge » à ne pas franchir, insistant pour un « dialogue social aboutissant à des mesures justes, justifiées et socialement acceptables« . 

FO, qui a récemment rencontré M. Faury, a mis l’accent sur l' »utilisation massive de l’APLD« , l’utilisation des crédits de formation, la suppression des quotas de départs anticipés à la retraite « qui sont à ce stade bloqués au nombre de 650 » et le « rallongement de la durée d’application » du plan. 

Pour M. Delbouis, « l’attrition (perte des clients, Ndlr) des commandes d’avions long courrier (A330-A350) fait peser un risque très important sur l’équilibre de notre carnet de commandes, comme sur la répartition des charges de travail au niveau européen. Pour FO, un déséquilibre sur ce point serait totalement inacceptable« . 

L’avionneur a réduit ses cadences de production d’avions commerciaux de près de 40% pour faire face à la situation issue de la crise du transport aérien provoquée par la pandémie de Covid-19. 

Airbus compte sur des départs en retraite anticipés, des départs volontaires mais aussi sur la conclusion avec les syndicats d’accords de modération salariale pour limiter les licenciements. 

Sur les 5.000 postes à supprimer en France, Guillaume Faury a dit espérer préserver « jusqu’à 1.000 emplois » grâce au dispositif d’APLD et 500 autres grâce aux aides pour « développer des projets de R&D« . 

Depuis l’annonce du plan de restructuration fin juin, la direction a toujours indiqué qu’elle n’excluait pas des départs contraints tout en disant « tout faire pour les empêcher« . 

La ligne rouge syndicale en France comme en Allemagne, principaux pays d’implantation de l’avionneur, est le « zéro licenciement sec« . 

Le gouvernement, par la voix de la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher, avait demandé fin juillet à Airbus de ne pas avoir recours à des départs contraints dans le cadre de son plan social et affirmé être « vigilant » en suivant « de très près la façon dont l’argent public sera employé« . 

Un dernier round de discussions entre direction et syndicats doit se tenir les 22 et 23 septembre. 

Actualité

Boeing vise des appareils sans pétrole d’ici 2030

Boeing Co commencera à livrer d’ici la fin de la décennie des avions de ligne capables de voler sans pétrole et uniquement grâce à des biocarburants, a annoncé l’avionneur vendredi à Reuters.

Cet objectif du constructeur s’inscrit dans l’ambition plus large du secteur aéronautique de réduire ses émissions de carbone de moitié d’ici 2050, a expliqué le groupe américain.

« C’est le défi de notre époque », a déclaré à Reuters le directeur de la stratégie du développement durable de Boeing, Sean Newsum.

L’aviation commerciale représente actuellement environ 2% des émissions mondiales de dioxyde de carbone et environ 12% des émissions du secteur des transports, selon les données de l’ATAG (Air Transport Action Group), groupement d’experts du secteur aéronautique.

Boeing n’a concrètement qu’une décennie pour atteindre cet objectif car les avions de ligne qui entreront en service en 2030 devraient continuer à voler jusqu’en 2050.

En 2018, l’avionneur américain a inauguré le premier vol d’un appareil utilisant 100% de biocarburants. Il s’agissait d’un cargo 777 utilisé par la société de messagerie FedEx.

Jusqu’à présent, les biocarburants peuvent être mélangés à du kérosène jusqu’à un niveau maximal de 50%, a précisé Boeing.

Les carburants alternatifs au kérosène peuvent être fabriqués à partir de déchets végétaux, de graisses animales ou encore de canne à sucre entre autres sources.

Continue Reading

Actualité

Alstom annonce avoir signé un Protocole d’accord pour construire le 1er métro de Belgrade

Alstom annonce avoir signé un Protocole d’accord (PdA) avec le gouvernement serbe en vue de la construction de la phase 1 de la première ligne du futur métro de Belgrade.

Dans ce projet, Alstom se chargera d’une grande partie des travaux, incluant les rames de métro, les systèmes digitaux de contrôle des trains, les portes palières, l’infrastructure (la pose des voies et les solutions d’alimentation électrique) ainsi que l’intégration du système de transport.

Les deux premières lignes s’étireront sur près de 42 kilomètres: 22 kilomètres pour la première ligne et environ 20 kilomètres pour la seconde.

La construction du nouveau réseau de métro devrait débuter à la fin de l’année, en attendant la signature du contrat avec les autorités serbes compétentes, indique Alstom.

Continue Reading

Actualité

Costa Croisières annule les croisières jusqu’au 12 mars 2021

D’après nos confrères de Tourmag, Costa Croisières annule les croisières à bord des Costa Deliziosa, Costa Firenze et Costa Luminosa jusqu’au 12 mars 2021. La compagnie annonce une reprise avec le Costa Smeralda le 13 mars 2021.

Costa Croisières a décidé de reporter la reprise de ses croisières au 13 mars 2021.

La compagnie estime que « l’ensemble des restrictions actuelles ne permettent pas à ses clients de bénéficier d’une expérience optimale ni de pouvoir explorer pleinement les destinations des itinéraires proposés ».

Elle reprendra ses activités le 13 mars prochain avec le Costa Smeralda qui proposera des mini-croisières de 3 et 4 jours, ou une croisière de 7 jours (escales à Savone, La Spezia, Civitavecchia, Naples, Messine et Cagliari).

Toutes les croisières initialement prévues à bord des Costa Deliziosa, Costa Firenze et Costa Luminosa entre le 1er février et le 12 mars 2021 sont ainsi annulées.

Les nouveaux programmes pour ces trois navires seront annoncés prochainement. Costa informe les agences de voyage et les clients concernés par ces changements.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus