fbpx
Connect with us

Actualité

Les 17 choses à voir en Martinique

L’île aux fleurs, la Martinique, est une explosion de couleurs et de parfums : elle est couverte d’une végétation luxuriante qui en fait un jardin géant. La Martinique fait partie des îles Caraïbe et plus précisément des Petites Antilles. La partie nord, où s’élève la montagne Pelée, est dominée par la forêt tropicale : ses merveilleuses plages sont couvertes de sable noir volcanique, tandis qu’ailleurs on trouve des oasis de sable pâle encadrées de palmiers, comme l’étonnante Salines. En plus des randonnées en forêt, les activités les plus passionnantes comprennent des visites guidées de plantations de bananes, autre caractéristique du paysage, ainsi que la culture de l’ananas et de la canne à sucre et les villages de pêcheurs de style traditionnel.

Le séjour offre également d’agréables découvertes de la gastronomie locale : de l’inévitable dégustation de rhum à la cuisine créole, allant du boudin créole au colombo de poulet, sans oublier le cocktail typique des Caraïbes françaises, le Ti’ Punch.

Vous voulez goûter au meilleur de l’île ? Faites une croisière Costa et profitez de nos excursions pour découvrir toutes les attractions les plus intéressantes. Commencez à profiter du voyage avec les 17 choses à voir en Martinique :

Fort-de-France

Capitale administrative et commerciale de la Martinique, Fort-de-France est la plus grande ville des Antilles françaises. Elle se dresse sur une colline et se caractérise par son atmosphère vivante et cosmopolite : on a l’impression d’être à mi-chemin entre Paris et les Caraïbes. Parmi ses bâtiments les plus représentatifs, on trouve la cathédrale de Saint-Louis et le fort du même nom, d’où l’on peut admirer une vue splendide sur la baie. Le pittoresque marché – le Marchè aux légumes – est le cadre idéal pour faire un peu de shopping, parmi les épices et l’artisanat local. Ne manquez pas une promenade dans le parc de la Savane, un ancien site militaire transformé en grand jardin : si vous voulez vous baigner, il suffit de vous diriger vers l’embarcadère et de vous allonger sur la petite plage de Fort de France.

Sainte-Marie

Sainte-Marie est une charmante station balnéaire située sur la côte atlantique de la Martinique. En face se trouve l’îlot du même nom : certains mois de l’année, on peut aussi l’atteindre à pied, grâce au sable blanc formé par les courants. Sainte-Marie est entourée de champs de bananes et de cannes à sucre à perte de vue : c’est le bon décor pour se plonger dans les saveurs typiques de l’île. Pour les découvrir, il suffit de prendre le train de la plantation, au départ de la célèbre distillerie de Sainte-Marie, le Musée du Rhum Saint James.

Le Morne Rouge

Situé à 450 mètres d’altitude, le Morne Rouge est la plus haute ville de Martinique : comme Saint-Pierre, il a été balayé par l’éruption de la montagne Pelée et constitue une base idéale pour ceux qui envisagent d’escalader le volcan. Le Morne Rouge est relié à Fort de France par la Route de la Trace, un itinéraire très pittoresque à travers la forêt tropicale. Ne manquez pas la visite de la plantation de Beauvallon, où vous pourrez vous promener dans une explosion de fleurs tropicales. Dans la région se trouve le domaine d’Émeraude, un magnifique parc avec des sentiers et des jardins qui rendent hommage à la biodiversité de l’île.

Saint Pierre

Ancienne capitale de la Martinique, Saint-Pierre était connue comme le Paris des Caraïbes avant d’être rasée par l’éruption du volcan Pelée au début des années 1900. Des témoignages de cette période sont conservés au Musée volcanologique : le centre d’exposition rappelle la splendeur de la ville avant la catastrophe. Entièrement reconstruite sur ses ruines, la ville se dresse sur une baie de sable sombre et est dominée par la masse spectaculaire des montagnes de la Pelée. En plus de contempler le panorama, vous pouvez parcourir les boutiques qui parsèment le centre et découvrir ses restaurants. Le musée Paul Gaugin, tout proche, mérite également une visite. On peut y admirer des objets ayant appartenu au peintre et la reproduction de ses œuvres.

Le Lamentin

Parmi les centres économiques les plus importants de la Martinique, le Lamentin est la deuxième ville après Fort de France. Cœur industriel de la Martinique, il abrite – outre l’aéroport – une raffinerie, l’hippodrome de Carrère et plusieurs grands centres commerciaux. Il est traversé par la Lézarde, le plus grand fleuve de l’île : les Lamantins nageaient dans son embouchure.

Le François

Surplombant l’Atlantique, Le François est célèbre pour les huit îlots qui lui font face : facilement accessibles du port en catamaran, ils sont une destination fantastique pour les excursions en kayak. Les îlots sont connus pour leurs « fonds blancs », des eaux peu profondes caractérisées par des récifs coralliens, une bande de sable blanc et l’incroyable transparence de l’eau. L’îlot Thierry est l’un des plus intéressants pour ceux qui veulent explorer la mer avec masque et tuba : à quelques mètres de là se trouve la « baignoire de Joséphine », un banc de sable immergé dans une eau turquoise. Ici se déroule un curieux rituel : l’apéritif en pleine mer – et le baptême du rhum – avec trempage des pieds.

Église de Balata

A quelques kilomètres de Fort-de-France se trouve l’église de Balata, le Sacré Coeur, une réplique miniature de la basilique de Montmartre à Paris. En plus d’être une expérience architecturale intéressante, elle constitue un excellent point de vue pour contempler le profil de la capitale et de la côte de la Pointe du Bout.

Jardin Balata

Non loin de Fort-de-France, le jardin botanique de Balata est l’une des destinations les plus passionnantes de la Martinique. Le jardin est entouré de forêt tropicale et contient des milliers d’espèces végétales : en suivant le chemin – avec des tronçons très pittoresques sur des passerelles suspendues – on peut admirer une explosion d’arbres et de fleurs tropicales. Le jardin se développe autour d’une ancienne maison coloniale et offre de splendides points de vue panoramiques à partir desquels on peut observer les pics du Carbet, un complexe volcanique qui se prête comme toile de fond à des excursions mémorables.

Fontaine Didier

Que diriez-vous d’une aventure amusante dans la jungle de la Martinique ? L’une des plus classiques est une excursion à Fontaine Didiere, dans les collines entourant Fort de France. Cette partie de l’île abritait autrefois une source thermale, aujourd’hui remplacée par une usine d’extraction et d’embouteillage d’eau minérale. Le chemin qui mène aux cascades commence ici : à l’aide de cordes et d’une paire de chaussures confortables, vous pouvez explorer la rivière et contempler les sauts de l’eau à travers la végétation luxuriante.

Absalon

L’un des plus beaux itinéraires de la Martinique, le sentier de la Boucle d’Absalon, part de l’ancienne station thermale d’Absalon. La randonnée vous emmène sur environ quatre kilomètres dans la forêt tropicale, à travers une végétation dense qui comprend des fougères géantes et des bambous. Le parcours – assez accessible, mais à aborder avec précaution, surtout dans les parties en pente et glissantes – offre des vues magnifiques sur les Pitons du Carbet et la baie de Fort de France en contrebas.

Zoo de la Martinique

Dans le parc zoologique de la Martinique, vous pouvez vous promener parmi les jaguars, les singes, les iguanes et les perroquets colorés : le parcours, sûr et bien organisé, fait le bonheur des familles. Le zoo de la Martinique offre un cadre féerique : le domaine de Latouche, situé au Carbet, est l’un des plus anciens de l’île. L’aménagement actuel est l’œuvre de Jean-Philippe Thoze, le même paysagiste qui a conçu le jardin Balata. En plus d’admirer les animaux sauvages – parmi les palmiers, les cactus et les plantes tropicales de toutes sortes – on découvre les ruines de l’ancien domaine, avec les restes de la distillerie et des usines d’indigo et de manioc.

Saint-Joseph

Saint-Joseph est un site naturel entouré de paysages extraordinaires : on y trouve la plus grande concentration de rivières de la Martinique, dont la rivière Blanche, où l’on peut se baigner en toute sécurité. Tout autour se trouve la forêt de Coeur-Bouliki, un décor féerique pour une promenade dans la verdure. N’oubliez pas de porter des chaussures confortables car vous devrez affronter des gués, des passerelles, des marches en bois et de nombreux mètres de dénivelé : l’effort est récompensé par des vues magnifiques et une forêt d’acajou.

Snorkeling dans la Bat Cave

Nager dans les Caraïbes est le rêve de tout le monde : si vous n’êtes pas satisfait et que vous voulez un peu d’adrénaline, vous pouvez vous offrir un voyage passionnant de plongée en Martinique. Les eaux transparentes de Bat Cave sont le cadre idéal pour planifier cette agréable activité : la « Bat Cave » est située dans la baie de Fort de France, plus précisément sur l’îlot du Ramier, une zone riche en biodiversité marine et terrestre. Armé de palmes et de tuba, il est possible d’explorer la grotte en toute sécurité, en observant les poissons colorés dans l’eau turquoise.

Excursion à travers les mangroves

L’une des expériences les plus passionnantes de la Martinique est la traversée de la mangrove en kayak : une aventure qui convient aussi aux débutants, dans des eaux calmes, sans vagues ni crocodiles. C’est une expérience très spéciale que de naviguer dans une forêt immergée dans l’eau, en contemplant les coins secrets de l’île : une pagaie – ou un tour en bateau – à travers la mangrove est sans doute l’une des activités de plein air les plus recommandées en Martinique.

Visite des plantations de bananes

En Martinique, il était presque inévitable qu’un musée dédié à ce fruit délicieux soit mis en place. Le Musée de la Banane est situé à Sainte-Marie et se trouve au cœur d’une grande plantation : des origines aux différentes variétés, des propriétés nutritionnelles à l’utilisation en cuisine, vous apprendrez tout sur l’histoire et la culture de la banane. Plus important encore, vous pouvez admirer un paysage spectaculaire, face à face avec les traditions de l’île.

Visite d’une distillerie de rhum

La culture de la Martinique est un mélange d’influences : à y regarder de plus près, l’île est un fragment de France détaché des Caraïbes. Ce patrimoine se manifeste notamment dans la tradition liée au rhum : une visite de sa plus célèbre distillerie, celle de Sainte-Marie, s’impose. Le Musée du Rhum Saint James retrace l’histoire du rhum agricole à travers des alambics, des colonnes de distillation et des documents d’époque. Après avoir apprécié les détails du processus de fabrication et découvert les secrets de la distillation, nous passons à l’étape la plus importante : la dégustation, dans une splendide demeure coloniale du XIXe siècle.

Les plages de la Martinique

Il est impossible de visiter la Martinique sans profiter de ses plages blanches, entourées d’une végétation luxuriante, et sans se baigner dans les eaux chaudes de la mer des Caraïbes. Parmi les plus charmantes, citons les plages de la Pointe du Bout et des Trois-Ilets, situées en face de Fort-de-France, et l’oasis blanche de Sainte Anne, notamment les Salines, l’une des plus populaires de la Martinique.

L’Anse Trabaud, que l’on peut également atteindre à pied depuis les Salines, et l’Anse Michel sont également des coins de paradis fantastiques. Les surfeurs aiment les plages noires de la côte nord et de la région de Saint-Pierre : l’une d’entre elles est l’Anse Couleuvre, recouverte de sable noir d’origine volcanique. Sur les plages de la Martinique, on ne s’ennuie jamais : elles sont pour la plupart équipées de centres nautiques et de plongée où l’on peut louer du matériel ou un bateau pour une excursion. Vous pouvez aussi opter pour des plages vierges et semi-désertes : en Martinique, chaque souhait est une réalité.

t

Actualité

MSC Croisières déploie le MSC Virtuosa, son dernier fleuron, au Royaume-Uni pour l’été 2021

Le MSC Virtuosa, dernier fleuron de la Compagnie, fera ses débuts avec des croisières domestiques au Royaume-Uni.
Des embarquements seront possibles dans les ports de Southampton et Liverpool, ainsi qu’en Écosse au port de croisière de Glasgow situé à Greenock.
Des excursions à terre protégées seront proposées dans tous les ports ainsi que sur l’île de Portland, le long de la côte jurassique de l’Angleterre et dans la ville de Belfast en Irlande du Nord.
Toutes les croisières, y compris les mini-croisières, seront accessibles pour tous les passagers britanniques (de tous âges et qu’ils soient vaccinés ou non)
.

Le MSC Virtuosa effectuera sa croisière inaugurale le 20 mai depuis Southampton, qui sera la première d’une série de mini-croisières de 3 et 4 nuits. Le navire proposera ensuite des croisières plus longues de 7 nuits à partir du 12 juin et la possibilité d’embarquer depuis trois ports d’Angleterre et d’Écosse.


Ces croisières seront uniquement réservées aux résidents britanniques, peu importe leur âge et qu’ils soient vaccinés ou non. Tous les passagers devront effectuer un test antigénique avant l’embarquement. Les passagers qui ne sont pas vaccinés devront également effectuer un test RT-PCR dans les 72h avant leur embarquement et présenter leurs résultats négatifs au terminal de croisière. Conformément au protocole axé sur la santé et la sécurité de MSC Croisières, d’autres mesures seront mises en place à bord et s’appliqueront aux passagers ainsi qu’aux membres de l’équipage.


Les mini-croisières de 4 nuits au départ de Southampton seront idéales pour les passagers désireux de s’offrir une courte escapade leur permettant de s’évader de leur quotidien. Le navire fera escale sur l’île de Portland dans le Dorset, une partie de la côte jurassique, où les passagers pourront débarquer pour profiter d’une journée idyllique sur la plage. L’itinéraire comprendra également deux jours en mer afin que les hôtes puissent découvrir l’incroyable gamme d’installations que le MSC Virtuosa a à offrir à bord.

À partir du 12 juin, les passagers pourront embarquer pour des traversées de 7 nuits. Le navire proposera notamment des escales à Portland et Belfast en Irlande du Nord. Plusieurs ports d’embarquement seront alors disponibles : dont Liverpool et Greenock, à proximité de Glasgow en Écosse.

Le MSC Virtuosa a été livré en février et est l’un des navires MSC Croisières les plus innovants et les plus avancés en matière environnementale. Il fait partie de la génération de navires de la classe Meraviglia qui se caractérisent par leur promenade emblématique de 112 mètres de long surplombée d’un impressionnant dôme en LED.

Le navire de 19 ponts offrira aux passagers britanniques une expérience hors du commun qui inclura entre autres : le meilleur de la gastronomie internationale, des divertissements de classe mondiale, de nombreux bars et salons, des boutiques, un Spa et un centre de remise en forme ainsi qu’un parc aquatique et des clubs pour enfants couvrant tous les âges: des tout-petits aux adolescents.

Le tout nouveau MSC Starship Club, permettra aux hôtes de faire la rencontre de Rob, le premier barman robotique humanoïde en mer. Ce bar immersif futuriste offrira une expérience de divertissement pour tous les passagers.

Gianni Onorato, PDG de MSC Croisières, a déclaré : « Nous sommes extrêmement fiers de permettre aux passagers britanniques de découvrir notre tout dernier navire, le MSC Virtuosa, pour leurs vacances d’été et je suis sûr qu’ils passeront un moment fabuleux à bord. C’est un navire très innovant qui leur permettra également de profiter d’une gamme d’excursions à terre protégées en Angleterre, en Écosse et en Irlande du Nord. »


« Nous attendons également avec impatience le jour où les restrictions de voyage internationales actuelles seront levées afin d’accueillir les passagers britanniques à bord de nos autres navires, une fois que ces derniers seront plus nombreux à sillonner la Méditerranée ainsi que d’autres régions appréciées par les Britanniques. »


MSC Croisières a repris ses opérations en août 2020 après l’approbation des autorités compétentes et la validation du protocole de santé et de sécurité conçu pour protéger les passagers, membres d’équipage et les communautés locales des villes dans lesquelles les navires de la Compagnie font escale.

Plus de 55 000 passagers ont, à ce jour, profité de vacances à bord en toute sérénité incluant notamment des excursions à terre protégées.

Le protocole a été élaboré en 2020 avec la contribution d’experts internationaux de la santé – y compris le groupe d’experts « Blue-Ribbon COVID-19 » de MSC Croisières – et en étroite coopération avec les autorités nationales et régionales compétentes en matière de santé, de transport et de sécurité dans toute l’Europe.

Le MSC Virtuosa qui devait initialement desservir l’Europe du Nord (hors Allemagne) sera finalement remplacé par le MSC Seaview. Les hôtes ayant des réservations sur ces itinéraires seront contactés prochainement par MSC Croisières ou leur agence de voyages.

Continue Reading

Actualité

Bruno Le Maire annonce une nouvelle aide de quatre milliards d’euros à Air France

L’Etat français va accorder une nouvelle aide à Air France pour un montant allant jusqu’à quatre milliards d’euros, a annoncé mardi le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire.

Ce nouveau soutien financier se fera sous la forme d’une conversion en fonds propre d’une aide temporaire de trois milliards d’euros déjà accordée, ainsi que d’une montée de l’Etat au capital – en restant en deçà du seuil de 30% – qui pourra aller jusqu’à un milliard d’euros supplémentaire, a expliqué Bruno Le Maire sur France inter.

En contrepartie de la validation de cette aide d’Etat, la Commission européenne a demandé à ce qu’Air France cède 18 créneaux à l’aéroport d’Orly.

Continue Reading

Actualité

Airbus veut utiliser la cryogénie pour rendre ses futurs avions plus propres

C’est une percée majeure dans la propulsion électrique pour les avions long-courrier qui pourrait bientôt se profiler à l’horizon.

Lundi 29 mars, Airbus a dévoilé un projet de démonstrateur baptisé ASCEND. L’idée est de tirer profit des températures cryogéniques de l’hydrogène liquide pour optimiser la puissance électrique du moteur.

Le constructeur européen, contraint de repenser sa flotte pour la rendre écologique dans les 15 ans à venir, a dévoilé ce projet de démonstrateur pour lui permettre d’espérer atteindre cet objectif.

Chimère ou véritable espoir? Si les techniciens et industriels du monde entier devisent toujours sur la faisabilité d’un avion commercial propulsé à l’hydrogène, Airbus continue de travailler d’arrache-pied pour y parvenir. C’était d’ailleurs l’engagement du constructeur européen, en septembre dernier, en échange de l’aide financière publique pour traverser la pire crise de l’histoire du secteur aérien.

Airbus avait alors dévoilé des visuels léchés de ce que à quoi pourrait ressembler un avion propulsé par de l’hydrogène, un gaz qui se transforme en eau et évite donc le rejet de gaz à effets de serre.

Mais un moteur à hydrogène n’a rien de simple. Si on peut encore débattre sur l’importance de son impact sur le climat (encore faut-il que la production d’hydrogène soit propre), l’enjeu est particulièrement technique puisque ce gaz, qui occupe un volume très important, doit être réduit sous sa forme liquide à -253°C pour être stocké en quantité suffisante.

Optimiser l’énergie

C’est un premier challenge pour Airbus puisque cela implique des réservoirs spécifiques et plus complexes à réaliser. L’autre inconvénient de l’hydrogène, c’est qu’il n’apportera probablement l’énergie nécessaire au décollage.

Ce sont sur tous ces sujets que les ingénieurs d’Airbus travaillent d’arrache-pied. Ce lundi, le groupe a dévoilé un projet de démonstrateur baptisé ASCEND, pour « Advanced Superconducting and Cryogenic Experimental powertraiN Demonstrator ». L’idée est de tirer profit des températures cryogéniques de l’hydrogène liquide pour optimiser la puissance électrique du moteur.

Airbus s’appuie sur les travaux déjà centenaires sur la supraconductivité du néerlandais Heike Kamerlingh Onnes, prix Nobel de Physique en 1913. Ce phénomène, qui se manifeste à des températures proches du zéro absolu (-273°C), permet le transport de l’électricité sans perte d’énergie en utilisant certains matériaux comme l’aluminium.

« Les systèmes électriques peuvent être refroidis afin d’augmenter considérablement les performances de l’ensemble du système de propulsion électrique », écrit Airbus dans un communiqué. Autre avantage, cette technique permet de réduire le poids du système électrique sur des futurs appareils dont il faudra faire la chasse aux kilos.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus