fbpx
Connect with us

Actualité

Bilan 2020 : le trafic aérien européen est tombé au niveau de celui de 1995

Après des années de croissance, 2020 est une année de crise pour le secteur du transport aérien. La pandémie de la COVID-19 a fait drastiquement baisser le nombre de passagers aériens. Selon l’Union des Aéroports Français le trafic passagers des aéroports français en 2020 est en diminution de 67.3% par rapport à 2019. Les aéroports en Outre-mer ont mieux résisté à la crise, avec tout de même une diminution de 50.5% de leur trafic, alors que la chute de trafic est de 68.4% pour les aéroports métropolitains. Le trafic des aéroports français est de 70 045 572 passagers commerciaux en 2020, contre plus de 214 millions en 2019.

En début d’année, les chiffres des premiers mois laissaient présager une année de croissance pour le trafic aérien (+3.3% en janvier, +2.8% en février), mais à partir du mois de mars et la mise en place de mesures restrictives (confinement, fermeture des frontières, quarantaine, …), le trafic s’effondre : -96.7% pour le deuxième trimestre, -68.8% au troisième trimestre et -76.8% au quatrième trimestre.

Au niveau européen, le trafic est tombé au niveau de celui de 1995 : seulement 728 millions de passagers dans les aéroports européens en 2020, contre 2.4 milliards en 2019 (-70.4%). Ce sont les aéroports appartenant aux pays de l’Union européenne qui ont subi les plus fortes baisses de trafic (-73.0% et 1.32 milliard de passagers en moins) par rapport aux aéroports européens des pays non membres de l’UE (-61.9% et 400 millions de passagers en moins)

Des disparités entre les aéroports

Les plateformes parisiennes continuent de représenter plus de la moitié du trafic des aéroports métropolitains (51.9% du trafic, contre 53.6% en 2019), même si la chute du trafic a été plus importante pour les aéroports parisiens (-69.4%) que pour les aéroports en région (-67.2%). La somme du trafic de cette année des aéroports de Paris – Charles de Gaulle (22 millions de passagers) et de Paris – Orly (11 millions) est égale au trafic de 2019 de l’aéroport de Paris – Orly seulement (32 millions).

Ce sont les aéroports régionaux qui affichent la plus faible baisse cette année avec 60.3% de passagers en moins. Cela s’explique par le fait que le trafic de ces aéroports en 2019 était à majorité (plus de 55%) à destination de la France et c’est le trafic domestique qui a été le moins impacté par la crise du coronavirus. De plus, on retrouve dans cette catégorie deux aéroports corses (Ajaccio – Napoléon Bonaparte et Bastia – Poretta) qui ont eu des chutes de trafic inférieures à 50% cette année. La Corse est ainsi la région française qui voit son trafic le moins diminuer durant cette année (-43.4%).
Les aéroports de proximité voient leur trafic diminuer de 65.5%, mais il peut exister des grandes disparités entre ces aéroports puisque certains présentent des pertes de trafic de l’ordre de 30% à 40% tandis que d’autres sont autour des -70% voire des -80% de trafic passagers.

Les grands aéroports régionaux qui représentent plus d’un tiers du trafic métropolitain ont vu leur trafic diminuer de 68.8% par rapport à l’année dernière. Ces aéroports qui possédaient en 2019 tous un trafic supérieur à 5 millions de passagers, ont maintenu tous un trafic compris entre 2 millions et 4.5 millions de passagers.

Le low-cost et l’international, deux secteurs mis à mal par la crise

En 2020, le low-cost n’est plus le moteur principal de la croissance française. En effet, le trafic low-cost a diminué de 70.0%, alors que le trafic des compagnies traditionnelles a diminué de 67.5%. Toutefois, le trafic low-cost continue de représenter un tiers du trafic passagers en France métropolitaine, et il continue de représenter près de 50% de trafic pour les grands aéroports régionaux et pour les aéroports régionaux.

Avec la mise en place de mesures limitant les voyages à l’international cette année, c’est donc le trafic à
l’international qui a été le plus touché, -72.5%, contre -56.5% pour le trafic domestique. Le trafic international qui représentait 74% de trafic de la France métropolitaine en 2019, ne représente plus que 64% de ce trafic. Sur les 64 millions de passagers en France métropolitaine, 41 millions étaient à destination ou en provenance de l’international.

La part du trafic domestique est importante pour les aéroports de proximité (64.1%, contre 50.1% en 2019) et pour les aéroports régionaux (68.2%, contre 55.0% en 2019). Le trafic vers et depuis les destinations hors Schengen représente quand même 34.3% du trafic métropolitain total, et il représente encore 48.0% du trafic des plateformes parisiennes.

Les aéroports d’Outre-mer résistent mieux à la crise Avec 6.4 millions de passagers accueillis en 2020, les aéroports d’Outre-mer voient diminuer leur trafic de moitié cette année (-50.5%). C’est mieux que les aéroports métropolitains. Cela peut s’expliquer par l’importance de la continuité territoriale entre métropole et Outre-mer mais également par la nécessité du transport aérien pour accéder à des zones éloignées ou difficile d’accès.

Ce sont les aéroports de Nouvelle-Calédonie qui enregistrent la plus faible perte de passagers (-44.2%), suivis par les aéroports des Antilles (-48.9%) grâce notamment aux résultats de l’aéroport de Guadeloupe – Pôle Caraïbes (-49.0%) qui devient le 10e aéroport français. Le trafic a chuté d’environ 49% en Polynésie française et en Guyane et de 57.9% pour les aéroports de l’Océan Indien.

Merci à l’Union des Aéroports Français pour ce dossier sur les résultats d’activité des aéroports français 2020 (édition mars 2021).

Actualité

La compagnie aérienne Air Belgium cesse son activité passagers

La compagnie aérienne Air Belgium a annoncé lundi qu’elle mettrait fin à ses opérations passagers en raison de leur rentabilité faible « chroniquement non rentable », principalement à cause de la concurrence féroce sur le marché. La société se concentrera désormais exclusivement sur le transport de fret (cargo) et l’ACMI (Affrètement d’Avions pour d’autres Compagnies Aériennes), des secteurs qui offrent de solides perspectives de croissance.

Le conseil d’administration de la compagnie a également pris une décision importante en introduisant une procédure de réorganisation judiciaire par accord amiable auprès du tribunal de l’entreprise. Cette démarche vise à faire face à la dette de l’entreprise, à rétablir sa rentabilité et à permettre une réorganisation en profondeur. La demande sera examinée par le tribunal dans les jours à venir, et si elle est approuvée, Air Belgium pourra entamer des négociations avec ses créanciers en vue de réduire sa dette.

La compagnie a tenu à préciser que cette procédure de réorganisation judiciaire vise uniquement à garantir la pérennité de l’entreprise et qu’aucun impact n’est prévu sur son entité juridique.

En ce qui concerne les employés liés à l’activité passagers, Air Belgium s’engage à maintenir leur emploi pendant la procédure de réorganisation et au-delà. La direction envisage de les réaffecter progressivement à d’autres fonctions au sein de l’entreprise.

Quant aux conséquences pour les réservations de vols, les clients qui ont déjà acheté un billet pour des vols programmés avant le 3 octobre verront leurs voyages assurés. De plus, les vols retour seront pris en charge par Air Belgium elle-même ou par d’autres compagnies aériennes partenaires. Cependant, pour les vols programmés après cette date et déjà payés, ils seront malheureusement annulés et les clients seront remboursés.

Il est à noter que cette décision de mettre fin aux vols passagers affectera environ 20 000 voyageurs qui avaient prévu de se rendre en Afrique du Sud et à l’île Maurice après le 3 octobre.

Fondée en 2016, Air Belgium emploie actuellement environ 500 collaborateurs qui contribuent à son fonctionnement.

Continue Reading

Actualité

Les réservations Airbnb chutent à New York avec les nouvelles règles sur les courts séjours

La ville de New York a changé ses règles en matière de locations de courte durée, afin de limiter l’offre de locations saisonnières pour les touristes et de permettre aux New-Yorkais de se loger plus facilement selon The Guardian.

Désormais, les locataires à court terme devront s’inscrire auprès de la ville et être présents dans le logement pendant toute la durée de la location.

Airbnb a annoncé qu’elle avait dû cesser d’accepter certaines réservations à New York après l’entrée en vigueur de cette nouvelles réglementations sur les locations à court terme.

Les locations de moins de 30 jours ne sont autorisées que si les hôtes s’enregistrent auprès de la ville. De plus, les hôtes doivent s’engager à être physiquement présents dans le logement pendant toute la durée de la location, en partageant les espaces communs avec leurs invités. Plus de deux invités à la fois ne sont pas autorisés, ce qui signifie que les familles sont pratiquement exclues.

Airbnb n’est pas la seule plateforme a être visé. VRBO ainsi que toutes les autres ne sont pas autorisées à traiter les locations pour des hôtes non enregistrés. La ville affirme avoir approuvé un peu moins de 300 des plus de 3 800 demandes reçues.

Les responsables de la ville et les défenseurs du logement qui avaient poussé en faveur de ces restrictions estiment qu’elles sont nécessaires pour empêcher les appartements de devenir de facto des hôtels.

« À New York, les appartements résidentiels doivent être utilisés à des fins résidentielles », a déclaré Murray Cox de Inside Airbnb, un groupe de défense du logement qui collecte des données sur la présence de la société dans des villes du monde entier.

Airbnb a combattu ces règles en justice, arguant qu’elles équivalaient essentiellement à une interdiction et qu’elles nuiraient aux visiteurs à la recherche d’un hébergement abordable.

Le directeur mondial de la politique de l’entreprise, Theo Yedinsky, a qualifié les changements de règles de coup dur pour « les milliers de New-Yorkais et les petites entreprises des quartiers extérieurs qui dépendent du partage de logements et des dollars du tourisme pour joindre les deux bouts ».

« La ville envoie un message clair à des millions de visiteurs potentiels qui auront désormais moins d’options d’hébergement lorsqu’ils visiteront New York : ‘Vous n’êtes pas les bienvenus' », a-t-il déclaré.

Cependant, la société a été contrainte de se conformer aux nouvelles règles et a annoncé qu’elle avait cessé d’accepter de nouvelles réservations à court terme de la part de tout hôte n’ayant pas fourni de numéro d’enregistrement auprès de la ville ou de documentation attestant qu’il était en cours de traitement depuis le 21 août. Une fois que le système de vérification de la ville sera pleinement opérationnel, Airbnb affirme qu’aucune annonce à court terme ne sera autorisée sur son site sans numéro d’enregistrement.

Airbnb comptait encore 38 500 annonces actives de logements non hôteliers à New York en janvier dernier, et certains hôtes de logements plus petits estiment qu’ils sont injustement ciblés et assimilés à de plus grands immeubles d’appartements.

Les réglementations ont été adoptées par la ville en janvier de l’année dernière mais ont été retardées par des actions en justice jusqu’au mois dernier.

Continue Reading

Actualité

Pour la rentrée scolaire, MMV pense déjà à vos futurs vacances au ski

Chaque année, des millions de vacanciers attendent avec impatience l’arrivée des beaux jours hivernaux pour s’évader et se ressourcer. Pourquoi attendre quand on peut anticiper et profiter des meilleurs tarifs et avantages grâce à l’Early Booking? MMV propose une sélection exceptionnelle de séjours en résidences de vacances et hôtels, avec des réductions alléchantes pour ceux qui réservent tôt. Découvrez comment l’Early Booking peut transformer vos projets de vacances en moments mémorables.

Qu’est-ce que l’Early Booking ?

L’Early Booking, ou réservation anticipée, est une stratégie de réservation de vacances qui offre aux voyageurs la possibilité de planifier leur séjour bien à l’avance, généralement plusieurs mois avant la date prévue de départ. Les avantages de cette approche sont nombreux. Tout d’abord, elle permet aux voyageurs de profiter de tarifs préférentiels, souvent bien en deçà des tarifs habituels. En outre, elle garantit une plus grande disponibilité de logements et de dates, ce qui est particulièrement important pour les périodes de forte affluence.

Jusqu’à -15%

MMV, le spécialiste des résidences de vacances et des hôtels en France, propose une gamme variée de destinations pour tous les goûts. Voici quelques raisons convaincantes de choisir l’Early Booking avec MMV :

  1. Économies substantielles : En réservant tôt, vous pouvez économiser jusqu’à 30 % sur votre séjour. Cette réduction significative vous laisse plus d’argent à dépenser pour les activités et les divertissements pendant vos vacances.
  2. Choix optimal : En réservant en avance, vous avez accès à une plus large gamme de logements et de dates, vous permettant de choisir ce qui correspond le mieux à vos besoins et à vos envies.
  3. Sérénité : Réserver tôt signifie avoir l’esprit tranquille, en sachant que vos vacances sont organisées et que vous avez réservé la meilleure offre disponible.
  4. Flexibilité : MMV offre des conditions de réservation flexibles, vous permettant de modifier vos dates ou votre logement si vos plans changent (sous réserve de disponibilité et de conditions spécifiques).
  5. Des destinations exceptionnelles : MMV propose des destinations dans les plus belles régions de France, des Alpes aux Pyrénées, de la Côte d’Azur à la Bretagne. Que vous soyez un amateur de montagne, de plage ou de culture, vous trouverez une destination qui vous convient.

Comment profiter de l’Early Booking MMV ?

Pour réserver votre séjour en toute simplicité, suivez ces étapes faciles :

  1. Rendez-vous sur le site web de MMV : www.mmv.fr.
  2. Choisissez votre destination de rêve parmi les nombreuses offres disponibles.
  3. Sélectionnez vos dates de séjour et le type d’hébergement qui vous convient le mieux.
  4. Réservez votre séjour en quelques clics et profitez de réductions exclusives sur votre réservation.
  5. Préparez-vous à vivre des vacances inoubliables !

Ne laissez pas vos projets de vacances à la merci de l’imprévu. Anticipez et économisez en réservant tôt avec MMV. L’Early Booking vous permet de planifier des vacances parfaites, tout en respectant votre budget. Ne manquez pas cette opportunité et commencez à rêver de vos prochaines vacances dès aujourd’hui avec MMV.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus